© 2017 Chron'open
US Open 2002
 - du 26 août au 8 septembre 2002 -


tournée préparatoire
Los Angeles Toronto
Masters Series
Cincinnati
Masters Series
 Indianapolis Washington Long Island


Météo : capricieuse cette année, elle a bousculé la programmation, au point de faire enchaîner en 24 heures demi-finales et finale !

Absents : Cañas, Escudé
 

Lleyton Hewitt semble bien parti pour se succéder à lui-même. Il faudra compter avec une armada espagnole de plus en plus à l'aise sur surface rapide avec Juan Carlos Ferrero, Carlos Moya et Albert Costa. Il ne faudrait surtout pas oublier Andre Agassi, qui va tenter de s'imposer une troisième fois chez lui sur le sol américain, car du haut de ses 32 printemps, il en a encore les moyens.

 


Têtes de série (TS)
1 Lleyton Hewitt 5 Tim Henman 9 Carlos Moya 13 Roger Federer
2 Marat Safin 6 Andre Agassi 10 Sébastien Grosjean 14 Jiri Novak
3 Tommy Haas 7 Juan Carlos Ferrero 11 Andy Roddick 15 Guillermo Cañas (forfait)
4 Yevgeny Kafelnikov 8 Albert Costa 12 Thomas Johansson 16 David Nalbandian
17 Pete Sampras 21 Gaston Gaudio 25 James Blake 29 Thomas Enqvist
18 Alex Corretja 22 Marcelo Rios 26 Juan Ignacio Chela 30 Andreï Pavel
19 Xavier Malisse 23 Rainer Schüttler 27 Nicolas Lapentti 31 Tommy Robredo
20 Younes El Aynaoui 24 Sjeng Schalken 28 Fernando Gonzalez 32  Max Mirnyi
      33 Greg Rusedski
      34 Jarkko Nieminen

 

 
 
 


 
premier tour

Tommy Haas se fait remarquer en s'habillant trop "hot" aux yeux du superviseur, qui lui fait des remontrances au sujet de ses manches jugées trop courtes. Puis le match va s'emballer avec une belle opposition de l'Espagnol David Sanchez, qui emmène Haas dans un cinquième set de tous les dangers. L'Allemand triomphe 7/6 3/6 3/6 6/4 7/5.

    

 

Sjeng Schalken s'en tire à bon compte. Il reste en vie dans ce tournoi en grande partie parce que son adversaire Mark Philippoussis doit abandonner, après une blessure au genou sur un lob mal réceptionné. L'Australien menait pourtant au score avant cet accident : 7/6 6/4 3/6 2/2. Philippoussis sert la main de son adversaire sur le score de 6/7 4/6 6/3 5/3 ab. Deux mois d'arrêt pour lui. L'abandon de Philippoussis fut un des premiers abandons pendant la quinzaine, et il y en aura d'autres, dix au total, un record en grand Chelem ! L'enchaînement des matchs, rapprochés pour combler le retard que la pluie a provoqué, n'y est sans doute pas étranger.




Quel finish entre Marat Safin et l'Allemand Nicolas Kiefer. Le match a duré 4h31. Et dans le tie-break de la dernière manche,  Kiefer est littéralement paralysé par des crampes. Le Russe n'est pas tellement mieux, mais il peut encore marcher, et gagner 6/3 4/6 4/6 6/4 7/6.

    
 
    
 


deuxième tour
 
Duel entre Français : Comme à Melbourne en 2001, Grosjean s'incline de peu face à son ami Arnaud Clément : 6/3 3/6 4/6 6/2 6/4. Sébastien était gêné par le réveil d'une douleur à la cuisse gauche, qui notamment a miné son service (39% de premières balles seulement).




Marat Safin chute très tôt lui aussi, victime de la résurrection de Gustavo Kuerten, revenu d'une blessure à la hanche, et pointant à l'ouverture du tournoi au 46ème rang de l'ATP. Peu d'observateurs avisés attendait l'ancien numéro 1 mondial  à un tel niveau sur dur. Le Brésilien est pourtant démonstratif : 6/4 6/4 7/5.

   


Le joueur américain Jan-Michael Gambill crée une sacrée surprise en disposant très facilement du récent vainqueur du Masters Series de Cincinnati, Carlos Moya. La fessée fait très mal à l'Espagnol : 6/3 6/3 6/1.  

    

 
 
Résultats :
 

L. Hewitt bat Okun 7/6 6/4 6/1
Blake bat Davydenko 6/3 4/6 6/1 6/3
Rios bat Söderling 6/4 3/6 6/3 6/3
Novak bat Van Lottum 6/4 7/6 6/1

Vicente bat Fish 7/5 7/6 6/1
El Aynaoui bat Arazi 6/3 6/4 2/0 ab.
Robredo bat Meligeni 4/6 6/3 6/3 4/6 6/2
Ferreira bat A. Costa 1/6 6/7 6/4 7/5 6/4

Hrbaty bat Kafelnikov 6/3 6/1 6/1
Mirnyi bat Dupuis 6/4 6/3 3/6 6/2
Malisse bat Spadea 6/4 4/6 6/2 6/2
Federer bat Chang 6/3 6/1 6/3

Gambill bat Moya 6/3 6/3 6/1
Gaudio bat Lopez 6/2 3/6 6/4 6/3
Delgado bat Levy 4/6 6/3 7/6 7/6
Agassi bat Gimelstob 6/0 6/1 6/1

Henman bat Norman 6/3 6/4 7/5
Chela bat Llodra 7/6 6/3 6/2
Corretja bat Heuberger 7/5 6/2 6/1
Roddick bat Sluiter 6/2 6/4 6/4

Rusedski bat Srichaphan 3/6 7/6 7/6 6/7 6/4
Sampras bat Pless 6/3 7/5 6/4
Enqvist bat A. Martin 6/1 7/6 6/0
Haas bat Kucera 6/1 6/4 6/4

Ferrero bat Etlis 6/2 5/7 6/0 7/5
F. Gonzalez bat Carlsen 7/6 6/4 7/6
Coria bat Lisnard 6/1 6/3 6/4
Clément bat Grosjean 6/3 3/6 4/6 6/2 6/4

Sargsian bat Popp 2/6 6/3 6/4 6/7 6/4
Schalken bat Ljubicic 6/3 6/3 6/4
Massu bat Melzer 6/4 7/6 4/6 6/0
Kuerten bat Safin 6/4 6/4 7/5


troisième tour

"Ne te laisse pas faire James, c'est un raciste," lance une spectatrice. Quelle ambiance dans le stade pendant le match opposant James Blake à Lleyton Hewitt, dans ce remake du deuxième tour de l'année précédente, quand Hewitt s'en était pris violemment à un juge de ligne noir, ce qui lui valut des accusations de racisme. L'Australien sous pression a gardé son sang froid, cette fois, et s'est encore imposé : 6/7 6/3 6/4 3/6 6/3. Lorsque les deux hommes se serrent chaleureusement la main, l'incident de 2001 ne semble plus qu'un mauvais souvenir. Tant mieux !



 
 
Sampras, descendu à la 17ème place mondiale, doit écarter trois balles de premier set dans son match, joué sur deux jours, face à Rusedski. A l'issue de sa défaite 7/6 4/6 7/6 3/6 6/4, Greg Rusedski nous donne son analyse de la forme de son vainqueur du jour : "Il n'est plus le même joueur. Il est désormais plus lent quand il arrive au filet. il devrait arrêter. C'est un grand joueur du passé. Et je serais étonné qu'il remporte son prochain match contre Haas. Je ne mettrais vraiment pas d'argent sur lui."

    


Belle régularité pour le Français Arnaud Clément, qui pour la quatrième année consécutive, se qualifie pour les huitièmes de finales de l'US Open, grâce à cette victoire sur l'Argentin Guillermo Coria : 2/6 6/2 7/5 7/6. Le dernier point du match est somptueux. Le Français réussit des sauvetages impressionnants avant de retourner l'échange en sa faveur. A revoir en DVD !




Kuerten et Massu ne vont pas au bout de leur match, car le Chilien abandonne, lui aussi : 6/1 5/4 ab. C'est donc le 10ème abandon de la semaine (et le dernier de la quinzaine), après ceux de Mario Ancic, Andrea Gaudenzi, Attila Savolt, Richard Krajcek, Mark Philippoussis, Rainer Schuettler, Julian Knowle, Hicham Arazi et Marcello Rios.

 
 


Résultats :

L. Hewitt bat Blake 6/7 6/3 6/4 3/6 6/3
Novak bat RIos 6/3 6/3 ab.
El Aynaoui bat Vicente 6/2 2/6 6/1 6/2
Ferreira bat Robredo 6/1 6/2 7/5

Mirnyi bat Hrbaty 7/6 2/6 6/4 6/4
Federer bat Malisse 4/6 6/3 6/4 6/4
Gambill bat Gaudio 6/0 6/2 6/0
Agassi bat Delgado 6/2 6/1 6/2

Chela bat Henman 6/3 6/3 6/2
Roddick bat Corretja 6/4 6/1 7/6
Sampras bat Rusedski 7/6 4/6 7/6 3/6 6/4
Haas bat Enqvist 6/4 3/6 3/6 6/4 6/4

F. Gonzalez bat Ferrero 6/4 6/4 6/4
Clément bat Coria 2/6 6/2 7/5 7/6
Schalken bat Sargsian 7/5 6/3 3/6 6/1
Kuerten bat Massu 6/1 5/4 ab.  
  


huitièmes

Andy Roddick revient de loin dans ce match où tout semblait si mal engagé pour lui, contre l'Argentin Juan Ignacio Chela. Le tournant du match : un spectaculaire coup entre les jambes sur un lob de Chela. Une erreur d'arbitrage favorable à Roddick déconcentrera son adversaire pour la suite du match.  L'Américain gagne 5/7 6/4 6/4 6/4.




Le Biélorusse Max Mirnyi écarte Roger Federer de sa route : 6/3 7/6 6/4. Le Suisse est dépassé par les puissants services de Mirnyi. Une année décevante pour le Suisse décidément, qui n'a pas confirmé ce qu'on attendait de lui après sa prometteuse saison 2001.

    


Un match qui n'en finit plus ! La session nocturne propose à 23h10 l'affiche Younès El Aynaoui contre Wayne Ferreira. Les deux joueurs se séparent à 2h14 du matin sur une belle victoire du Marocain, qui devient le premier de son pays à atteindre les quarts de finale à l'US Open : 3/6 7/5 7/5 7/6.




Arnaud Clément doit rendre les armes face aux coups de massue de Fernando Gonzalez, le plus gros cogneur du circuit : 6/4 6/2 6/3. Mais sa frappe de fond de court n'est pas le seul atout du joueur chilien. "Il était plus fort que moi dans tous les compartiments du jeu", reconnut Clément. 



 

 
Résultats :

L. Hewitt bat Novak 6/4 6/2 7/5
El Aynaoui bat Ferreira 3/6 7/5 7/5 7/6
Mirnyi bat Federer 6/3 7/6 6/4
Agassi bat Gambill 6/2 6/3 6/3

Roddick bat Chela 5/7 6/4 6/4 6/4
Sampras bat Haas 7/5 6/4 6/7 7/5
F. Gonzalez bat Clément 6/4 6/2 6/3
Schalken bat Kuerten 6/3 7/6 6/7 7/6 
 


quarts

Il faut attendre le tie-break du cinquième set pour voir le Néerlandais Schalken s'imposer dans ce match au couteau contre Fernando Gonzalez : 6/7 6/3 6/3 6/7 7/6. Le vent a beaucoup gêné le Chilien.

    
 
    


Andy Roddick joue un ton en-dessous face à un Sampras des grands jours : 6/3 6/2 6/4. Il faut dire que l'élève de Tarik Benhabilès est handicapé par une douleur au pied gauche.

 
    



Résultats 
L. Hewitt bat El Aynaoui 6/1 7/6 4/6 6/2
Agassi bat Mirnyi 6/7 6/3 7/5 6/3
Sampras bat Roddick 6/3 6/2 6/4
Schalken bat F. Gonzalez 6/7 6/3 6/3 6/7 7/6    
 
retour en haut de page


demis

Très beau duel entre Hewitt et Agassi. L'Américain livre un match très convaincant pour sortir le tenant du titre 6/4 7/6 6/7 6/2, ce qui le place comme le grand favori de la finale, même s'il n'a jamais battu Sampras ici à Flushing Meadow.




Schalken résiste avec les honneurs dans sa premère demi-finale en Grand Chelem. Après deux premiers sets équilibrés, Sampras élève son niveau de jeu, ce qui ne laisse aucune chance au Néerlandais : 7/6 7/6 6/2.



 
 
Résultats
Agassi bat L. Hewitt 6/4 7/6 6/7 6/2
Sampras bat Schalken 7/6 7/6 6/2


finale
arbitrée par Norm Chryst
 
Sampras 31 ans, face à Agassi 32 ans, pour la finale la plus "vieille" de l'histoire de l'Open des USA. Jamais une finale n'avait opposé deux trentenaires à New York. De plus, les deux champions se retrouvent en finale, 12 ans après la première. Là encore c'est inédit, une telle distance dans le temps pour revoir la même affiche dans le match de clôture. 

Sampras a été impérial, jouant un tennis presque parfait pendant les deux premières manches. Agassi, qui a empoché le set suivant, a eu sa chance dans la quatrième manche, mais il manqué trois balles de break, deux pour mener 3/1, une autre pour se détacher 5/3. 

    

Quelle efficacité au service pour Sampras : dans le 3ème set, 86 % de ses deuxièmes balles lui ont donné le point, ce qui est mieux que sur ses premières balles, pourtant si redoutées (76%). Mais Agassi enlève cette manche au tie-break.



C'est gagné, Sampras renoue avec le succès à Flushing Meadows, six ans après son dernier titre ici : 6/3 6/4 5/7 6/4. L'exploit était d'autant plus inattendu que l'ancien n°1 mondial restait sur deux défaites au premier tour dans sa tournée préparatoire, à Cincinnati (battu par Wayne Arthurs) puis à Long Island (battu par Paul-Henri Mathieu). De son côté, le Kid de Las Vegas était sans doute quelque peu émoussé après sa longue et pénible demi-finale disputée la veille.

Sampras ne rejouera plus de finale majeure, ce sera son dernier grand titre, on s'en doute. Finalement, Agassi ne l'aura battu qu'une fois sur les cinq finales disputées en Grand Chelem : à Melbourne en 1995. Sampras l'a battu à New York en 1990 et 1995, à Wimbledon en 1999. et de nouveau à New York donc cette année.

    


"I kind of got in the zone." ("J'étais sur un nuage.")




Résultats

Sampras bat Agassi 6/3 6/4 5/7 6/4

 
Autres résultats
 
Finale dames 100% Williams, et cette fois-ci, contrairement à l'an passé, Serena s'impose devant sa soeur aînée Venus. Elle réalise le Petit Chelem, puisque seul l'Open d'Australie lui a échappé en 2002.




Chez les juniors, en prenant le dessus sur Marcos Baghdatis, Richard Gasquet réalise le doublé Roland-Garros - US Open. Il est très attendu dans la cour des grands.