© 2016 Chron'open
Wimbledon 2014
- du 23 juin au 6 juillet 2014 -

tournée préparatoire
Halle Queen's Eastbourne 's-Hertogenbosch


Absents : Davydenko, Monaco, Tipsarevic, F. Mayer, Del Potro, Almagro, Haas
Météo : Comme chaque année, la pluie a interrompu les matchs, restant menaçante d'un bout à l'autre de la quinzaine, mais sans jamais trop perturber la programmation.


Le Big Four semble encore parti pour se partager le dernier carré. Federer va jouer son va-tout, car c'est à Wimbledon qu'il nourrit les plus grandes ambitions de regagner un jour un Grand Chelem. Mais les autres ne l'entendent pas de cette oreille, bien entendu. Djokovic semble en mesure de l'inquiéter, et Nadal laisse planer des doutes sur sa forme actuelle, lui qui a trébuché très tôt au Queen's dans le seul tournoi de préparation qu'il a disputé. Murray apparaît encore cette année comme un des prétendants. Bref, difficile de dégager un favori. C'est tout vert, et c'est ouvert.
  





Têtes de série (TS)
1 Novak Djokovic 5 Stan Wawrinka 9 John Isner 13 Richard Gasquet
2 Rafael Nadal 6 Tomas Berdych 10 Kei Nishikori 14 Jo-Wilfried Tsonga
3 Andy Murray 7 David Ferrer 11 Grigor Dimitrov 15 Jerzy Janowicz
4 Roger Federer 8 Milos Raonic 12 Ernests Gulbis 16 Fabio Fognini
17 Mikhaïl Youzhny 21 Alex Dolgopolov 25 Andreas Seppi 29 Ivo Karlovic
18 Fernando Verdasco 22 Philipp Kohlschreiber 26 Marin Cilic 30 Marcel Granollers
19 Feliciano Lopez 23 Tommy Robredo 27 Roberto Bautista-Agut 31 Vasek Pospisil
20 Kevin Anderson 24 Gaël Monfils 28 Guillermo Garcia-Lopez 32 Dmitry Tursunov



Sur cette page est traitée l'intégralité du tournoi.
Vous pouvez aussi visualiser séparément la première semaine (trois premiers tours) et la deuxième semaine.
 
 
 
 

autres résultats



premier tour

Djoko est sévèrement mis en danger par Radek Stepanek, toujours redoutable sur gazon. Mais le n°2 mondial (nommée tête de série n°1) se qualifie : 6/4 6/3 6/7 7/6.





 

Jürgen Melzer donne du fil à retordre à Jo-Wilfried Tsonga, qui a fini par conclure victorieusement alors que le match fut interrompu la veille par la nuit tombante. Il ne restait alors plus qu'un jeu à remporter pour le Manceau, qui aurait tellement aimé en terminer le plus vite possible. Le lendemain quatre petits points et le match fut scellé sur un ace : 6/1 3/6 3/6 6/2 6/4.

   
 


deuxième tour

On attendait mieux du Letton Ernests Gulbis, si brillant à Roland Garros, mais on le sait aussi très inconstant sur une saison. Il l'a donc confirmé en se faisant éliminer sans gloire 6/4 6/3 7/6 par un certain Sergiy Stakhovsky, vous vous rappelez de lui ? Roger Federer lui s'en souvient certainement.

   

 

John Isner remporte un tie-break phénoménal face à Jarkko Nieminen sur la marque de 19 points à 17, ce qui constitue dans l'histoire du tournoi le deuxième tie-break le plus long en points depuis Borg-Lall en 1973 que le Suédois avait remporté 20 points à 18. L'Américain s'impose en trois sets très disputés : 7/6 7/6 7/5.



 
Richard Gasquet a perdu après s'être procuré neuf balles de match face au jeune Australien d'origine grecque Nick Kyrgios : 3/6 6/7 6/4 7/5 10/8. Sur la deuxième d'entre elles, Kyrgios fit appel à la vidéo puisque l'arbitre avait jugé la deuxième balle de service faute. Ce qui semblait être aux yeux de l'arbitre et de sa juge de ligne une malencontreuse double faute fut donc un ace salvateur sur deuxième balle ! Pauvre Richard.





Tsonga n'a encore jamais perdu un match en cinq sets à Wimbledon. Et il améliore encore cette statistique en terrassant le canonnier Sam Querrey dans un match joué sur deux jours durant lequel il dût s'employer pour sauver une balle de match : 4/6 7/6 6/7 6/3 14/12.



   


David Ferrer est éliminé d'entrée par le Russe Andrey Kuznetsov : 6/7 6/0 3/6 6/3 6/2.

       


Face à Gilles Müller, Roger Federer, septuple lauréat âgé de 32 ans, s'est montré fort brillant et notamment au service, pour décocher 25 aces, soit trois fois plus que son adversaire du jour, pourtant réputé spécialiste du genre : 6/3 7/5 6/3.



troisième tour

Félicitations à Jérémy Chardy, le deuxième Français à se hisser en deuxième semaine. Il a dominé Stakhovsky : 6/3 6/7 6/3 6/0.




Belle victoire de Grigor Dimitrov sur l'Ukrainien Dolgopolov, qui avait mené deux manches à une : 6/7 6/4 2/6 6/4 6/1. C'est la première victoire en cinq sets du Bulgare à Wimbledon.

   


 


La grosse sensation de cette première semaine est la défaite de Tomas Berdych, un des gros outsiders de cette édition 2014. Le Tchèque s'incline face à Marin Cilic, en état de grâce : 7/6 6/4 7/6.



   



Résultats :

Djokovic bat Simon 6/4 6/2 6/4
Tsonga bat Wang 6/2 6/2 7/5
Chardy bat Stakhovsky 6/3 6/7 6/3 6/0
Cilic bat Berdych 7/6 6/4 7/6

Murray bat Bautista-Agut 6/2 6/3 6/2
K. Anderson bat Fognini 4/6 6/4 2/6 6/2 6/1
Dimitrov bat Dolgopolov 6/7 6/4 2/6 6/4 6/1
L. Mayer bat Kuznetsov 6/4 7/6 6/3

Wawrinka bat Istomin 6/3 6/3 6/4
Lopez bat Isner 6/7 7/6 7/6 7/5
Robredo bat Janowicz 6/2 6/4 6/7 4/6 6/3
Federer bat Giraldo 6/3 6/1 6/3

Raonic bat Kubot 7/6 7/6 6/2
Nishikori bat Bolelli 3/6 6/3 4/6 7/6 6/4
Kyrgios bat Vesely 3/6 6/3 7/5 6/2
Nadal bat Kukushkin 6/7 6/1 6/1 6/1 


huitièmes

Jo Tsonga avait l'occasion d'effacer l'affront qu'il avait essuyé face à Djokovic, son bourreau à Roland Garros. Mais sur l'herbe, la sentence est la même : trois petits sets et le Manceau doit plier bagage : 6/3 6/4 7/6.

   



 
 
Stan Wawrinka est en forme ! Les déboires du récent Roland-Garros sont désormais oubliés et le Suisse se sent bien sur le gazon anglais. Il domine Feliciano Lopez en quatre sets : 7/6 7/6 6/3. L'empoignade a été marquée par un règlement de compte verbal au pied de la chaise de l'arbitre, l'Espagnol reprochant à son vainqueur du jour de s'être mêlé de façon cavalière de sa discussion avec l'arbitre sur un point litigieux.



   




Face à Tommy Robredo, Federer joue à la perfection. Il joue en tous cas l'un des meilleurs tennis de sa carrière sur un mode service-volée qui ne sera pas pour déplaire à son mentor Stefan Edberg. Il a remporté le deuxième set en ne concédant aucun point sur ses mises en jeu (20 points sur 20) : 6/1 6/4 6/4.

   

   


 
Encore une grosse déconvenue pour Nadal sur l'herbe de Londres. Le n°1 mondial est éjecté du tournoi par le jeune Nick Kyrgios, qui a surpris tout le monde avec ses services puissants et son tennis plein de panache : 7/6 5/7 7/6 6/3. L'Australien s'affirme comme un potentiel champion des années à venir. Enorme !!!



   






Résultats :

Djokovic bat Tsonga 6/3 6/4 7/6
Cilic bat Chardy 7/6 6/4 6/4

Murray bat K. Anderson 6/4 6/3 7/6
Dimitrov bat L. Mayer 6/4 7/6 6/2

Wawrinka bat Lopez 7/6 7/6 6/3
Federer bat Robredo 6/1 6/4 6/4

Raonic bat Nishikori 4/6 6/1 7/6 6/3
Kyrgios bat Nadal 7/6 5/7 7/6 6/3


quarts

Djokovic est malmené par le Croate Marin Cilic qui commet peu d'erreurs et parvient à virer en tête après trois sets. Mais le n°2 mondial ne panique pas, hausse son niveau de jeu, en met plus dans ses frappes et reprend logiquement le dessus : 6/1 3/6 6/7 6/2 6/2.

   






C'est terminé pour Andy Murray. Dès qu'il a eu à se frotter à une pointure, le champion olympique et tenant du titre s'est montré inconstant, et le Bulgare Grigor Dimitrov a su exploiter les opportunités qu'il a eues de faire la différence dans chaque manche : 6/1 7/6 6/2.

   

       


En rétrogradant au 5ème rang des têtes de série au profit de Murray, cinquième à l'ATP, Stan savait qu'il hériterait d'un membre du Big Four dès les quarts de finale. Le sort a désigné son pote Roger Federer pour un règlement de compte entre Suisses. Stan réussit une entame exceptionnelle, parfaitement maîtrisée, et il remporte logiquement le premier set. Le tournant du match se situe dans l'issue du tie-break qui sanctionna le deuxième set. Federer le remporte et Stan est psychologiquement atteint. L'ancien numéro 1 mondial déploie son tennis offensif et impose son rythme à un Wawrinka qui ne veut pas reculer mais qui finit par admettre la supériorité de son aîné, même si au moment de conclure, Federer a semblé plus fébrile, ne parvenant à en finir qu'à la cinquième balle de match : 3/6 7/6 6/4 6/4.

   

   
 

Le duel de gros serveurs est remporté par le plus expérimenté des deux. Kyrgios bourreau de Nadal semblait parti pour refaire un "coup", mais Raonic plus lucide a trop bien servi avec au compteur 39 aces : 6/7 6/2 6/4 7/6.




Résultats :

Djokovic bat Cilic 6/1 3/6 6/7 6/2 6/2
Dimitrov bat Murray 6/1 7/6 6/2
Federer bat Wawrinka 3/6 7/6 6/4 6/4
Raonic bat Kyrgios 6/7 6/2 6/4 7/6 
retour en haut de page


demis

Novak Djokovic ne joue peut-être pas le meilleur tennis de sa vie, mais il sait jouer les points importants. Dimitrov avait des occasions de faire le break et s'est procuré des balles de deux sets partout sans jamais pouvoir les concrétiser. Le Serbe s'impose en 6/4 3/6 7/6 7/6. Une rencontre ponctuée de nombreuses glissades. Lors d'un échange au troisième set, les deux hommes avaient terminé le point les quatre fers en l'air !

   

   

   

 

Roger Federer a parfaitement géré ce match particulier face à un gros serveur. Il parvient à breaker d'entrée de jeu, ce qui lui facilitera grandement la vie puisqu'il mènera au score sans avoir le temps de se frustrer dans ce début de partie. Le Suisse joue à fond tous les points disputés sur le service du Canadien, et ça paye ! Une occasion dans chaque set et Roger ne la laisse pas passer. Le n°4 mondial jouera dimanche sa neuvième finale à Wimbledon : 6/4 6/4 6/4.

    

   





Résultats :

Djokovic bat Dimitrov 6/4 3/6 7/6 7/6
Federer bat Raonic 6/4 6/4 6/4



finale
arbitrée par James Keothavong


La finale entre Djokovic et Federer est la première entre ces deux hommes depuis l'unique qu'ils avaient disputée en Grand Chelem à New York en 2007. Federer empoche le premier set un peu contre le cours du jeu, car il fut beaucoup menacé sur ses mises en jeu sans parvenir à lire les services de Djokovic. Puis ce dernier réagit en champion dans les deux manches suivantes qu'il remporte fort logiquement face à un septuple lauréat un peu dépassé. On se dit alors que quand Djoko parvient à breaker rapidement dans la quatrième manche, la messe est dite, tant le Serbe a été impérial sur ses mises en jeu jusqu'alors. Et pourtant Federer ne pique pas du nez. Djoko sert pour le match à 5/3 après que le Suisse ait écarté d'un ace une balle de match avec l'aide du hawk-eye, et c'est alors que Federer redevient le grand Federer, celui qui ne s'avoue jamais vaincu. Il débreake et aligne cinq jeux de suite pour égaliser à deux manches partout, offrant au public acquis à sa cause un incroyable scénario auquel Federer ne nous avait plus habitué depuis longtemps.

       




Mais Djokovic a un mental d'acier et alors que Federer se retrouve dos au mur au moment de servir à 4 jeux partout, la tête de série n°1 le pousse à commettre des fautes fatales, quatre fautes directes synonymes de défaite. Cet ultime jeu de la rencontre est pourtant loin de révéler la physionomie de ce match et en particulier de ce cinquième set où Roger s'était montré intraitable (trois jeux blancs sur ses trois premières mises en jeu) et avait forcé Djokovic à défendre des balles de break à 3 partout.

    

Federer est passé tout près de remporter à presque 33 ans un huitième Wimbledon. Il reviendra tenter sa chance en 2015, a-t-il promis lors de la remise des trophées.
 

   



Résultats :
Djokovic bat Federer 6/7 6/4 7/6 5/7 6/4 

 
Autres résultats
 
La Tchèque Petra Kvitova réussit le match parfait pour remporter le simple dames face à la jeune Canadienne Eugénie Bouchard, qui disputait là sa première finale de Grand Chelem. Kvitova remporte son deuxième Wimbledon.