© 2016 Chron'open
US Open 2014
- du 25 août au 8 septembre 2014 -



tournée préparatoire
Atlanta Washington Toronto Masters 1000 Cincinnati Masters 1000 Winston-Salem

 
Vainqueur des US Open Series : Milos Raonic
Absents : Nadal, Del Potro
Météo : la pluie a perturbé la 7ème journée (dimanche)


L'absence de Nadal ouvre des possibilités pour tout le monde, à commencer bien sûr par Federer. Mais le Suisse qui sort d'un excellent mois d'août avec finale à Toronto et titre à Cincinnati, a beaucoup joué et risque la panne sèche. Djokovic a contrario aura la fraîcheur de son côté. Murray, pas toujours constant, est capable de faire de grandes choses et pourrait jouer les trouble-fête dans la lutte entre les deux grands favoris.   



 
Têtes de série (TS)
1 Novak Djokovic 5 Milos Raonic 9 Jo-Wilfried Tsonga 13 John Isner
2 Roger Federer 6 Tomas Berdych 10 Kei Nishikori 14 Marin Cilic
3 Stan Wawrinka 7 Grigor Dimitrov 11 Ernests Gulbis 15 Fabio Fognini
4 David Ferrer 8 Andy Murray 12 Richard Gasquet 16 Tommy Robredo
17 Roberto Bautista-Agut 21 Mikhaïl Youzhny 25 Ivo Karlovic 29 Lukas Rosol
18 Kevin Anderson 22 Ph. Kohlschreiber 26 Gilles Simon 30 Jérémy Chardy
19 Feliciano Lopez 23 Leonardo mayer 27 Santiago Giraldo 31 Fernando Verdasco
20 Gaël Monfils 24 Julien Benneteau 28 G. Garcia-Lopez 32 Joao Sousa

 

 
Sur cette page est traitée l'intégralité du tournoi.
Vous pouvez aussi visualiser séparément la première semaine (trois premiers tours) et la deuxième semaine.
 
 
 
 

autres résultats



premier tour
 
Agé de 17 ans, le Croate Borna Coric, le plus jeune joueur du tableau final, crée la sensation en éliminant la TS 29, le Tchèque Lukas Rosol, qui venait de remporter un tournoi à Winston-Salem. Et le score est clinquant : 6/4 6/1 6/2 !




 

C'est sur un point de pénalité que Denis Istomin offre la victoire à Richard Gasquet qui a beaucoup de points à défendre à New York : 7/5 7/6 6/4. L'Ouzbekh a craqué après la perte des deux premières manches, alors qu'il avait servi pour le gain de la première, et avait breaké dans la seconde.



deuxième tour

Ernests Gulbis sort par la petite porte. Face à une des révélations de cette année 2014, l'Autrichien Dominic Thiem, le Letton avait pourtant pris le meilleur des départs, mais Thiem a su le faire déjouer : 4/6 3/6 6/4 6/3 6/3.

   



Adrian Mannarino avec son jeu en toucher a tourné en bourrique l'Italien Fabio Fognini qui a encore balancé quelques raquettes : 6/3 6/4 6/1. Une belle perf' pour le Français.

   



Federer doit contrer le serveur le plus puissant du circuit ! L'Australien Samuel Groth détient le record du service le plus rapide, et il apporte d'ailleurs dans ce match un argument avec un service à 237 km/h. Le Suisse s'impose fort logiquement : 6/4 6/4 6/4.





troisième tour
 
Philipp Kohlschreiber prend le meilleur sur John Isner, contre qui il réussit la performance de gagner trois tie-breaks sur trois : 7/6 4/6 7/6 7/6. Peu de joueurs ont su dominer ainsi le joueur de Caroline du Nord dans ce registre.

   





Dans le choc entre deux générations, le vétéran Tommy Robredo (32 ans) a fait jouer l'expérience face à Nick Kyrgios (19 ans) : 3/6 6/3 7/6 6/3.



       



En le prenant à son propre jeu, Gilles Simon parvient à faire plier le 5ème joueur mondial David Ferrer : 6/3 4/6 6/1 6/4. Ses coups ont fait très mal à l'Espagnol qui mettait tout ce qu'il avait pour ne pas céder, mais le quatrième set fut de trop pour Ferrer. Le Niçois l'a fait mal jouer, et l'a épuisé dans les échanges de fond de court. Ferrer est sorti du court essoré ! Jamais en Grand Chelem Gilou n'avait pu battre un joueur aussi bien classé. C'est donc à ce titre la meilleure performance de sa carrière.



   

   



Le duel entre Monfils et Gasquet démarre d'une drôle de façon : les neuf premiers points sont remportés par le relanceur. Gasquet fut physiquement à la peine, et le Parisien a survolé les débats : 6/4 6/2 6/2. Monfils remporte sa troisième victoire consécutive face au Biterrois et mène désormais 7 victoires à 4 dans leurs face à face. Il retrouve ici les huitièmes de finale, égalant sa performance de 2009.

   





Après une mauvaise entame, Federer se retrouve à courir après le score, puis la pluie interrompt le match plus d'une heure. A son retour des vestiaires, Marcel Granollers parvient à conclure le premier set. Mais le Suisse est en colère après lui-même, et il déroule pour ne plus céder que trois jeux au Barcelonais et même remporter 18 des 20 derniers jeux : 4/6 6/1 6/1 6/1.

   



Grigor Dimitrov pousse le mimétisme avec Federer jusqu'à copier le scénario du match ! Il rate son départ face à David Goffin et prend même une bulle ! Le Belge a remporté 27 de ses 28 derniers matchs (qualifications et grand tableau). Mais Grigor se ressaisit et finit par casser les élans de son adversaire. Notons que le Bulgare s'était détaché 4/0 dans le troisième set avant de voir le Belge refaire son retard et même servir une balle de 5/4, mais Goffin choisit ce moment important pour signer alors deux méchantes doubles fautes et permettre à son adversaire de virer en tête après trois manches : 0/6 6/3 6/4 6/1.

   




Résultats :

Djokovic bat Querrey 6/3 6/2 6/2
Kohlschreiber bat Isner 7/6 4/6 7/6 7/6
Tsonga bat Carreno-Busta 6/4 6/4 6/4
Murray bat Kuznetsov 6/1 7/5 4/6 6/2

Wawrinka bat Kavcic par forfait
Robredo bat Kyrgios 3/6 6/3 7/6 6/3
Nishikori bat L. Mayer 6/4 6/2 6/3
Raonic bat Estrella Burgos 7/6 7/6 7/6

Berdych bat Gabashvili 6/3 6/2 6/4
Thiem bat Lopez 6/4 6/2 6/3
Cilic bat K. Anderson 6/3 3/6 6/3 6/4
Simon bat Ferrer 6/3 3/6 6/1 6/3

Dimitrov bat Goffin 0/6 6/3 6/4 6/1
Monfils bat Gasquet 6/4 6/2 6/2
Bautista Agut bat Mannarino 7/5 6/2 6/3
Federer bat Granollers 4/6 6/1 6/1 6/1


huitièmes
 
Djokovic a retrouvé toute sa confiance et lamine Kohlschreiber en trois petits sets.

   

   





Jo Tsonga se montre trop gentil pour pouvoir faire peur à Murray. L'Ecossais prend sa revanche sur le Français qui l'avait dominé trois semaines plus tôt à Toronto : 7/5 7/5 6/4.

   





Que ce fut compliqué pour le Japonais Kei Nishikori, qui tente désespérément d'égaliser à une manche partout, mais à chaque fois qu'il parvient à breaker le grand Milos Raonic, il se fait débreaker dans la foulée. Et sans parler de la myriade de balles de break qu'il s'est procurées (dix-neuf au total) pour cinq converties. Mais son revers long de ligne a fini par faire plier le géant canadien : 4/6 7/6 6/7 7/5 6/4. Il va falloir maintenant récupérer de ce marathon de 4h15' qui a égalé le record du match ayant terminé le plus tard à Flushing Meadow : 2h26 du matin.



   



Tomas Berdych ne fait qu'une bouchée de l'Autrichien Dominic Thiem qui s'est révélé cette saison au plus haut niveau : 6/1 6/2 6/4.

   



Après quatre confrontations, Gilles Simon n'avait jamais perdu face à Marin Cilic, mais cette fois le Croate est le plus fort : 5/7 7/6 6/4 3/6 6/3.

   





Sans très bien jouer, mais en "mangeant le cerveau" de Grigor Dimitrov, Monfils est parvenu à s'imposer en trois sets : 7/5 7/6 7/5. Dimitrov offre la victoire sur une double faute. Le Français atteint les quarts ici pour la seconde fois de sa carrière.








 
Résultats :

Djokovic bat Kohlschreiber 6/1 7/5 6/4
Murray bat Tsonga 7/5 7/5 6/4
 
Wawrinka bat Robredo 7/5 4/6 7/6 6/2
Nishikori bat Raonic 4/6 7/ 6/7 7/5 6/4

Berdych bat Thiem 6/1 6/2 6/4
Cilic bat Simon 5/7 7/6 6/4 3/6 6/3

Monfils bat Dimitrov 7/5 7/6 7/5
Federer bat Bautista-Agut 6/4 6/3 6/2


quarts

Grosse affiche entre Djokovic et Murray dès le stade des quarts de finale. Mais le niveau de jeu de la première demi-heure laisse les spectateurs sur leur fin. Les breaks se succèdent et c'est finalement Djokovic qui remporte la première manche en survolant le tie-break 7/1. Nouveau tie-break et cette fois c'est l'Ecossais qui le remporte sur la même marque, lui aussi ne laissant qu'un petit point à son adversaire. Le match est alors totalement relancé, mais le Serbe peut laisser son jeu de défense à outrance faire la différence, d'autant plus que Murray se plaint de douleurs dorsales, réveil d'un mauvais souvenir qui l'avait fait renoncer à sa fin de saison 2013. Le n°1 mondial s'impose en quatre sets : 7/6 6/7 6/2 6/4.



       





Pour se frotter au champion d'Australie et n°4 mondial Stan Wawrinka, Kei Nishikori qui sortait déjà d'un long combat l'avant-veille a encore montré son énorme potentiel physique et mental en remportant une bagarre longue de 4h15', soit le même chrono que son match précédent ! Il remporte son dizième cinquième set (il n'en a perdu que deux à ce jour) et devient dans l'ère open le premier Japonais à atteindre le dernier carré d'un Grand Chelem : 3/6 7/5 7/6 6/7 6/4. Il faut remonter à 1933 pour voir un Nippon en demi-finale d'un Grand Chelem (1918 à New York). C'est donc une victoire historique pour le continent asiatique.

   



Marin Cilic sera le deuxième invité surprise du dernier carré. Comme à Wimbledon il y a deux mois, il domine assez nettement Tomas Berdych qui cependant partait légèrement favori. Un break d'entrée pour le Croate a mis le Tchéque dans l'obligation de courir après le score, ce que celui-ci déteste faire. Berdych sert mieux dans le troisième set, mais Cilic s'applique pour sceller la rencontre : 6/2 6/4 7/6. Après l'Open d'Australie 2010, il se hisse donc dans le dernier carré d'un Grand Chelem pour la deuxième fois de sa vie.

   







Face au joueur fantasque Gaël Monfils, Roger Federer repousse encore ses limites. Pour la neuvième fois de sa carrière - il ne l'avait plus fait depuis Wimbledon 2012 - et c'était déjà face à un joueur français, Julien Benneteau - il remporte un match après avoir été mené de deux manches. Monfils était survolté et profita des maladresses du quintuple vainqueur. Mais dos au mur Roger a forcé son destin. Il a même sauvé deux balles de match à 5/4 pour Gaël dans la quatrième manche. Le Français a perdu pied dans le dernier chapitre de ce match à rebondissements : 4/6 3/6 6/4 7/5 6/2. Le Suisse revient en demi-finale à New York, trois ans après.

       

   

   



Résultats :

Djokovic bat Murray 7/6 6/7 6/2 6/4
Nishikori bat Wawrinka 3/6 7/5 7/6 6/7 6/4
Cilic bat Berdych 6/2 6/4 7/6
Federer bat Monfils 4/6 3/6 6/4 7/5 6/2
retour en haut de page


demis 

Un air de nostalgie des années 90 plane sur l'US Open en cette fin de parcours, et particulièrement la saison 1996, celle durant laquelle d'une part Boris Becker devenu le coach de Djokovic avait battu en finale de l'Open d'Australie Michael Chang qui entraîne aujourd'hui Nishikori, et d'autre part quand Goran Ivanisevic le mentor de Cilic avait ici- même mis un terme à la carrière de Stefan Edberg, qui entraîne maintenant Federer !
 

Double tremblement de terre. On attendait une finale "classique" entre Djokovic et Federer, mais les outsiders ont fait la loi.

Novak Djokovic semblait avoir bien digéré la perte du premier set quand il fit cavalier seul pour égaliser sur le score sans bavure de 6 jeux à 1. Mais Nishikori s'accroche et emmène le n°1 mondial dans un tie-break qu'il remporte très nettement. L'impensable va ensuite se produire : Djoko se montre fébrile et le Nippon qui prend la balle encore plus tôt que lui renverse la montagne : 6/4 1/6 7/6 6/3. Jamais un joueur du continent asiatique n'avait atteint une finale de cette importance. Kei signe un exploit majuscule.

       

   





On se dit alors qu'avec la sortie de route du Serbe, la route se dégage grandement pour Federer qui comme Serena Williams chez les filles court après son 18ème Grand Chelem. Cilic est largement à la portée du quintuple lauréat de l'épreuve qui jouait là sa 36ème demi-finale en Grand Chelem. D'autant que le poulain de Goran Ivanisevic a toujours perdu face au Suisse. Mais le grand serveur de Croatie réussit tout ce qu'il fait, et va punir le n°3 mondial : 6/3 6/4 6/4. Etourdissant ! "Du premier au dernier point, j'ai sans aucun doute pratiqué le meilleur tennis de ma vie", confia Cilic au sortir du match. On veut bien le croire.

       

   

   



Résultats :

Nishikori bat Djokovic 6/4 1/6 7/6 6/3
Cilic bat Federer 6/3 6/4 6/4


finale
arbitrée par Jack Garner


La suprématie du Big Four est mise à mal cette année. Pour la première depuis près de 10 ans et l'Open d'Australie 2005, ni Federer, ni Nadal (forfait), ni Djokovic, ni même Murray ne sont présents dans une finale de Grand Chelem. La révolution est en route !

   

Comme lors de ses deux tours précédents, Marin Cilic joue sur un nuage. Nishikori n'a jamais pu l'inquiéter. En moins de deux heures, la finale est pliée.

   







Résultats :

Cilic bat Nishikori 6/3 6/3 6/3

 
Autres résultats
 
 
Serena Williams remporte son sixième US Open. Elle entre un peu plus dans la légende en égalant les 18 Grands Chelems de Chris Evert et Martina Navratilova.