© 2016 Chron'open
Wimbledon 2007
 - du 25 juin au 8 juillet 2007 -

 
tournée préparatoire
Halle Queen's Nottingham 's-Hertogenbosch


Absent :  Murray
 
Météo :   la pluie a largement gâché la fête, retardant de quatre jours le déroulement des matchs. Jamais la pluie n'était autant tombée à Wimbledon depuis 1982 (l'absence - exceptionnelle - du toit pour travaux n'est pas complètement étrangère à cette perturbation).

   


NB : une petite révolution dans l'arbitrage et dans le règlement avec depuis cette année l'assitance informatique du hawk-eye (oeil de faucon) qui permet dorénavant aux joueurs de demander la vidéo pour contester une décision du juge de chaise.




NB bis : autre innovation : un toit rétractable au-dessus du Centre Court prévu pour 2009, mais en attendant, les travaux étant en cours, la quinzaine s'est déroulée avec un stade décapité, laissant les courts et les tribunes exposés au vent et autres caprices météorologiques.

Si Nadal règne en maître sur la terre ocre de Roland Garros, où il vient de s'imposer pour la troisième fois de rang, le jardin de Wimbledon appartient à Federer. Le Suisse aura donc à coeur de faire régner sa loi sur son gazon, comme il le fait si bien depuis quatre ans. Les autres joueurs risquent encore une fois d'être réduits à faire de la figuration.
 
 


 
Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 Fernando Gonzalez 9 James Blake 13 Tommy Haas
2 Rafael Nadal 6 Nikolay Davydenko 10 Marcos Baghdatis 14 Mikhaïl Youzhny
3 Andy Roddick 7 Tomas Berdych 11 Tommy Robredo 15 Ivan Ljubicic
4 Novak Djokovic 8 Andy Murray (forfait) 12 Richard Gasquet 16 Lleyton Hewitt
17 David Ferrer 21 Dmitry Tursunov 25 Carlos Moya 29 Agustin Calleri
18 Jarkko Nieminen 22 Guillermo Cañas 26 Marat Safin 30 Filippo Volandri
19 Jonas Björkman 23 David Nalbandian 27 Philipp Kohlschreiber 31 Dominik Hrbaty
20 Juan Carlos Ferrero 24 Juan Ignacio Chela 28 Robin Söderling 32 Juan Monaco


Sur cette page est traitée l'intégralité du tournoi.
Vous pouvez aussi visualiser séparément la première semaine (trois premiers tours) et la deuxième semaine.
 
 
 
 

autres résultats



premier tour

Tim Henman, qui joue là à 33 ans son dernier Wimbledon, réalise un match à sensation pour passer l'obstacle Carlos Moya : 6/3 1/6 5/7 6/2 13/11.

   

 


deuxième tour

Nicolas Kiefer, éloigné des courts pendant une longue année après son accident au poignet, retrouve vite ses sensations, assez vite en tous cas pour battre Fabrice Santoro, qui jouait là son 60ème tournoi du Grand Chelem : 6/4 6/3 6/4.

   

 

Richard Gasquet, le n°1 français, fait honneur à son statut en écartant son compatriote Nicolas Mahut, récent finaliste du Queen's : 6/4 6/3 6/4.



troisième tour

Federer n'a aucun souci pour se défaire de Marat Safin : 6/1 6/4 7/6, mais le challenge demandé par le Russe valait le détour. Même Roger n'a pas pu s'empêcher d'en sourire !

   





Nadal joue le Suédois Söderling. Le match s'étale sur cinq jours ! Le score est à la mesure du temps passé sur le court, découpé en autant d'accalmies entre les nombreuses averses : 6/4 6/4 6/7 4/6 7/5. La rencontre est par ailleurs marquée par une petite provocation au début du cinquième set. Alors que l'Espagnol s'apprête à servir,  il s'aperçoit que son adversaire n'est pas en place : il est tranquillement allé changer sa raquette, sans prévenir Nadal. Le n°2 mondial, irrité, le chambre quelque peu en lui montrant, bras bien levé, la balle qu'il voudrait servir. Söderling surenchérit dans la provocation en se permettant une méchante imitation de Nadal tirant sur son short pour remettre son slip en place.






Belle victoire de PHM sur Ivan Ljubicic, récent vainqueur du tournoi de s'Hertogenbosch : 4/6 7/5 6/2 6/3. L'interruption due à la pluie (à quoi d'autre ?!) a été salutaire pour Mathieu, revenu dans le match avec un autre visage, déterminé et plus volontaire, remonté qu'il a été par son coach Thierry Champion.

   




 
Un autre Français fait des étincelles : Jo Tsonga. A grands coups de services de plombs, assortis de coups droits meurtriers, le Manceau se qualifie aux dépens de l'Espagnol Feliciano Lopez : 6/3 7/6 6/3, et il n'a toujours pas cédé le moindre set en trois tours. Pas mal pour un joueur qui n'avait jusqu'alors jamais gagné un match en Grand Chelem.

   


Nikolay Davydenko est un client trop appliqué et trop régulier pour Gaël Monfils qui doit s'incliner assez logiquement : 6/3 7/5 6/3.

    


 
Le cogneur Fernando Gonzalez, tête de série n°5, est pris à la gorge par un autre bulldozer des courts, le Serbe Janko Tipsarevic : 6/3 3/6 6/3 4/6 8/6. A noter que le Chilien a bénéficié d'une balle de match.

   

   



Résultats :

Federer bat Safin 6/1 6/4 7/6
Haas bat Tursunov 1/6 6/4 7/6 6/4
Ferrero bat Blake 3/6 6/3 6/3 7/6
Tipsarevic bat Gonzalez 6/3 3/6 6/3 4/6 8/6

Roddick bat Verdasco 6/3 6/4 7/6
Mathieu bat Ljubicic 4/6 7/5 6/2 6/3
Gasquet bat Roger-Vasselin 6/3 6/4 6/2
Tsonga bat Lopez 6/3 7/6 6/3

Davydenko bat Monfils 6/3 7/5 6/3
Baghdatis bat Nalbandian 6/2 7/5 6/0
L. Hewitt bat Cañas 6/4 3/6 6/3 6/4
Djokovic bat Kiefer 7/6 6/7 6/2 7/6

Berdych bat Lee 6/4 7/6 7/6
Björkman bat Arthurs 6/2 6/1 6/4
Youzhny bat Nieminen 7/5 7/6 6/3
Nadal bat Söderling 6/4 6/4 6/7 4/6 7/5


huitièmes

Troisième duel franco-français consécutif pour Richard Gasquet, avec en face son copain d'enfance Jo-Wilfried Tsonga, le puncheur qui monte et qui s'était fait remarquer quelques jours avant Wimbledon en battant Lleyton Hewitt au Queen's. Cet exploit lui avait valu une wild card de la part des organisateurs de Wimbledon. Le match tourne court néanmoins, car Gasquet joue formidablement bien cette année, et il prend largement le dessus : 6/4 6/3 6/4.

   


Nadal a choisi la filière longue pour gravir les échelons dans cette édition 2007 de Wimbledon. Après Söderling, c'est Mikhaïl Youzhny qui lui propose de disputer cinq sets pour faire durer le "plaisir". Et le Russe se fait réellement plaisir, au point d'empocher les deux premières manches ! Puis une douleur dorsale l'empêche de maintenir la cadence. Nadal s'en sort à bon compte : 4/6 3/6 6/1 6/2 6/2. Il estimera, contre un joueur pourtant amoindri physiquement : "C'était le meilleur match de ma carrière sur gazon."




Paul-Henri Mathieu a eu une petite chance contre Andy Roddick, dans la troisième manche, où il a mené 5/2 avant de se faire reprendre, puis il manque 3 balles de set à 6/3 dans un tie-break où il avait fait le trou 5/0. La belle aventure londonienne de l'Alsacien s'arrête ici : 6/2 7/5 7/6.

    


Novak Djokovic et Lleyton Hewitt s'affrontent pour ce qui constitue la grosse affiche de ces huitièmes. Le match tient ses promesses; et le Serbe, malgré un dos meurtri, parvient à s'imposer face au lauréat 2002 : 7/6 7/6 4/6 7/6.


 
 

Résultats :

Federer bat Haas par forfait
Ferrero bat Tipsarevic 7/5 6/3 7/6

Roddick bat Mathieu 6/2 7/5 7/6
Gasquet bat Tsonga 6/4 6/3 6/4

Baghdatis bat Davydenko 7/6 7/6 6/3
Djokovic bat L. Hewitt 7/6 7/6 4/6 7/6

Berdych bat Björkman 6/4 6/0 6/7 6/0
Nadal bat Youzhny 4/6 3/6 6/1 6/2 6/2


quarts

Tommy Haas avait déclaré forfait dans son huitième. Ajoutez à cela le mauvais temps, qui rendait la pelouse impraticable, et voilà notre Federer au chômage technique pendant cinq jours. De quoi refroidir les muscles et freiner l'élan du champion. Federer dans son quart de finale est toujours ultra-dominateur, mais Ferrero est le premier à arracher un set au Maestro : 7/6 3/6 6/1 6/3.

   


Richard Gasquet réalise un de ses plus beaux matchs contre Andy Roddick, finaliste en 2004 et 2005. Mené 6/4 6/4 4/2 par le n°3 mondial, il renverse la vapeur et triomphe 4/6 4/6 7/6 7/6 8/6. Le joueur français est éblouissant, avec un total de 93 coups gagnants ! Et il inscrit 23 aces, soit un de plus que Roddick, spécialiste du genre. C'est la première fois que Richard remonte deux sets de retard. Et c'est aussi la première fois qu'il accède au dernier carré dans un tournoi du Grand Chelem. Federer en personne qualifiera la rencontre de "match sublime". Quant au battu du jour, Roddick, il a du mal à expliquer sa déconvenue : "J'ai fait deux fois plus de coups gagnants que de fautes directes, mais je perds quand même. Si faire une approche parfaite et se prendre un passing tiré depuis les lacets de chaussures, c'est mal jouer, alors je ne comprends plus rien au tennis." Gasquet lui est euphorique, ce qui lui fait dire avec humour : "A deux sets zéro, et 3/2 pour Roddick, je me suis retourné vers Eric (Deblicker, son coach) , je voulais lui dire que c'était fini, mais il faisait la tronche, je n'ai rien dit."



    

    


Après une lutte de près de 5 heures, Novak Djokovic écarte de sa route le Chypriote Marcos Baghdatis 7/6 7/6 6/7 4/6 7/5; et confirme le bien qu'on pensait de lui en se qualifiant, comme à Roland il y a un mois, pour les demi-finales.

     
 



Nadal ne fait qu'une bouchée d'un adversaire que pourtant il redoutait, Tomas Berdych : 7/6 6/4 6/2.

   



Résultats :

Federer bat Ferrero 7/6 3/6 6/1 6/3
Gasquet bat Roddick 4/6 4/6 7/6 7/6 8/6
Djokovic bat Baghdatis 7/6 7/6 6/7 4/6 7/5
Nadal bat Berdych 7/6 6/4 6/2
retour en haut de page


demis

A peine remis de ses émotions, Richard Gasquet doit remettre le fil sur le métier. Il n'a pas eu beaucoup de temps pour récupérer, contrairement à Federer, au repos depuis cinq jours ! Le n°1 mondial ne fait pas de sentiment et se qualifie pour sa cinquième finale consécutive à Wimbledon : 7/5 6/3 6/4. Déjà l'an passé, Gasquet avait été sorti par Federer, au premier tour.

    

    



Le pauvre Novak Djokovic, déjà épuisé par ses matchs marathons disputés la veille et l'avant-veille, se plaint maintenant d'une ampoule au pied qui s'est infectée. C'en est trop, il jette l'éponge face à Nadal, non sans avoir montré sa valeur en remportant la première manche : 3/6 6/1 4/1 ab.

    



Résultats :

Federer bat Gasquet 7/5 6/3 6/4
Nadal bat Djokovic 3/6 6/1 4/1 ab.


finale
arbitrée par Pascal Maria

Finale annoncée entre les deux meilleurs joueurs du monde, où le n°2 mondial aura sérieusement menacé la couronne de Federer, comme jamais auparavant.



L'Espagnol jouait même un ton au-dessus pendant presque quatre sets, alors que Federer éprouvait toutes les difficultés pour lire le service de son adversaire. Roger ne lui a enlevé qu'une seule fois sa mise en jeu dans cet intervalle.

   



Dans le quatrième set, le hawk-eye est défavorable à Federer qui finit par piquer une grosse colère après l'arbitrage vidéo : "The system is killing me", lance-t-il au juge de chaise. Nadal remporte la manche 6/2.

   

Mais la dernière manche, d'abord dangereuse pour Federer qui écarte quatre balles de break, deux à 1/1 puis deux autres à 2/2, tombe dans l'escarcelle du Suisse après son break à 3/2 qui lui permit de s'envoler vers une victoire acquise avec de la réussite, voire de la chance : 7/6 4/6 7/6 2/6 6/2. Ce fut de loin sa finale la plus difficile à remporter au All England Club.

      
 
    

 


Résultats :
Federer bat Nadal 7/6 4/6 7/6 2/6 6/2

 
Autres résultats
 
Dans la finale dames, Venus Williams devient la joueuse la plus mal classée à décrocher le plateau d'argent, en battant en finale la surprenante petite Française Marion Bartoli.

     


Michaël Llodra et Arnaud Clément  remportent le double. La dernière paire française couronnée ici était Toto Brugnon et Jean Borotra, en 1933 !

       


Chez les juniors, l'Américain Donald Young, champion du monde de la catégorie en 2005, s'impose face au Bélarusse Vladimir Ignatic.