© 2017 Chron'open
US Open 2007
- du 27 août au 9 septembre 2007 -


 
tournée préparatoire
Los Angeles Indianapolis Washington

Montréal Masters Series

Cincinnati Masters Series New Haven

Vainqueur des US Open Series : Roger Federer
 
Absent :  Monfils

 
Météo :  très beau temps. 
 

Roger Federer est favori pour enfiler un quatrième succès consécutif à New York, ce que personne n'a jamais réussi dans l'ère open. ll devra toutefois se méfier de Nadal contre qui il semble avoir de plus en plus de mal, et le jeune Djokovic, qui l'a dominé récemment à Montréal   



 
Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 Andy Roddick 9 Tomas Berdych 13 Richard Gasquet
2 Rafael Nadal 6 James Blake 10 Tommy Haas 14 Guillermo Cañas
3 Novak Djokovic 7 Fernando Gonzalez 11 Mikhaïl Youzhny 15 David Ferrer
4 Nikolay Davydenko 8 Tommy Robredo 12 Ivan Ljubicic 16 Lleyton Hewitt
17 Carlos Moya 21 Juan Carlos Ferrero 25 Marat Safin 29 Filippo Volandri
18 Marcos Baghdatis 22 Paul-Henri Mathieu 26 Jarkko Nieminen 30 Potito Starace
19 Andy Murray 23 Juan Monaco 27 Dmitry Tursunov 31 Jürgen Melzer
20 Juan Ignacio Chela 24 David Nalbandian 28 Nicolas Almagro 32 Ivo Karlovic

 

 
Sur cette page est traitée l'intégralité du tournoi.
Vous pouvez aussi visualiser séparément la première semaine (trois premiers tours) et la deuxième semaine.
 
 
 
 

autres résultats



premier tour

Fabrice Santoro inscrit une nouvelle rubrique au Guiness des records (il y figurait déjà pour son match le plus long contre Clément en 2004). Il égale le record d'Agassi avec cette 61ème participation à une levée du Grand Chelem. Il gagne son match contre Albert Montanes 6/1 6/7 6/2 6/1 et poursuit l'aventure.

   

 

Arnaud Clément a besoin de 4h09 pour vaincre le géant Ivo Karlovic : 7/6 6/4 4/6 6/7 6/4. Une victoire encourageante pour le joueur français.

   




deuxième tour

Richard Gasquet déclare forfait contre Donald Young. Son retrait du tournoi suscite l'incompréhension, car le Français cache bien sa maladie, une angine virale qu'il a évoquée.


Jo-Wilfried Tsonga, un Français de 22 ans, 74ème mondial, élimine le Britannique Tim Henman, qui faisait ses adieux à la compétition : 7/6 2/6 7/5 6/4.



 

Santoro s'incline mais avec les honneurs - et aussi quelques crampes - dans une session nocturne contre le régional de l'étape, puisque son adversaire du jour (du soir) est originaire de New York, James Blake : 6/4 3/6 6/2 4/6 6/4. Le Français a encore joué de tours de passe-passe et s'est procuré trois balles de 5/4 sur le service de l'Américain. Celui-ci s'en est donc sorti de justesse et remporte ainsi le premier match en cinq sets de sa carrière.



    
 
 


Radek Stepanek est terrassé par Novak Djokovic à l'issue d'une rencontre sensationnelle d'une durée de 4h44, avec un tie-break au 5ème set, et surtout un total record de 63 jeux : 6/7 7/6 5/7 7/5 7/6. Un des grands matchs de ce tournoi 2007. Une ambiance très "bon enfant", avec une chaleureuse poignée de main entre les deux gladiateurs, mais des gladiateurs qui sourient large. Le Tchèque s'amuse presque de sa défaite sur le fil : "Le tie-break au cinquième set, c'est la loterie et aujourd'hui je n'avais pas le bon ticket.'

   

   


 

Guillermo Canas, qu'on n'avait plus vu à Flushing Meadow depuis 2004 (pas mêmes dans les tribunes, à une époque où l'accès lui avait été interdit par les agents de sécurité pour cause de suspension !), se fait surprendre par le Sud-Coréen Hyung-Talk Lee : 7/5 7/5 6/3.




troisième tour

Grosjean réalise une belle remontée mais ne passe pas le 3ème tour, battu par la tête de série n°10, Tommy Haas : 6/2 6/4 3/6 4/6 6/3. L'Allemand remporte les douze derniers points du match.



 
 

Ferrer a sauvé une balle de match avant de venir à bout de David Nalbandian, qu'il bat pour la première fois en sept tentatives : 6/3 3/6 4/6 7/6 7/5.


 


Tsonga ne tient pas la mesure face à un grand Rafael Nadal qui, malgré ses deux genoux abîmés, reste le patron sur le court : 7/6 6/2 6/1. Il n'y a déjà plus aucun Français en lice dans le tournoi.

   
 


Résultats :

Federer bat Isner 6/7 6/2 6/4 6/2
Lopez bat Young 3/6 6/3 7/6 7/5
Berdych bat Verdasco 7/6 6/1 7/6
Roddick bat T. Johansson 6/3 6/2 6/0

Davydenko bat Almagro 7/5 6/0 7/5
Lee bat Murray 6/3 6/3 2/6 7/5
Haas bat Grosjean 6/2 6/4 3/6 4/6 6/3
Blake bat Koubek 6/4 3/6 7/6 6/1

Gulbis bat Robredo 6/1 6/3 6/2
Moya bat Kohlschreiber 4/6 7/5 7/6 6/4 6/4
Monaco bat Calleri 7/6 6/2 6/4
Djokovic bat Del Potro 6/1 6/3 6/4

Wawrika bat Ginepri 5/7 6/4 4/6 6/4 6/3
Chela bat Ljubicic 6/4 6/7 2/6 6/3 6/3
Ferrer bat Nalbandian 6/3 3/6 4/6 7/6 7/5
Nadal bat Tsonga 7/6 6/2 6/1  
  


huitièmes

James Blake et Tommy Haas offrent aux spectateurs du Stadium Arthur Ashe un des plus somptueux matchs de la décennie. Blake s'offre trois balles de match à 5/4 sur le service adverse, mais n'en convertit aucune en victoire. Les deux derniers points, qui flirtent avec les extrémités du court, nécessitent le recours à la vidéo. L'Allemand triomphe 4/6 6/4 3/6 6/0 7/6.

    

 
 

Encore un gros combat pour Chela, qui avait déjà bataillé cinq manches pour éliminer Ivan Ljubicic. Cette fois, il est venu à bout du Suisse Stanislas Wawrinka : 4/6 6/2 7/6 1/6 6/4.

    

 

David Ferrer, réputé plus à l'aise sur terre battue que sur dur, crée la grosse surprise du tournoi en éliminant Rafael Nadal sur le score de 6/7 6/4 7/6 6/2. Le n°2 mondial était diminué par des tendinites à chaque genou, ce qui a certes facilité la victoire de son compatriote, mais l'exploit a marqué les esprits car Nadal avait à coeur d'aller chercher Federer sur son terrain. Le vainqueur de Roland-Garros n'a jamais lâché prise, même s'il se tordait de douleur sur la fin d'un match qu'il perdit après un combat héroïque, à 1h50 du matin. Ce n'est pas encore cette année qu'il atteindra les demi-finales dans un tournoi sur dur, que ce soit à l'Oz Open ou ici.

    


 

 
Résultats :

Federer bat Lopez 3/6 6/4 6/1 6/4
Roddick bat Berdych 7/6 2/0 ab.

Davydenko bat Lee 6/1 6/3 6/4
Haas bat Blake 4/6 6/4 3/6 6/0 7/6
 
Moya bat Gulbis 7/5 6/2 6/7 6/4
Djokovic bat Monaco 7/5 7/6 6/7 6/1
 
Chela bat Wawrinka 4/6 6/2 7/6 1/6 6/4
Ferrer bat Nadal 6/7 6/4 7/6 6/2


quarts

Roddick a encore pris une bonne leçon de tennis avec Federer comme professeur émérite ! L'Américain qui tire plus vite que son ombre - ou presque ! avec un service qui a atteint cette année les 234 km/h - a encore perdu face au même homme que l'an passé, mais dès les quarts cette fois : 7/6 7/6 6/2.

    


Agassi et McEnroe, devenus consultants pour CBS, contemplent le Maestro.
 


 


Tommy Haas, usé par ses deux matchs précédents, affronte le Russe Davydenko qui ne lui laisse aucune chance : 6/3 6/3 6/4. Nikolay est impressionnant dans cet US Open où il n'a jusqu'à maintenant concédé aucun set, et n'a perdu que 39 jeux (soit une moyenne de 2,6 jeux par set), personne n'avait été aussi impitoyable depuis Lendl en 1987.

   
 


Carlos Moya, 31 ans, avait malgré son âge avancé, des raisons d'être confiant avant d'affronter Djokovic, qu'il avait battu trois semaines auparavant à Cincinnati. Mais l'Espagnol s'incline 6/4 7/6 6/1 de la pire des manières : sur deux doubles fautes. A la fin du match, le Serbe s'est lancé dans un numéro d'imitation, étalant son répertoire, dont font partie Rafael Nadal et Maria Sharapova.

     



Déjà tombeur de son compatriote Nadal, Ferrer ne fait qu'une bouchée de l'Argentin Juan Ignacio Chela : 6/2 6/3 7/5 pour se hisser dans la première demi-finale de sa carrière.

    
 



Résultats :
 
Federer bat Roddick 7/6 7/6 6/2
Davydenko bat Haas 6/3 6/3 6/4
Djokovic bat Moya 6/4 7/6 6/1
Ferrer bat Chela 6/2 6/3 7/5   
 
retour en haut de page


demis 

Bien que Davydenko n'ait encore jamais battu Federer, le Suisse n'est pas à son aise dans la deuxième demi-finale. Le Russe fait presque jeu égal avec le triple tenant du titre pendant la première manche, où il se détache même avec une balle de double break pour mener 4/1, et un seul gros passage à vide de Davydenko a permis à Federer d'avaler rapidement et facilement le second set. Dans la troisième manche, Nikolay a manqué deux balles de set en sa faveur, alors que, une fois n'est pas coutume, les relanceurs faisaient la loi. Le score est assez sec et ne reflète guère l'âpreté des combats : 7/5 6/1 7/5. Peu fair-play sur le coup, Davydenko expliquera grincheusement sa défaite : "Il a toujours de la chance." Quoi qu'il en soit, la chance seule ne suffit pas à expliquer que Federer vient de se qualifier pour sa 10ème finale consécutive en Grand Chelem, un record !

   



 
 

Se plaignant pourtant de problèmes respiratoires au cours du deuxième set, Djokovic s'en sort plus facilement que prévu face à David Ferrer : 6/4 6/4 6/3. Le Serbe atteint à 20 ans et 3 mois sa première grande finale. Il est le plus jeune en cela depuis Sampras qui avait 2 mois de moins en 1990.

    
 

Résultats :

Federer bat Davydenko 7/5 6/1 7/5
Djokovic bat Ferrer 6/4 6/4 6/3


finale
arbitrée par Jake Garner
 
Voici donc Federer qui établit un fabuleux record de 10 finales de Grand Chelem consécutives. Mais il n'est pas fringant pour attaquer celle-ci. Il a en face de lui un joueur qui l'a battu récemment à Montréal et qu'il redoute donc peut-être davantage que n'importe qui d'autre.

A l'entame, le Suisse n'est pas au mieux et cela se concrétise quand à 5 partout, il joue un service fantôme : quatre fautes directes (dont une double faute) suffisent à donner le break au Serbe. Mais dans le jeu suivant, Djokovic ne parvient pas à convertir cinq balles de set (dont trois consécutives à 40/0 sur son service) et la quatrième était si facile à convertir que le Serbe s'en mord encore les doigts ! La première manche se joue au tie-break : Djokovic donne alors des points, et commet notamment deux doubles fautes.



Plus tard Djoko rate encore deux balles qui lui offraient le deuxième set, et là encore, sur l'une d'elles le Serbe sort son attaque en coup droit de quelques millimètres. Le challenge qu'il a réclamé indique que la balle est vraiment tout près de la ligne blanche ! De façon générale, Djokovic a quelque peu craqué dans les moments fatifiques alors que Federer a sorti le meilleur de son jeu pour à chaque fois reprendre l'avantage. Le Serbe l'admettra : "J'ai été tout simplement plus faible que lui sur les points importants. Négocier une telle pression, c'était nouveau pour moi. Je me suis précipité au moment de conclure. Alors que lui a toute l'expérience que l'on sait."



   


Federer s'impose 7/6 7/6 6/4 en 2h25. Notons que sur l'ensemble du tournoi; il a envoyé la bagatelle de 75 aces, mieux que n'importe qui cette année à Flushing Meadow : le service, une des nombreuses flèches à son arc.



Federer remporte le tournoi et puisqu'il a terminé vainqueur du circuit des US Open Series, il repart avec le plus gros chèque de l'histoire du sport : 2 400 000 dollars (dont 1 million qu'il ne pouvait toucher qu'en remportant Flushing Meadows).



Résultats :

Federer bat Djokovic 7/6 7/6 6/4

 
Autres résultats
 
C'est la Belge Justine Hénin qui triomphe chez les filles.