© 2016 Chron'open
US Open 2005
- du 29 août au 11 septembre 2005 -


 
tournée préparatoire
Los Angeles Indianapolis Washington

Montréal
Masters Series

Cincinnati
Masters Series

New Haven
 
Vainqueur des US Open Series : Andy Roddick
 
 
Météo :  grosse chaleur, qui a occasionné des ennuis de santé chez certains joueurs.

Absents :  Safin, Cañas, J. Johansson
 

Difficile d'imaginer que ce Grand Chelem échappe à Roger Federer, qui écrase la compétition depuis maintenant plusieurs années. Nadal pourrait l'inquiéter, lui qui à 20 ans bénéficie d'une grosse marge de progression.


 
Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 Marat Safin 9 Gaston Gaudio 13 Richard Gasquet
2 Rafael Nadal 6 Nikolay Davydenko 10 Mariano Puerta 14 Thomas Johansson 
3 Lleyton Hewitt 7 Andre Agassi 11 David Nalbandian 15 Dominik Hrbaty
4 Andy Roddick 8 Guillermo Coria 12 Tim Henman 16 Radek Stepanek
17 David Ferrer 21 Fernando Gonzalez 25 Taylor Dent 29 Tommy Haas
18 Ivan Ljubicic 22 Mario Ancic 26 Feliciano Lopez 30 Max Mirnyi
19 Tommy Robredo 23 Jiri Novak 27 Olivier Rochus 31 Carlos Moya
20 Juan Carlos Ferrero 24 Mikhaïl Youzhny 28 Greg Rusedski 32 Tomas Berdych

 

 
 
 


premier tour

Andy Murray, le nouveau grand espoir du tennis britannique (il est écossais) alors que Tim Henman voit poindre le crépuscule de sa carrière, est malmené par Andreï Pavel. Dans la dernière manche, Murray est au plus mal physiquement. Il est pris de vomissements à plusieurs reprises. Le Roumain l'aurait-il écoeuré à ce point ? Néanmoins le natif de Dunsbane se qualifie : 6/3 3/6 3/6 6/1 6/4.

   



Enorme surprise avec l'élimination d'entrée d'un des plus sérieux rivaux de Federer dans la course au titre. Andy Roddick est expulsé par le modeste Luxembourgeois Gilles Müller : 7/6 7/6 7/6. Müller prend décidément goût à sortir les cadors, lui qui avait terrassé Nadal à Wimbledon au début de l'été.







Arnaud Clément est très convaincant face à Juan Carlos Ferrero, qu'il domine 7/5 7/5 6/1.

      



Gaël Monfils le Français est opposé au Serbe Novak Djokovic. Un match qui serait resté anodin si Djokovic n'avait pas usé (et abusé ?) de la clémence de l'arbitre en réclamant - et en les obtenant - pas moins de cinq interruptions, sous prétexte qu'il souffrait d'abord de problèmes respiratoires, puis de crampes. Or il semblerait que ces crampes étaient en fait un problème ... respiratoire. Comme il est interdit de faire demander le kiné deux fois pour le même problème, le Serbe a donc contourné ce point de règlement en simulant une crampe. Il l'admettra lui-même :"J'avais besoin de tous ces arrêts. Je comprends que cela puisse irriter. Mais pour moi, c'était la seule façon de pouvoir gagner"; Et Djokovic a gagné ce cinquième set, après cette ultime interruption, officiellement pour crampes, mais qui a duré près d'un quart d'heure, le temps pour lui de récupérer. Monfils peut nourrir des regrets après une amère défaite : 7/5 4/6 7/6 0/6 7/5. Djokovic quitte le court, conspué par une grande partie du public.

    

   



Sous cette canicule, Djokovic n'est pourtant pas le seul à être lâché par son physique. Michael Llodra s'écroule face à Carlos Moya, et termine sa journée à l'hôpital ! 6/4 6/4 2/1 ab.

   



Gustavo Kuerten parvient à rester en vie dans ce tournoi qui ne lui a jamais vraiment réussi. Le Brésilien domine Paul Goldstein : 6/2 6/7 6/3 7/6.



deuxième tour

Fabrice Santoro réalise des coups spectaculaires dans son match contre Federer, comme par exemple une volée jouée bras derrière le dos, un passing gagnant entre les jambes, etc. Santoro fait presque jeu égal avec le champion suisse. Il justifie pleinement le surnom de "Magicien" que la presse lui a donné. Il réalise un tweener que Federer ne peut remettre dès son premier jeu de service ! Le n°1 mondial avait fait le trou dans le premier set en breakant à deux reprises pour mener 5/1. Mais alors qu'il s'apprêtait à boucler tranquillement la manche, il vit revenir le Français à sa hauteur, parvenant à breaker une troisième fois à 6/5. Dans le public, les prouesses du Français suscitent des olas, et des spectateurs fredonnent un surprenant "If you love Santoro, clap your hands." Le n°1 mondial s'impose en trois sets très serrés : 7/5 7/5 7/6. Le tie-break fut un cavalier seul du Suisse qui mena 6 points à rien. Il y eut alors une fin de match très décontractée, comme si l'enjeu du match était déjà passé. Les deux adversaires échangèrent des sourires, phénomène assez rare avant la fin d'un match de cette importance. La session nocturne s'achève par un bel hommage du vaincu à son vainqueur : "J'ai joué le meilleur tennis de ma vie, mais je perds en trois sets face au plus grand joueur de tous les temps."

     





Arnaud Clément réalise encore un grand match pour se défaire du grand espoir du tennis britannique, Andy Murray : 6/2 7/6 2/6 6/7 6/0.





Sébastien Grosjean retrouve lui aussi une forme étincelante. Il domine Thomas Johansson 6/3 6/2 4/6 6/2.

 
 
 
 
Résultats :

Federer bat Santoro 7/5 7/5 7/6
O. Rochus bat Montanes 4/6 6/2 6/1 6/3
Clément bat Murray 6/2 7/6 2/6 6/7 6/0
Kiefer bat Stepanek 4/6 4/6 6/4 6/3 6/3

Nalbandian bat Wessels 7/6 1/6 6/2 7/6
F. Gonzalez bat Tursunov 6/4 3/6 6/4 6/3
Sanguinetti bat Moya 3/6 6/1 6/2 6/4
Srichaphan bat Davydenko 6/4 7/5 6/3

L. Hewitt bat Acasuso 7/6 7/6 6/2
T. Dent bat Almagro 6/3 6/2 4/6 7/5
Ferrer bat Kucera 6/3 6/0 6/2
Hbraty bat Lammer 6/1 6/1 6/3

Verdasco bat Capdeville 6/4 6/2 7/5
Djokovic bat Ancic 6/3 5/7 7/6 6/3
Mirnyi bat Serra 7/6 6/7 6/4 7/6
Nieminen bat Phau 6/2 6/4 5/7 6/4
Coria bat Spadea 6/2 6/3 6/2
Söderling bat F. Lopez 6/2 6/2 7/6
Massu bat Novak par forfait
Wawrinka bat Puerta 3/6 6/4 6/3 6/7 6/1

Gasquet bat Galimberti 6/1 3/6 6/3 3/2 ab.
Ljubicic bat Saulnier 7/6 5/7 6/4 6/4
Haas bat Schüttler 7/6 6/2 6/0
Ginepri bat G. Müller 6/1 6/1 6/4

Agassi bat Karlovic 7/6 7/6 7/6
Berdych bat Mello 6/3 6/2 6/0
Youzhny bat Björkman 6/4 6/4 6/3
Malisse bat Baker 6/7 6/2 6/3 6/4

Grosjean bat T. Johansson 6/3 6/2 4/6 6/2
Robredo bat Kuerten 5/7 7/6 6/3 6/2
Blake bat Andreev 6/2 6/2 6/4
Nadal bat Jenkins 6/4 7/5 6/4
 


troisième tour

Richard Gasquet, nouveau n°1 français, justifie son rang en battant Ivan Ljubicic grâce à un festival de 71 coups gagnants : 3/6 7/6 6/7 6/3 6/2. Richard reste le seul tricolore en course en deuxième semaine. Et il a bien du mérite, compte tenu de sa blessure au coude qui le gêne beaucoup et le fait souffrir, notamment au moment de servir.





Face à Youzhny, Malisse retourne une situation fort compromise : 5/7 1/6 6/1 7/5 7/6. Le Russe explose dans le tie-break de fin de match.





Rafael Nadal ne peut rien contre l'Américain James Blake, qui le bat assez nettement 6/4 4/6 6/3 6/1. Blake s'impose grâce à son coup droit explosif, jouant avec le public, et en étouffant son adversaire, qui après s'être procuré une balle de break dans le premier jeu de la quatrième manche ne marqua que cinq points avant l'estocade ! C'est la première fois que Blake domine un membre du top 10 dans un Grand Chelem.

     
 


Résultats :

Federer bat O. Rochus 6/3 7/6 6/2
Kiefer bat Clément 6/4 6/7 6/4 6/1
Nalbandian bat Gonzalez 7/5 6/3 6/0
Sanguinetti bat Srichaphan 6/3 4/6 6/7 7/6 7/6

Hewitt bat T. Dent 6/3 3/6 6/7 6/2 7/5
Hrbaty bat Ferrer 6/7 7/5 7/5 7/5
Verdasco bat Djokovic 6/1 4/6 6/7 6/4 6/4
Nieminen bat Mirnyi 6/3 7/6 3/6 6/3

Coria bat Söderling 6/2 6/7 6/1 6/4
Massu bat Wawrinka 6/4 6/3 6/0
Gasquet bat Ljubicic 3/6 7/6 6/7 6/3 6/2
Ginepri bat Haas 7/5 6/7 6/4 2/6 6/3

Agassi bat Berdych 3/6 6/1 6/4 7/6
Malisse bat Youzhny 5/7 1/6 6/1 7/5 7/6
Robredo bat Grosjean 6/4 7/5 6/7 7/6
Blake bat Nadal 6/4 4/6 6/3 6/1
  


huitièmes
 
Federer a décidément bien du mal à jouer l'Allemand Nicolas Kiefer. Celui-ci parvient, comme il y a deux mois à Wimbledon, à prendre un set au n°1 mondial. A Flushing, il est le premier à réaliser cet exploit. L'Allemand restera menaçant tout au long de la rencontre, mais Federer s'en sort : 6/4 6/7 6/3 6/4. Le tenant du titre va devoir élever son niveau de jeu s'il veut tenir son rang dans ce tournoi, car depuis le début de la quinzaine, il commet encore beaucoup de fautes, ce qui pourrait lui coûter cher face aux gros calibres du circuit.





Richard Gasquet a mené deux sets à un, et même 3/1 dans la manche suivante, mais épuisé par son tournoi et blessé au coude, il laisse Ginepri partir vers la victoire : 6/3 3/6 6/7 6/4 6/0.

    



Le Belge Xavier Malisse vend chèrement sa peau à Andre Agassi, même s'il s'effondre un peu dans la dernière manche : 6/3 6/4 6/7 4/6 6/2.

   



James Blake, qu'on croyait condamné suite à plusieurs problèmes de santé survenus depuis 2004, est en pleine résurrection ici. Après Nadal, il s'en prend à un autre Espagnol, Tommy Robredo : 4/6 7/5 6/2 6/3.


 

 
Résultats :

Federer bat Kiefer 6/4 6/7 6/3 6/4
Nalbandian bat Sanguinetti 4/6 7/6 6/4 6/2
Hewitt bat Hrbaty 6/1 6/4 6/2
Nieminen bat Verdasco 6/2 7/6 6/3

Coria bat Massu 6/4 2/6 6/7 6/2 6/2
Ginepri bat Gasquet 6/3 3/6 6/7 6/4 6/0
Agassi bat Malisse 6/3 6/4 6/7 4/6 6/2
Blake bat Robredo 4/6 7/5 6/2 6/3


quarts

Roger Federer doit affronter sa bête noire, David Nalbandian qui l'a battu cinq fois sur sept. Mais cette fois, l'Argentin est complètement dominé : 6/2 6/4 6/1. Le numéro 1 mondial a réussi son meilleur match depuis le début du tournoi. Il a su monter le curseur pour rappeler qui était le patron.

   

    



Si Lleyton Hewitt est archi-favori dans son quart face à l'inattendu Finlandais Jarkko Nieminen, le match est autrement plus disputé. Nieminen donne du fil à retordre au lauréat 2001 : 2/6 6/1 3/6 6/3 6/1.





L'Américain Robby Ginepri n'est pas favori, mais il se montre supérieur à Coria, tête de série n°8, qu'il bat en 5 sets : 4/6 6/1 7/6 3/6 7/5. C'est son troisième succès de suite en cinq sets, et à chaque fois contre des têtes de série de mieux en mieux classées ! Coria a donné son dernier jeu - et le match - en commettant deux doubles fautes.





Agassi est bien mal parti dans son quart de finale. On se dit que face à James Blake, il ne va pas faire de vieux os. Il perd les deux premiers sets et est même breaké dans le troisième (3/2 Blake avec service à suivre). Et puis le Kid de Las Vegas se révolte et égalise à deux manches partout. Dans le set décisif, Blake sert pour le match à 5/4. Mais là encore, Agassi débreake puis triomphe dans un match de très belle qualité et d'une grande intensité dramatique : 3/6 3/6 6/3 6/3 7/6.

   



Résultats 
Federer bat Nalbandian 6/2 6/4 6/1
Hewitt bat Nieminen 2/6 6/1 3/6 6/3 6/1
Ginepri bat Coria 4/6 6/1 7/5 3/6 7/5
Agassi bat Blake 3/6 3/6 6/3 6/3 7/6    
 
retour en haut de page


demis
 
L'affiche de la finale de l'année passée est reprogrammée, mais avec un temps d'avance, puisque Federer et Hewitt se retrouvent face à face dès les demi-finales. Le Suisse montre une facilité déconcertante à passer à la vitesse supérieuse quand il sent un danger. Ainsi  dans la deuxième manche il se démène pour écarter cinq balles d'égalisation à une manche partout (trois à 5/4, deux autres à 6/5) pour finalement recoller à chaque fois, puis dans le tie-break, il engrange sept points d'affilée pour se détacher deux manches à rien. Puis pour la première fois depuis neuf duels avec le Suisse, Hewitt arrache enfin une manche à "l'intouchable". Mais ensuite le Suisse assure sa victoire, aidé par l'Australien qui commet deux doubles fautes consécutives pour se retrouver face à trois balles de break : 6/3 7/6 4/6 6/3.





Agassi a eu plus de mal que prévu pour écarter son compatriote Ginepri : 6/4 5/7 6/3 4/6 6/3. Celui-ci vient de jouer quatre matchs consécutifs en cinq manches, ce qui est une première à l'US Open. C'est aussi la première fois qu'Agassi dans sa longue carrière, remporte trois matchs consécutifs en 5 sets. En s'imposant face à Ginepri, il devient le plus vieux finaliste en Grand Chelem depuis Ken Rosewall en 1974, qui avait alors 39 ans.

    
 
 

Résultats
Federer bat L. Hewitt 6/3 7/6 4/6 6/3
Agassi bat Ginepri 6/4 5/7 6/3 4/6 6/3


finale
arbitrée par Enric Molina
 
Une finale entre deux grands champions, la première en Grand Chelem entre Federer et Agassi. Et l'Américain va pouvoir jouer devant un public tout acquis à sa cause.

Dans le troisième set, Agassi a l'occasion de réussir le k.o. quand il se détache 4/2 et 30/0

        

Federer ne joue pas à son meilleur niveau, commettant notamment 37 fautes directes (mais pour 69 coups gagnants !). Fidèle à ses principes, il met le turbo aux moments décisifs : dans le tie-break, Federer, qui la veille avait "puni" Hewitt de la même façon, aligne sept points de suite ! L'Américain a la tête sous l'eau, il ne reviendra plus.

    



    

En 2h20, le Suisse l'emporte 6/3 2/6 7/6 6/1. Il devient le premier depuis Donald Budge (1938) a réalisé le doublé Wimbledon - US Open deux années de suite. Et comme Federer donne le tournis aux statistiques, il bat un autre record, avec ce 35ème succès consécutif sur dur.

         
"Ca a été la finale du Grand Chelem la plus spéciale de ma carrière. Jouer contre Andre à New York, c'est un rêve."



Résultats

Federer bat Agassi 6/3 2/6 7/6 6/1

 
Autres résultats
 
Kim Clijsters bat Mary Pierce dans la finale féminine. Les sept dernières levées du Grand Chelem ont été remportées par sept lauréates différentes. Mary Pierce est la première Française à disputer une finale ici. Avec les US Open Series qu'elle avait remportés, la championne belge a doublé ses gains : un chèque de 2 200 000 dollars ! Un record dans le tennis et même dans le sport en général.




Les frères Bob et Mike Bryan remportent le double.