© 2016 Chron'open
Règles

Poids et mesures

Evolution


Classement ATP


Scores

15, 30, 40, jeu ...

Mais alors combien un jeu vaut-il ?

Plusieurs hypothèses ont été présentées pour expliquer pourquoi on passe de 15 à 30 puis à 40. La plus probable se base sur le système de calcul hexadécimal de l'ancien temps (et encore utilisé en géométrie et en comptage temporel). On a décidé qu'il fallait marquer 4 points pour remporter un jeu, avec deux points d'écart. En divisant 60 par quatre, on attribue donc la valeur de 15 à chaque point. La valeur d'un jeu est donc 60.

Mais alors pourquoi le troisième point amène le cumul à 40, et non pas 45 ? En fait, l'explication la plus plausible est que c'est par commodité que les arbitres annoncent quarante au lieu de quarante-cinq, pour faire l'économie d'une syllabe !


Love means nothing

En anglais, les arbitres annoncent 15-0 ("fifteen-love") ou 0-15 ("love-fifteen") pour le premier point. Love signifie que le score est vierge. Cette bizarrerie de langage vient d'une prononciation à la française de la forme d'oeuf que prend le chiffre zéro. Ainsi "l'oeuf" est devenu "love".



Remise en question de certaines règles du tennis

La deuxième balle de service : Pourquoi donner au serveur deux chances de faire passer sa balle dans le carré de service (tolérance qui n'existe pas dans le tennis de table). Si les joueurs devaient impérativement faire passer leur première balle au risque de perdre le point, des joueurs comme Roddick, caricature du joueur qui mise tout ou presque sur son service, trouveraient peut-être à y redire, mais le spectacle en sortirait gagnant. Qui s'est réjoui de voir Roddick, ou Becker à ses débuts, aligner des aces et des services gagnants, à force de tenter impunément de frapper de toutes leurs forces sur la petite balle jaune ? Pas moi.

Les balles "let" au service posent le même souci. Comme au tennis de table, on pourrait pénaliser le joueur qui touche le filet, que la balle atterrisse dans le carré de service ou pas. On pourrait a contrario opter pour la suppression du let : le contact avec le filet n'est plus un obstacle à la poursuite de l'échange : la balle doit être jouée à partir du moment où elle touche le carré de service.

La prise en compte dans les statistiques officielles des matches sans enjeu de la coupe Davis (le dernier, voire l'avant-dernier match de la rencontre) prête à polémique, surtout depuis que le champion Andre Agassi himself s'était plaint après la défaite de Courier en demi-finale en 1992. Il serait opportun de convertir ces matches en exhibitions. Non seulement les meilleurs joueurs pourraient être alignés ce qui réjouiraient à n'en pas douter les spectateurs et téléspectateurs, mais en plus ils joueraient sans l'angoisse de perdre un match qui fausserait alors leur rapport victoires-défaites.