© 2016 Chron'open
Wimbledon 2003
 - du 23 juin au 6 juillet 2003 -

 
tournée préparatoire
Halle Queen's Nottingham 's-Hertogenbosch
 
 
Absents : Moya, Costa, Safin, Sampras, Ivanisevic
 
Un tournoi très ouvert cette année, avec Hewitt et Federer comme têtes d'affiche. Mais il faudra grandement se méfier de l'armada américaine, emmenée par Agassi et Roddick. Tim Henman devant son public a également de grandes chances d'aller au bout, lui qui a sur les cinq dernières éditions a été le plus régulier, ayant échoué à quatre reprises au stade des demi-finales.





Têtes de série (TS)
1 Lleyton Hewitt 5 Andy Roddick 9 Rainer Schüttler 13 Sébastien Grosjean
2 Andre Agassi 6 David Nalbandian 10 Tim Henman 14 Xavier Malisse
3 Juan Carlos Ferrero 7 Guillermo Coria 11 Jiri Novak 15 Arnaud Clément
4 Roger Federer 8 Sjeng Schalken 12 Paradorn Srichaphan 16 Mikhaïl Youzhny
17 Gustavo Kuerten 21 Martin Verkerk 25 Tommy Robredo 29 Gaston Gaudio
18 Marat Safin 22 Felix Mantilla 26 James Blake 30 Jarkko Nieminen
19 Fernando Gonzalez 23 Agustin Calleri 27 Younès El Aynaoui 31 Vince Spadea
20 Yevgeny Kafelnikov 24 Albert Costa 28 Wayne Ferreira 32 Juan Ignacio Chela
      33 Nikolay Davydenko
      34 Alex Corretja
      35 Radek Stepanek


 
 
 
 
 

premier tour

Lleyton Hewitt déçoit ses supporters avec une sortie prématurée, face au géant croate de 2,08 mètres, Ivo Karlovic, issu des qualifications : 1/6 7/6 6/3 6/4. Après Santana en 1967, c'est la deuxième fois dans l'histoire du tournoi que le tenant est éliminé d'entrée, et la première fois dans l'ère open. Une saison décidément bien terne sur le plan sportif pour celui qui fut n°1 mondial en début d"année et qui, logiquement, ne l'est plus. Karlovic, au service redoutable, dispute là son premier tournoi du Grand Chelem !

    
 
    

   

Un qualifié se distingue en sortant Xavier Malisse, demi-finaliste en 2002 : 6/4 6/3 6/2. Il s'agit du Français Cyril Saulnier.





Mario Ancic souffre dans sa découverte d'un nouveau phénomène sur le circuit : le Majorquin Rafael Nadal, aussi vif que précis dans ses coups droits. L'Espagnol a raison du Croate : 6/3 6/4 4/6 6/4.





Olivier Mutis remporte son premier match à Wimbledon, alors qu'il avait deux sets à remonter contre Franco Squillari : 4/6 0/6 6/4 7/6 6/3.





Arnaud Clément a besoin de 7 balles de match, dont trois consécutives à 8/7 dans la cinquième manche, pour battre Robby Ginepri : 6/3 4/6 7/6 6/7 10/8. Il a eu également besoin de 5 balles pour conclure le troisième set.



deuxième tour

Rafael Nadal, vainqueur du Britannique Lee Childs 6/2 6/4 6/3, devient à 17 ans et 3 semaines le plus jeune joueur en seizièmes de finale au All England Club depuis Becker en 1984.

    



Fabrice Santoro déçoit face à l'Allemand Rainer Schüttler, qui confirme que sur surface rapide il peut inquiéter beaucoup de monde, comme en témoigne son parcours à l'Open d'Australie en début de saison. Il ne faut que trois sets à l'Allemand pour en terminer avec le Français : 6/2 6/3 6/3.





Olivier Mutis face à Paradorn Srichaphan, tête de série n°12, ne parvient à convertir aucune des deux balles de match qui l'auraient propulsé en seizièmes de finale. Dommage, d'autant qu'elles étaient sur son service, et qu'il avait enlevé les deux premières manches. Le Thaïlandais est revenu pour gagner 4/6 1/6 7/6 7/5 7/5. Le Français vient de vivre le scénario inverse de son match précédent, où il avait remonté deux manches pour s'imposer.



      



Nicolas Escudé n'est pas verni, lui qui avait fait de Wimbledon son objectif premier cette année. Le joueur français doit abandonner face à Ferrero du fait du réveil d'une blessure à la hanche : 6/7 6/3 6/3 ab. Le camp tricolore est décimé : après seulement deux tours, il ne reste d&jà plus qu'un Français en lice, Sébastien Grosjean, qui a battu Wayne Arthurs.


 

Résultats :
 
Karlovic bat Baccanello 6/4 7/6 5/7 6/2
Mirnyi bat Ljubicic 6/3 6/4 2/6 6/2
Björkman bat Melzer 6/4 6/2 2/6 6/3
Gimelstob bat Clément 2/6 6/3 6/4 6/7 6/1

Srichaphan bat Mutis 4/6 1/6 7/6 7/5 7/5
Nadal bat Childs 6/2 6/4 6/3
Robredo bat Vahaly 6/4 6/4 6/2
Roddick bat Rusedski 7/6 7/6 7/5

Federer bat Koubek 7/5 6/1 6/1
Fish bat Gambill 6/4 6/4 6/1
Saretta bat Calleri 6/4 6/7 6/2 6/7 8/6
F. Lopez bat Youzny 7/6 6/3 6/2

Schüttler bat Santoro 6/2 6/3 6/3
T. Martin bat Kuerten 7/6 6/4 6/4
Hanescu bat Chela 6/2 6/1 6/4
Schalken bat N. Lapentti 6/2 3/6 6/7 7/6 6/3
Nalbandian bat Sa 6/2 7/5 6/2
Kucera bat Suzuki 6/3 7/5 6/2
Söderling bat Elseneer 2/6 7/6 6/4 6/3
Henman bat Llodra 6/4 6/4 6/3

Grosjean bat Arthurs 6/3 6/4 6/7 6/3
Moodie bat Niemeyer 7/6 4/6 2/6 6/1 7/5
Sargsian bat Blake 6/2 7/6 6/2
Ferrero bat Escudé 6/7 6/3 6/3 ab.

O. Rochus bat Dupuis 2/6 6/3 4/6 7/6 6/4
Nieminen bat Galvani 6/4 5/7 6/4 7/6
Popp bat Sluiter 7/6 4/6 6/3 6/7 6/2
Novak bat Ferrer 6/2 7/5 6/3

Philippoussis bat Saulnier 6/3 6/2 7/6
Stepanek bat Draper 7/6 6/3 6/1
El Aynaoui bat Massu 7/6 3/6 7/6 6/4
Agassi bat Burgsmüller 6/3 7/6 6/3
 


troisième tour

David Nalbandian a beaucoup de points à défendre, puisqu'il avait atteint la finale en 2002. Il se défait difficilement du Slovaque Karol Kucera : 6/4 5/7 6/7 6/4 6/2.





Nadal, le plus jeune joueur encore en lice, bute sur le Thaïlandais Paradorn Srichaphan : 6/4 6/4 6/2.





Jiri Novak est éliminé par Alexander Popp 6/3 6/4 7/6. L'Allemand est impressionnant face à une pointure, d'autant plus qu'il se remet tout juste d'une vilaine blessure.





Agassi continue sa route après une victoire en quatre sets, où il a été accroché par le Marocain qui avait obtenu 3 balles pour égaliser à deux manches partout : 5/7 6/4 7/6 7/6. Andre Agassi et Younes El Aynaoui se séparent après une chaleureuse accolade. 

    
 



Résultats :

Mirnyi bat Karlovic7/6 3/6 6/3 7/6
Björkman bat Gimelstob 6/1 6/3 6/3
Srichaphan bat Nadal 6/4 6/4 6/2
Roddick bat Robredo 7/6 6/4 6/4

Federer bat Fish 6/3 6/1 4/6 6/1
F. Lopez bat Saretta 6/4 6/4 6/4
Schüttler bat T. Martin 4/6 7/5 6/7 6/1 7/5
Schalken bat Hanescu 6/2 6/4 7/6

Nalbandian bat Kucera 4/6 5/7 6/7 6/4 6/2
Henman bat Söderling 6/3 6/1 6/4
Grosjean bat Moodie 6/7 6/2 6/4 6/4
Ferrero bat Sargsian 6/4 6/4 2/6 6/4

O. Rochus bat Nieminen 7/6 6/3 6/1
Popp bat Novak 6/3 6/4 7/6
Philippoussis bat Stepanek 4/6 7/6 6/4 7/6
Agassi bat El Aynaoui 5/7 6/4 7/6 7/6


huitièmes

Srichaphan doit arrêter là son joli parcours. Le Thaïlandais prend un set à Andy Roddick mais c'est tout : 6/4 3/6 6/3 6/2.

     



Federer a bien failli ne pas terminer sa rencontre contre Feliciano Lopez, tant son dos, bloqué pendant l'échauffement, l'a gêné dans ce match. Le Suisse surmonte la douleur et vaillamment triomphe sur l'Espagnol 7/6 6/4 6/4.


 


Bravo Grosjean ! Le joueur français bat le récent vainqueur de Roland-Garros, Juan Carlos Ferrero : 6/2 4/6 7/6 7/6.

 
          



Tim Henman se débarrasse de David Nalbandian, finaliste l'an passé 6/2 6/7 7/5 6/3, et fait décidément preuve d'une belle régularité, avec cette nouvelle place en quarts.





Agassi, le n°1 mondial, prend une claque contre Mark Philippoussis, qui lui plante 46 aces et le met dehors : 6/3 2/6 6/7 6/3 6/4. C'est tout bonnement le record d'aces dans un match à Wimbledon, record que détenait jusqu'alors Goran Ivanisevic. Dans la dernière manche, Agassi a raté des balles de break qui auraient pu tout changer.

    

 
 
 

Résultats :

Björkman bat Mirnyi 6/4 3/6 6/3 7/6
Roddick bat Srichaphan 6/4 3/6 6/3 6/2
Federer bat F. Lopez 7/6 6/4 6/4
Schalken bat Shüttler 7/5 6/4 7/5

Henman bat Nalbandian 6/2 6/7 7/5 6/3
Grosjean bat Ferrero 6/2 4/6 7/6 7/6
Popp bat O. Rochus 5/7 6/3 6/4 6/2
Philippoussis bat Agassi 6/4 2/6 6/7 6/3 6/4


quarts

 
NB : Hewitt et Agassi sortis du tournoi, il n'y aura donc aucun ancien vainqueur au stade des quarts de finale, une première depuis 1973. Huit joueurs encore en course, et huit nations représentées, comme ce fut également le cas en 2001. Mais le phénomène est également très rare.


Andy Roddick, qui encore cette année possède le service le plus rapide, avec une pointe à 225,6 km/h, bat le Suédois Jonas Bjorkman : 6/4 3/6 6/3 7/6.

     



Vainqueur de Tim Henman, Sébastien Grosjean atteint le dernier carré, comme Pioline en 1997 et Leconte en 1986. Il fait aussi pleurer toute l'Angleterre, qui perd son chouchou : 7/6 3/6 6/3 6/4. L'élève de Thierry Tulasne réalisa un smash stupéfiant du fond du court, que John McEnroe lui-même qualifia de "coup du tournoi".
 


Encore un beau duel entre deux revers à une main en perspective. Mais Roger Federer règle rapidement ses comptes au Néerlandais Sjeng Schalken : 6/3 6/4 6/4. Il n'y a pas eu de match.

               



Alexander Popp, parvenu en quarts de finale pour sa deuxième participation, comme en 2000, trébuche encore à ce stade, face à Philippoussis, contre qui il a pourtant mené deux manches à rien : 4/6 4/6 6/3 6/3 8/6.





Résultats
Roddick bat Björkman 6/4 6/2 6/4
Federer bat Schalken 6/3 6/4 6/4
Grosjean bat Henman 7/6 3/6 6/3 6/4
Philippoussis bat Popp 4/6 4/6 6/3 6/3 8/6 
retour en haut de page


demis

Belle rencontre entre Roddick et Federer. L'Américain rate une belle occasion de prendre un ascendant psychologique quand il ne parvient pas à convertir une balle de première manche. Quelle vitesse dans ce coup droit en demi-volée qui laisse Roddick sur place ! Grâce à plusieurs coups magiques comme celui-ci, le Suisse s'impose 7/6 6/3 6/3.

    





Le score est identique dans l'autre demi-finale ! Philippoussis est trop fort pour Grosjean qui perd donc 7/6 6/3 6/3. Voici l'Australien en finale, ce qui tient du miracle, quand on se souvient qu'il a passé plusieurs semaines dans un fauteuil roulant en 2001, après trois opérations sur son genou gauche. On le disait même perdu pour le tennis. Après avoir plongé à la 148ème place mondiale il y a moins de deux mois, il a remonté doucement la pente.

    



Résultats
Federer bat Roddick 7/6 6/3 6/3
Philippoussis bat Grosjean 7/6 6/3 6/3


finale
arbitrée par Gerry Armstrong

Federer écrase la finale de sa superbe, alliant élégance, efficacité et technique irréprochable. L'Australien Philippoussis n'a pas eu une seule balle de break à se mettre sous la dent. Il n'avait aucune solution pour faire douter le Suisse. On se souviendra de ce passing de revers le long de la ligne, joué avant le rebond, qui enchanta le public ... et Philippoussis ! L'Australien subit sa deuxième défaite pour autant de finales en Grand Chelem, après celle de l'US Open 1998. Le score de cette finale à sens unique : 7/6 6/2 7/6.

    
 
    
 
    

Heureux Roger, qui s'est laissé envahir par l'émotion pendant le protocole final. Il a repensé notamment à ce huitième de finale contre Lopez, où il fut à deux doigts d'abandonner, tant son dos le faisait souffrir. Il a aussi évoqué ceux qui ont grandement contribué à son succès, au rang desquels figure son ancien entraîneur Peter Carter, fauché par la maladie en 2002.



Coïncidence de bon augure : Pete Sampras avait exactement le même âge que Federer quand il remporta son premier Wimbledon, à 21 ans et 10 mois.  Boris Becker, au micro de la BBC s'exclamera en parlant du nouveau roi de Wimbledon : "He's reinventing the tennis book". Roger devient n°3 mondial au sortir de cette quinzaine triomphale.
 

"Pete ne s'est jamais fatigué de brandir ce trophée. Je crois que moi non plus !"



Résultats
Federer bat Philippoussis 7/6 6/2 7/6

 
Autres résultats
 
Serena Williams conserve son titre chez les filles. Comme il y a un an, elle dispose de sa soeur aînée Venus.

     


Todd Woodbridge et Jonas Bjorkman conservent leur titre dans le double messieurs. A titre personnel, Woodbridge l'Australien remporte son huitième titre, égalant ainsi les frères Doherty, couronnés entre 1897 à 1905.