© 2017 Chron'open
Wimbledon 2012
 - du 25 juin au 8 juillet 2012 -

tournée préparatoire
Halle Queen's Eastbourne 's-Hertogenbosch


Absents : Monfils, Söderling

Federer aurait bien besoin de renouer avec un titre en Grand Chelem et ce Wimbledon sera sans doute sa plus belle opportunité cette année. Mais Djokovic et Nadal ne l'entendent pas de cette oreille évidemment, eux qui trustent les deux premières places de l'ATP depuis maintenant près d'un an et demi. Mais au-delà du prestige de ce titre, le plus beau de tous, l'enjeu est la première place mondiale, que Federer et Nadal peuvent récupérer en cas de succès. 
  





Têtes de série (TS)
1 Novak Djokovic 5 Jo-Wilfried Tsonga 9 J. Martin Del Potro 13 Gilles Simon
2 Rafael Nadal 6 Tomas Berdych 10 Mardy Fish 14 Feliciano Lopez
3 Roger Federer 7 David Ferrer 11 John Isner 15 Juan Monaco
4 Andy Murray 8 Janko Tipsarevic 12 Nicolas Almagro 16 Marin Cilic
17 Fernando Verdasco 21 Milos Raonic 25 Stan Wawrinka 29 Julien Benneteau
18 Richard Gasquet 22  Alex Dolgopolov 26 Mikhaïl Youzhny 30 Andy Roddick
19 Kei Nishikori 23 Andreas Seppi 27 Ph. Kohlschreiber 31 Florian Mayer
20 Bernard Tomic 24 Marcel Granollers 28 Radek Stepanek 32 Kevin Anderson


Sur cette page est traitée l'intégralité du tournoi.
Vous pouvez aussi visualiser séparément la première semaine (trois premiers tours) et la deuxième semaine.
 
 
 
 

autres résultats



premier tour

L'élimination de Berdych est une des grosses surprises de ce premier tour. Le Tchèque si redouté au vu de sa première moitié de saison a perdu en trois sets contre le Letton Ernets Gulbis mais avec la plus petite des marges : 7/6 7/6 7/6.

   


Roger Federer récite ses gammes bien comme il faut : 6/1 6/1 6/1 face à l'Espagnol Albert Ramos.

   


John Isner, TS 11, a perdu de sa superbe depuis quelques mois, et là il finit par céder contre Alejandro Falla le Colombien : 6/4 6/7 3/6 7/6 7/5.

   




Andy Murray n'avait pas hérité d'un tirage simple avec Davydenko comme adversaire au premier tour, mais l'Ecossais a dominé son sujet : 6/1 6/1 6/4.



   


En costaud, Jo-Wilfried Tsonga a parfaitement maîtrisé un Lleyton Hewitt vieillissant, vainqueur de Wimbledon il y a tout juste dix ans : 6/3 6/4 6/4.



   


Tommy Haas avait montré de belles choses récemment à Halle. Il a remporté le tournoi en battant Kohlschreiber et surtout Federer. Mais c'est justement l'Allemand qui s'inclina en demi-finale à Halle qui va prendre une revanche sure son compatriote : 3/6 7/6 6/7 7/6 6/2.

   


Rafa a bien mal commencé, en concédant les quatre premiers jeux de son match contre le Brésilien Bellucci, mais il parvient à passer le cap du premier tour sans perdre de set en route : 7/6 6/2 6/3.



   
 


deuxième tour

Le clan français perd Gilles Simon, pourtant attendu. Gilou s'incline devant le Belge Xavier Malisse : 6/4 6/4 7/6.

   




Nicolas Mahut a dû s'incliner lui aussi, devant le Colombien Falla : 6/4 6/3 4/6 4/6 7/5.



   


Tsonga a bien redressé la barre après un début de match très médiocre face à Guillermo Garcia-Lopez : 6/7 6/4 6/1 6/3.

   


En revanche, Benoît Paire a parfaitement joué le coup face à l'Ukrainien Dolgopolov, qu'il domine en trois sets : 7/6 6/4 6/4.




Stupeur sur le court central dans la "night session" de ce jeudi 28 juin. Rafael Nadal est complètement dépassé par un jeune joueur tchèque répondant au nom de Lukas Rosol. Il décoche une pluie de services gagnants et volleye avec une adresse digne d'un top 10, multipliant les coups gagnants (65 sur le match) : 6/7 6/4 6/4 2/6 6/4. Nadal n'avait plus perdu aussi tôt dans un Grand Chelem depuis Wimbledon 2005.



   

   



troisième tour

Djokovic perd une manche face à Stepanek : 4/6 6/2 6/2 6/2.

    


Richard Gasquet a été fort convaincant pour écarter de son chemin l'Espagnol Almagro : 6/3 6/4 6/4.



   


Opposé à Benneteau, Federer a eu chaud aux fesses ! Le Français a attaqué le match tambour battant et comme à Bercy en 2009, il a pris le Suisse à la gorge sur les retours, tout en servant de très belles premières balles. Mais le sextuple vainqueur du tournoi a su serrer le jeu quand il ne pouvait plus reculer : 4/6 6/7 6/2 7/6 6/1.



   



   


Roddick a subi la loi d'un David Ferrer qui semble avoir trouvé ses marques sur gazon : 2/6 7/6 6/4 6/3. N'oublions pas qu'il a engrangé de la confiance après son titre à S'Hertogenbosch une semaine auparavant.

   






Dans la "night session" le lendemain, dans un match terminé au-delà de 23 heures, l'heure fatidique pour suspendre les matchs et les reporter au lendemain - voire au surlendemain puisque la rencontre se tint un samedi - Andy Murray a dû s'employer pour raisonner le toujours imprévisible Marcos Baghdatis : 7/5 3/6 7/5 6/1.

   



   


C'est terminé presque logiquement pour le héros de la quinzaine, Lukas Rosol, tombeur de Nadal au tour précédent. Il est écrasé par Philipp Kohlschreiber : 6/2 6/3 7/6.





Résultats :

Djokovic bat Stepanek 4/6 6/2 6/2 6/2
Troicki bat Monaco 7/5 7/5 6/3
Gasquet bat Almagro 6/3 6/4 6/4
F. Mayer bat Janowicz 7/6 3/6 2/6 6/3 7/5

Federer bat Benneteau 4/6 6/7 6/2 7/6 6/1
Malisse bat Verdasco 1/6 7/6 6/1 4/6 6/3
Istomin bat Falla 6/3 6/4 3/6 7/6
Youzhny bat Tipsarevic 6/3 6/4 3/6 6/3

Ferrer bat Roddick 2/6 7/6 6/4 6/3
Del Potro bat Nishikori 6/3 7/6 6/1
Cilic bat Querrey 7/6 6/4 6/7 6/7 17/15
Murray bat Baghdatis 7/5 3/6 7/5 6/1

Tsonga bat Lacko 6/4 6/3 6/3
Fish bat Goffin 6/3 7/6 7/6
Baker bat Paire 6/4 4/6 6/1 6/3
Kohlschreiber bat Rosol 6/2 6/3 7/6


huitièmes

Djoko n'a pas eu beaucoup de soucis pour dompter son compatriote Victor Troicki : 6/3 6/1 6/3.






Il y avait la place sans doute pour Gasquet, mais face à l'Allemand Florien Mayer, il a trop regardé son adversaire, qui a développé son jeu comme il le voulait : 6/3 6/1 3/6 6/2.






Souffrant du dos, Federer a bien failli sortir du tournoi, tant son jeu semblait affecté par la douleur pendant le premier set. Malisse a servi pour le gain de la première manche à 6/5. Heureusement, "RF" s'est senti de mieux en mieux au fur et à mesure que le match avançait : 7/6 6/1 4/6 6/3.





   


Mikhaïl Youzhny parvient enfin après huit échecs au stade des huitièmes à se hisser en quarts. Il domine l'Ouzbekh Denis Istomin dans un match à rallonge : 6/3 5/7 6/4 6/7 7/5.

   


David Ferrer est bluffant ! Va-t-il profiter de la déconvenue de Nadal pour sortir de l'ombre de son compatriote ? Après Roddick, il s'en prend à une autre pointure, Juan Martin Del Potro, dont il règle les comptes en trois petits sets : 6/3 6/2 6/3.

   




Jo Tsonga sera donc le dernier Français en lice. Le match ayant été interrompu plusieurs fois et étalé sur deux jours, et Jo s'étant plaint pour des douleurs dorsales, les conditions de jeu étaient particulièrement difficiles. Mais Tsonga a su forcer son destin après une entame complquée face à Mardy Fish : 4/6 7/6 6/4 6/4



   

 



Résultats :

Djokovic bat Troicki 6/3 6/1 6/3
F. Mayer bat Gasquet 6/3 6/1 3/6 6/2

Federer bat Malisse 7/6 6/1 4/6 6/3
Youzhny bat Istomin 6/3 5/7 6/4 6/7 7/5

Ferrer bat Del Potro 6/3 6/2 6/3
Murray bat Cilic 7/5 6/2 6/3

Tsonga bat Fish 4/6 7/6 6/4 6/4
Kohlschreiber bat Baker 6/1 7/6 6/3


quarts

Djoko a commencé timidement son quart face à l'Allemand Florian Mayer, mais après avoir essuyé le premier break du match, il a vite réagi pour reprendre la direction des opérations : 6/4 6/1 6/4.

    




Federer a retrouvé toute la plénitude de son jeu - et son physique - pour corriger son "pigeon" Mikhaïl Youzhny, TS n°26, qui avait cet après-midi davantage les airs d'une "tête de turc" que d'une tête de série ! Le Suisse le domine pour la quatorzième fois en autant d'occasions, et en ne lui laissant que cinq jeux : 6/1 6/2 6/2.

    




Andy Murray jouera les demi-finales lui aussi, après une très belle victoire sur David Ferrer, sur qui il a donc pris une revanche après leur quart à Roland Garros un mois plus tôt : 6/7 7/6 6/4 7/6.

   


Jo-Wilfried Tsonga vainqueur logique de Kohlschreiber sur la marque de 7/6 4/6 7/6 6/2, devient le premier joueur français de l'ère open à se qualifier deux années de suite pour les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem, et qui plus est dans le temple de Wimbledon. Son parcours fut cette année moins compliqué sur le papier - rappelons qu'il avait dominé Sa Majesté Roger Federer en 2011 - mais il avait plus de pression sur les épaules après la sortie de route de Nadal. Philipp Kohlschreiber disputait là son tout premier quart de finale en Grand Chelem, après 33 tentatives. C'est l'attente la plus longue dans l'ère open, derrière les 39 majeurs que Fabrice Santoro avait dû jouer avant d'atteindre ce même stade (Open d'Australie 2006).

   
 



Résultats :

Djokovic bat F. Mayer 6/4 6/1 6/4
Federer bat Youzhny 6/1 6/2 6/2
Murray bat Ferrer 6/7 7/6 6/4 7/6
Tsonga bat Kohlschreiber 7/6 4/6 7/6 6/2 
retour en haut de page


demis

Joué en indoor à cause d'une pluie persistante sur Londres, la première demi-finale a tenu ses promesses. C'est la première fois que Federer et Djokovic s'affrontaient sur gazon, et le Suisse a pris le meilleur départ, mais s'est un peu endormi dans la manche n°2. Djoko a alors retrouvé toute son adresse pour égaliser à une manche partout. Le troisième set fut de toute beauté, avec un point somptueux sur la balle de break que le tenant du titre finit par sauver dans le sixième jeu. Mais ce n'était qu'un sursis car Roger allait finir par s'imposer : 6/3 3/6 6/4 6/3. Le voici en finale pour la huitième fois à Wimbledon, ce que personne n'avait jamais fait dans l'ère open.





   


Plutôt maladroit à la volée, Jo Tsonga n'a pas su troubler la marche en avant de Murray qui s'impose en quatre manches : 6/3 6/4 3/6 7/5. L'Ecossais devient ainsi le premier joueur britannique à accéder à la finale de Wimbledon depuis 1938.



 




Résultats :

Federer bat Djokovic 6/3 3/6 6/4 6/3
Murray bat Tsonga 6/3 6/4 3/6 7/5


finale
arbitrée par Enric Molina

Lourd enjeu dans cette finale 2012 : Federer vise un septième sacre dans son jardin favori, ainsi qu'un retour au sommet de la hiérarchie ATP. Murray de son côté est en quête du premier titre d'un Britannique ici depuis Fred Perry en 1936.



C'est l'Ecossais qui effectue la meilleure entame en breakant d'entrée. Il remporte d'ailleurs son premier set dans une finale de Grand Chelem. Puis Roger appuie sur l'accélérateur, et parvient à recoller à une manche partout. Les deux hommes se livrent un vrai bras de fer. Puis le match est interrompu par la pluie. La fin des hostilités se jouera en indoor. Roger Federer très aérien, précis, hausse encore son niveau de jeu. Il n'a plus perdu en indoor depuis sa défaite face à Monfils en demi-finale de Bercy en novembre 2010, et les conditions de jeu toit fermé semblent faciliter son emprise sur la finale, qu'il remporte en quatre sets : 4/6 7/5 6/3 6/4.





   



    

C'est ainsi que le Suisse remporte son septième Wimbledon, et va retrouver cette place de n°1 mondial qui l'avait quitté en juin 2010. Il égale le record de Sampras avec 286 semaines au sommet de la hiérarchie, et la certitude arithmétique de le battre dans huit jours. Deux énormes joyaux, donc, deux de plus ajoutés à son incroyable collection de records. Trentenaire, Roger Federer apparaît avec de plus en plus de certitude comme le meilleur joueur de tous les temps.



   



Résultats :
Federer bat Murray 4/6 7/5 6/3 6/4

 
Autres résultats
 
Serena Williams remporte Wimbledon pour la cinquième fois. C'est autant que sa soeur aînée Venus. Seules dans l'ère open Martina Navratilova (9) et Steffi Graf (7) ont fait mieux.