© 2017 Chron'open
Roland Garros 2013
- du 26 mai au 9 juin 2013 -



tournée préparatoire
Monte Carlo Masters 1000 Barcelone ATP 500 Madrid Masters 1000 Rome Masters 1000




Absents : Murray, Del Potro, Söderling

Après la longue interruption que Rafael Nadal a dû s'imposer, on se disait que ce Roland-Garros serait un peu plus ouvert cette année, mais les récentes performances du Majorquin laissent penser qu'il a très vite remis les pendules à l"heure.  Cette fois encore, Rafa sera le grand favori. Djokovic pourrait l'inquiéter, mais y croit-on vraiment ? Les deux hommes évolueront dans la même partie de tableau, laissant à Federer un tableau plus ouvert.

Météo des pluies ont perturbé les deux premiers tours, avant que le soleil s'impose complètement jusqu'à la finale, jouée sous une pluie fine.




Têtes de série (TS)
1 Novak Djokovic 5 Tomas Berdych 9 Stanislas Wawrinka 13 Kei Nishikori
2 Roger Federer Jo-Wilfried Tsonga 10 Marin Cilic 14 Milos Raonic
3 Rafael Nadal 7 Richard Gasquet 11 Nicolas Almagro 15 Gilles Simon
4 David Ferrer 8 Janko Tipsarevic 12 Tommy Haas 16 Philipp Kohlschreiber

17 Juan Monaco 21 Jerzy Janowicz 25 Jérémy Chardy 29 Mikhaïl Youzhny
18 Sam Querrey 22 Alexandr Dolgopolov 26 Grigor Dimitrov 30 Julien Benneteau
19 John Isner 23 Kevin Anderson 27 Fabio Fognini 31 Marcel Granollers
20 Andreas Seppi 24 Benoît Paire 28 Florian Mayer 32 Tommy Robredo



 
 

premier tour

Grosse frayeur pour Gilles Simon. Il n'avait jamais remonté un handicap de deux sets avant de s'imposer. C'est maintenant chose faite face à Lleyton Hewitt : 1/6 3/6 6/4 6/1 7/5. Le Niçois avait même mené 5/0 dans l'ultime manche avant que l'ancien n°1 mondial ne recolle à 5 jeux partout.

   


La première grosse sensation de cette édition 2013 est à mettre au crédit du Français Gaël Monfils qui, malgré son manque de repères (il reste sur une finale à Nice, mais dans un tournoi peu relevé)  s'est offert la tête de série n°5, un des épouvantails du circuit, Tomas Berdych : 6/4 7/6 6/7 6/7 7/5.

   

            


Benoît Paire a eu besoin de deux jours  - merci la pluie ! - pour terminer sa victoire sur Marcos Baghdatis : 3/6 7/6 6/4 6/4. Il a énormément progressé en un an. Il a laissé au vestiaire son tempérament de feu pour se concentrer sur l'essentiel : gagner. Ce changement de comportement porte ses fruits.






Lucas Pouille jouait là son tout premier match sur le circuit principal, et il honore sa "wild card" en surclassant son adversaire l'Américain Kuznetsov : 6/1 7/6 6/2. Remporter ainsi 3 sets à zéro son premier match en Grand Chelem, ce n'est pas donné à tout le monde !

   


Elimination de Juan Monaco qui venait de remporter le tournoi de Düsseldorf. Il est vaincu par Gimeno-Traver 4/6 4/6 7/6 6/4 6/4. L'Argentin s'est écroulé après un départ pourtant irréprochable.



deuxième tour

Monfils se montre encore très agressif, prend les échanges à son compte et pousse Ernests Gulbis à commetrre les fautes fatales : 6/7 6/4 7/6 6/2. Il a déjà passé plus de sept heures sur le court. Espérons que ses réserves seront bien régénérées d'ici le troisième tour.








Julien Benneteau blessé à la cuisse va au bout de lui-même pour s'imposer face à l'Allemand Thomas Kamke : 7/6 7/5 5/7 0/6 6/4. Il avait les larmes aux yeux avant même de convertir la balle de match, une réaction assez rare, qui montre à quel point le Français était tendu pendant cette fin de match.

   
 
 
 

Résultats :
 
Djokovic bat Pella 6/2 6/0 6/2
Dimitrov bat Pouille 6/1 7/6 6/1
Hanescu bat Tursunov 6/4 6/6 ab.
Kohlschreiber bat Lu par forfait

Haas bat Sock 7/6 6/2 7/5
Isner bat Harrison 5/7 6/7 6/3 6/1 8/6
Youzhny bat Delbonis 6/3 6/7 7/5 6/4
Tipsarevic bat Verdasco 7/6 6/1 3/6 5/7 8/6

Nadal bat Klizan 4/6 6/3 6/3 6/3
Fognini bat Rosol 6/2 7/6 2/6 6/1
Paire bat Kubot 7/6 6/2 6/4
Nishikori bat Zemlja 6/1 5/7 6/1 6/4

Wawrinka bat Zeballos 6/2 7/6 6/4
Janowicz bat Haase 6/4 4/6 6/4 6/3
Davydenko bat Istomin 6/4 7/5 6/2
Gasquet bat Przysiezny 6/3 6/3 6/0
Monfils bat Gulbis 6/7 6/4 7/6 6/2
Robredo bat Sijsling 6/7 4/6 6/3 6/1 6/1
Seppi bat Kavcic 6/0 7/6 6/7 4/6 6/
Almagro bat E. Roger-Vasselin 6/2 6/4 6/3

Raonic bat Llodra 7/5 3/6 7/6 6/2
K. Anderson bat Donskoy 6/7 6/1 7/5 6/2
F. Lopez bat Sousa 3/6 6/3 6/4 6/4
Ferrer bat Montanes 6/2 6/1 6/3

Tsonga bat Nieminen 7/6 6/4 6/3
Chardy bat Bautista-Agut 6/1 7/5 6/4
Troicki bat Gimeno-Traver 4/6 7/6 6/0 6/7 6/4
Cilic bat Kyrgios 6/4 6/2 6/2

Simon bat Cuevas 6/7 6/1 6/1 6/1
Querrey bat Hajek 6/4 7/5 6/4
Benneteau bat Kamke 7/6 7/5 5/7 0/6 6/4
Federer bat Devvarman 6/2 6/1 6/1


troisième tour

Djokovic donne une leçon à Grigor Dimitrov. Le Bulgare l'avait battu à Rome quelques jours auparavant, mais cette fois Nole ne lui a laissé aucune chance : 6/2 6/2 6/3.




Nadal remporte enfin un match en trois sets après deux premiers tours plus accrochés : 7/6 6/4 6/4. Fabio Fognini avait breaké le premier mais s'est fait reprendre sur le fil en fin de premier set.



   


Face au marathonien John Isner, qui n'en est plus à son coup d'essai, Tommy Haas donne une leçon d'endurance à l'âge avancé de 35 ans. Il se procure pas moins de treize balles de match dans le quatrième set, mais l'Allemand ne convertira que la quatorzième, plus d'une heure après : 7/5 7/6 4/6 6/7 10/8. John Isner établit donc un record en la matière. En 2004, Vince Spadea avait écarté neuf balles de match, le précédent record, mais lui en revanche avait remporté ce match à Roland-Garros contre Florent Serra.



   


Richard Gasquet se montre opportuniste pour se défaire en trois sets secs de celui qui fut deux fois dans le dernier carré ici, le Russe Davydenko : 6/3 6/3 6/4.

   

   


Gaël Monfils est passé tout près de battre Tommy Robredo. Le Catalan a dû sauver quatre balles de match avant d'égaliser à deux manches partout. Mais Monfils n'a pas à rougir de cette défaite, tant il a animé avec panache cette première semaine de compétition. Robredo s'est imposé sur le score de 2/6 6/7 6/2 7/6 6/2.



   

   


Gilles Simon a fini par faire plier le grand serveur américain Sam Querrey : 2/6 6/3 2/6 7/6 6/2. Il a eu le mérite de ne pas baisser les bras malgré un départ délicat dans ce match. Querrey n'est évidemment pas facile à breaker, mais le Niçois y a cru coûte que coûte.



   


Roger Federer va pouvoir profiter d'un tableau très dégagé, depuis la sortie de route de Tomas Berdych, une épine enlevée de son pied par Monfils. Et sans doute Julien Benneteau qui lui a souvent posé des problèmes sera son principal obstacle dans sa route vers la finale. Mais le Bressan est diminué et Federer le mange tout cru : 6/3 6/4 7/5. Le Bâlois aura pu économiser ses batteries avant les grandes joutes de la seconde semaine.

   




Résultats :

Djokovic bat Dimitrov 6/2 6/2 6/3
Kohlschreiber bat Hanescu 6/0 7/6 6/1
Haas bat Isner 7/5 7/6 4/6 6/7 10/8
Youzhny bat Tipsarevic 6/4 6/4 6/3

Nadal bat Fognini 7/6 6/4 6/4
Nishikori bat Paire 6/3 6/7 6/4 6/1
Wawrinka bat Janowicz 6/3 6/7 6/3 6/3
Gasquet bat Davydenko 6/4 6/4 6/3

Robredo bat Monfils 2/6 6/7 6/2 7/6 6/2
Almagro bat Seppi 7/6 6/0 6/4
K. Anderson bat Raonic 7/5 7/6 6/3
Ferrer bat Lopez 6/1 7/5 6/4

Tsonga bat Chardy 6/1 6/2 7/5
Troicki bat Cilic 7/6 6/4 7/5
Simon bat Querrey 2/6 6/3 2/6 7/6 6/2
Federer bat Benneteau 6/3 6/4 7/5


huitièmes

 
Novak Djokovic, endeuillé par le décès de son premier entraîneur Jelena Gencic, concède son premier set dans le tournoi face à Philipp Kohlschreiber. L'Allemand est le dernier joueur à lui avoir fermé la route des quarts de finale en Grand Chelem, et c'était ici-même en 2010. Mais le n°1 mondial fait respecter la hiérarchie et conclut le match en quatre manches : 4/6 6/3 6/4 6/4.

   


Belle bagarre entre deux des plus beaux revers à une main du circuit. Richard Gasquet avait su jouer les points importants et vaillamment défendre les nombreuses balles de break que Wawrinka se procura dans la première manche, que le Biterrois remporta d'un cheveu. Puis le Suisse demanda l'intervention du kiné pour un mal de dos. Gasquet empocha le deuxième set. Mais une erreur grossière d'un juge de ligne changea la donne, tandis que Stan s'apprêtait à conclure l'échange sur lequel il avait pris un net ascendant. Le Suisse en colère exigea le remplacement du juge de ligne coupable, et ce fait de jeu le transcenda, lui fit oublier ses problèmes dorsaux; et la physionomie du match s'en trouva radicalement changée : Gasquet lui-même se montra moins tranchant, et Stan montait en puissance, pour finir en vainqueur : 6/7 4/6 6/4 7/5 8/6. L'Helvète pouvait fêter sa première qualification pour les quarts à Paris, alors que le Français pouvait se lamenter de buter une nouvelle fois sur cette marche. En seize tentatives, il n'a réussi qu'une seule fois à passer l'écueil des huitièmes de finale en grand Chelem. Mais Gasquet bien entendu ne veut pas entendre parler de malédiction.

   




Encore une fois, Tommy Robredo est revenu du diable vauvert. Dominé par Nicolas Almagro dans les deux premiers sets, il fut même breaké dans la troisième manche mais il a fini le match en larmes ... de joie : 6//7 3/6 6/4 6/4 6/4. C'est donc la troisième fois de suite que le Catalan renverse ainsi la vapeur, après ses victoires sur Igor Sijsling et Gaël Monfils. Une telle série n'a jamais été réalisée dans les annales des Grands Chelems dans l'ère open.



   


Jo Tsonga  domine très nettement le Serbe Troicki. Le Manceau avait des raisons de redouter cet adversaire, puisqu'ils en étaient à trois victoires partout dans leurs face à face. Mais la pièce s'est jouée en trois actes : 6/3 6/3 6/3. Jo a atteint son objectif en atteignant comme l'an passé les quarts de finale, ert sans avoir abandonné le moindre set.

   




Roger Federer le prochain adversaire de Tsonga ne pourra pas en dire autant, puisqu'après une entame idéale face à Simon, il perd l'équilibre sur la balle d'égalisation de Gilles à 3 jeux partout dans la seconde manche. Une chute anodine au demeurant, mais qui fut un réel tournant dans ce match, car Roger enchaînera avec sa première double faute - l'unique qu'il commettra dans tout le match - et le Niçois de se relancer. Gilou retrouve sa précision et prend les commandes deux manches à une. Puis le Suisse qui semblait pendant une heure nettement diminué, ressuscite pour asseoir sa domination : 6/1 4/6 2/6 6/2 6/3. L'actuel n°3 mondial signe donc une 9ème année consécutive avec une place en quart de finale dans tous les Grands Chelems, une performance dont Federer n'est pas peu fier, sans doute le plus significatif  de tous ses records. Au passage, il signe la 900ème victoire de sa carrière.

       

   

 

Résultats :

Djokovic bat Kohlschreiber 4/6 6/3 6/4 6/4
Haas bat Youzhny 6/1 6/1 6/3
Nadal bat Nishikori 6/4 6/1 6/3
Wawrinka bat Gasquet 6/4 6/7 6/4 7/5 8/6

Robredo bat Almagro 6/7 3/6 6/4 6/4 6/4
Ferrer bat K. Anderson 6/3 6/1 6/1
Tsonga bat Troicki 6/3 6/3 6/3
Federer bat Simon 6/1 4/6 2/6 6/2 6/3


quarts

Fait unique dans l'histoire des Grands Chelems ! chacun des quarts de finale offrira une opposition des deux écoles du tennis : le revers à une main des Wawrinka, Haas, Robredo et Federer contre le revers à deux mains des Nadal, Djokovic, Ferrer et Tsonga. Ce sera une victoire sans bavure des revers à deux mains !


Djokovic maîtrise la fougue de Tommy Haas : 6/3 7/6 7/5.

   

   


Rafael Nadal surclasse véritablement le Suisse Wawrinka, qui a semblé complètement à court de solution popur inquiéter le tenant du titre : 6/2 6/3 6/1.

   

   


David Ferrer n'a jamais semblé aussi costaud sur un court de tennis. Il inflige un cinglant 6/2 6/1 6/1 à son compatriote Tommy Robredo. Le joueur de Valence n'a encore lâché aucun set dans le tournoi. Impressionnant !






Mais la grosse affiche que le public parisien attendait, ce fut l'opposition entre Jo-Wilfried Tsonga et Roger Federer. Le lauréat 2009 a été pris à la gorge par le Français, qui a dominé Federer comme rarement il fut dominé sur terre battue. Un score "nadalesque" : 7/5 6/3 6/3. Comme Ferrer, Tsonga n"a encore perdu aucune manche.

       



    



Résultats
Djokovic bat Haas 6/3 7/6 7/5
Nadal bat Wawrinka 6/2 6/3 6/1
Ferrer bat Robredo 6/2 6/1 6/1
Tsonga bat Federer 7/5 6/3 6/3
retour en haut de page


demis 

Rafael Nadal et Novak Djokovic s'affrontent pour ce qui est considéré comme la finale avant la lettre. C'était d'ailleurs ces deux champions qui se disputèrent la Coupe des Mousquetaires l'an passé. Le combat tient toutes ses promesses. Nadal semblait en mesure de prendre un ascendant définitif quand il servit pour le match dans la quatrième manche. Mais le n°1 débreaka pour remporter le tie-break et devenir ainsi le troisième homme ici - après Robin Söderling et John Isner - à remporter deux sets dans un match contre l'ogre de Manacor. La dernière manche tiendra tout le monde en haleine et Rafa  profite d'un dernier passage délicat du Serbe pour s'imposer après plus de quatre heures de jeu et accéder à sa huitième finale à Roland-Garros : 6/4 3/6 6/1 6/7 9/7.

    

        

       


Jo Tsonga ne peut pas se libérer de la pression pour sa première demi-finale sur la terre battue parisienne. Il est moins tranchant que trois jours auparavant face à Federer, et il ne parvient pas à marcher sur David Ferrer comme le public du Court Philippe-Chatrier l'espérait tant. L'Espagnol ne joue pas son meilleur tennis, mais sait parfaitement exploiter les défaillances de Jo, qu'il crucifie en moins de deux heures : 6/1 7/6 6/2. Il décroche sa place pour la finale de son tournoi préféré, et sans avoir concédé le moindre set, ce qui est déjà une forme d'exploit.

   

   



Résultats
Nadal bat Djokovic 6/4 3/6 6/1 6/7 9/7
Ferrer bat Tsonga 6/1 7/6 6/2


finale
arbitrée par Cédric Mourier


Pour la quatrième fois, la finale oppose deux Espagnols, comme ce fut le cas en 1994 (Bruguera-Berasategui), en 1998 (Moya-Corrtja) et en 2002 (Costa-Ferrero).



Alors que Nadal s'apprêtait à servir pour mener deux manches à zéro, un perturbateur parvint à tromper la vigilance de la sécurité pour approcher Nadal armé d'un fumigène. Le service d'ordre parvint à le neutraliser au bout de quelques dizaines de secondes. Cet incident rappelle ce qui s'était passé déjà lors de la finale 2009 quand un homme entra sur le court sans y être invité pour se jeter sur Federer.



Le match est décevant. Mais l'enjeu fut important. Rafael Nadal entre dans l'Histoire avec cette huitième couronne. Aucun homme n'avait jamais remporté huit fois le même titre du Grand Chelem. Ferrer n'a jamais été en mesure d'inquiéter son compatriote, lui qui arrivait en finale sans avoir concédé le moindre set. Le Majorquin s'impose 6/3 6/2 6/3 et remporte son 12ème Grand Chelem, devenant ainsi le troisième plus titré dans toute l'ère open. derrière Federer (17) et Sampras (14).

   

    



Résultats
Nadal bat Ferrer 6/3 6/2 6/3 

 
Autres résultats
 
La finale dames oppose les n°1 et n°2 mondiales, ce qui est une première depuis 1995. Et Serena Williams dispose en deux sets de la tenante du titre Maria Sharapova. Elle remporte Roland-Garros pour la seconde fois, onze ans après le premier sacre.

   


Les frères Bob et Mike Bryan s'imposent malgré la belle prestation de la paire française Michaël Llodra et Nicolas Mahut. Les jumeaux américains remportent les Internationaux de France pour la deuxième fois tout juste dix ans après leur victoire en 2003. C'est leur 14ème titre en Grand Chelem, et le troisième consécutif après l'US Open 2012 et l'Open d'Australie 2013.