© 2017 Chron'open
Roland Garros 2008
- du 25 mai au 8 juin 2008 -  

 
tournée préparatoire

Monte Carlo Masters Series

Barcelone International Series

Rome Masters Series

Hambourg Masters Series





Absents Roddick, Tsonga, Gasquet (forfait de dernière minute), Haas, Kiefer

Qui pourrait empêcher Nadal de s'imposer une nouvelle fois, la quatrième de suite, sur la terre de la Porte d'Auteuil ? On imagine que Federer est à peu près le seul qui pourrait rivaliser, mais sur cette surface, l'Espagnol semble tellement supérieur. Djokovic couronné à Melbourne monte en puissance, alors peut-être une surprise du côté serbe ...

Météo beaucoup de pluie. La finale se joue néanmoins sous un ciel bleu.


 
 
 

Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 David Ferrer 9 Stan Wawrinka 13 Juan Monaco
2 Rafael Nadal 6 David Nalbandian 10 Andy Murray 14 Jo-Wilfried Tsonga
3 Novak Djokovic 7 James Blake 11 Tomas Berdych 15 Mikhail Youzhny
4 Nikolay Davydenko 8 Richard Gasquet 12 Tommy Robredo 16 Carlos Moya
 
17 Marcos Baghdatis 21 Radek Stepanek 25 Lleyton Hewitt 29 Guillermo Canas
18 Paul-Henri Mathieu 22 Fernando Verdasco 26 Jarkko Nieminen 30 Dmitri Tursunov
19 Nicolas Almagro 23 Juan Carlos Ferrero 27 Igor Andreev 31 Andreas Seppi
20 Ivo Karlovic 24 Fernando Gonzalez 28 Ivan Ljubicic 32 Janko Tipsarevic



 
 
 


premier tour

Gustavo Kuerten a fait ses adieux au tennis dans ce stade qui a fait sa légende, qui l'a consacré roi de la terre battue à trois reprises (1997, 2000 et 2001).  Paul-Henri Mathieu se charge de donner le dernier "coup de grâce" au Brésilien dont les blessures auront considérablement gâché la deuxième partie de sa carrière : 6/3 6/4 6/2. Les organisateurs ont réservé à Guga un dernier hommage avant sa sortie de scène, concrétisé par un trophée représentant la terre battue de Roland.

    

    


deuxième tour

James Blake sort par la petite porte, victime du Letton Ernests Gulbis : 7/6 3/6 7/5 6/3.




Michaël Llodra réalise une belle prestation en se sortant des griffes de Tomas Berdych, tête de série n°11 : 6/3 4/6 5/7 6/3 6/4. La poignée de main en revanche ne fut pas des plus chaleureuses, le Tchèque reprochant à Mika de ne pas se tenir à la disposition du serveur quand venait son tour de retourner.

    
 



Autre fait remarquable : Jérémy Chardy sort victorieux d'un match crispant face à David Nalbandian, tête de série n°6. Le Français a remonté un handicap de deux sets et réussi un bel exploit : 3/6 4/6 6/2 6/1 6/2.

     
 
 
 
 
Résultats  :
 
Federer bat Montanes 6/7 6/1 6/0 6/4
Ancic bat Marrero 4/6 6/0 6/3 6/2
Benneteau bat Falla 1/6 7/6 6/3 6/7 6/0
Söderling bat Capdeville 6/3 6/2 6/4

Wawrinka bat Cilic 7/6 7/6 6/1
F. Gonzalez bat Andujar 7/5 6/0 6/7 7/6
Ginepri bat Andreev 4/6 6/2 7/6 6/2
Serra bat Hanescu 6/4 6/3 6/7 7/6

Davydenko bat Safin 7/6 6/2 6/2
Ljubicic bat Junqueira 6/3 6/4 6/2
Melzer bat Daniel 4/6 6/3 2/6 6/3 6/4
Monfils bat Horna 7/6 6/4 7/5

Robredo bat Gicquel 6/7 6/4 6/4 6/4
Stepanek bat Vanek 6/1 6/0 6/7 6/3
L. Hewitt bat Fish 6/4 6/3 6/2
Ferrer bat Santoro 6/0 6/1 6/0
Gulbis bat Blake 7/6 3/6 7/5 6/3
N. Lapentti bat Reynolds 7/5 6/4 5/7 7/5
Bolelli bat Del Potro 3/6 7/6 7/5 6/2
Llodra bat Berdych 6/3 4/6 5/7 6/3 6/4

Schwank bat Granollers 6/7 6/2 6/4 6/4
Mathieu bat Hernandez 2/6 1/6 6/4 6/3 6/2
Odesnik bat Lee 6/2 4/6 6/3 6/2
Djokovic bat Lopez Jaén 6/1 6/1 6/3

Chardy bat Nalbandian 3/6 4/6 6/2 6/1 6/2
Tursunov bat Garcia-Lopez 7/6 6/0 6/0
Almagro bat Decoud 7/6 6/2 6/1
Murray bat Acasuso 6/4 6/0 6/4

Youzhny bat M. Gonzalez 6/3 6/2 6/2
Verdasco bat Chela 7/5 4/6 6/3 7/5
Nieminen bat Vassallo Argüello 7/5 6/1 3/6 7/6
Nadal bat Devilder 6/4 6/0 6/1


troisième tour

Gaël Monfils livre un âpre combat pour venir à bout de l'Autrichien Melzer : 4/6 7/5 4/6 6/0 6/2. Le public a vibré pendant 3 heures.




On parle beaucoup des Français en 2008, car ils animent Roland-Garros comme jamais ou presque. Ils sont nombreux à multiplier les perf'. Julien Benneteau, par exemple, se défait de Robin Söderling, certes plus à l'aise sur les surfaces rapides. Mais le score reflète l'ascendant progressivement pris par Julien sur le cogneur venu de Suède : 1/6 7/6 6/0 6/1. La perte du tie-break semble avoir déstabilisé Robin.

    

 



Davydenko, tête de série n°4, était pourtant très bien parti, mais il ne parvient pas à dompter le Croate Ivan Ljubicic qui s'impose 4/6 2/6 6/3 6/2 6/4.




Jérémy Chardy poursuit son parcours étonnant. Après Nalbandian il s'offre une nouvelle tête de série, Dmitry Tursunov, avec une aisance déconcertante : 7/6 6/3 6/4. Il est la grande révélation française de ce cru 2008.


 

 

Résultats :

Federer bat Ancic 6/3 6/4 6/2
Benneteau bat Söderling 1/6 7/6 6/0 6/1
Gonzalez bat Wawrinka 5/7 3/6 6/4 6/4 6/4
Ginepri bat Serra 6/4 6/4 6/4

Ljubicic bat Davydenko 4/6 2/6 6/3 6/2 6/4
Monfils bat Melzer 4/6 7/5 4/6 6/0 6/2
Stepanek bat Robredo 6/3 6/2 6/1
Ferrer bat L. Hewitt 6/2 3/6 3/6 6/3 6/4

Gulbis bat N. Lapentti 6/3 7/5 6/2
Llodra bat Bolelli 7/6 6/4 7/6
Mathieu bat Schwank 6/2 6/3 3/6 7/6
Djokovic bat Odesnik 7/5 6/4 6/2

Chardy bat Tursunov 7/6 6/3 6/4
Almagro bat Murray 6/3 6/7 6/3 7/5
Verdasco bat Youzhny 7/6 5/7 7/5 6/1
Nadal bat Nieminen 6/1 6/3 6/1


huitièmes

Bravo au clan français tout d'abord, parce qu'avec cinq représentants en huitièmes de finale, c'est tout simplement la meilleure campagne tricolore depuis 1971.

Julien Benneteau a offert une belle résistance, mais Roger Federer, très appliqué, était trop fort : 6/4 7/5 7/5.

 





Au terme d'une belle bagarre, avec quelques points fabuleux où il joue les équilibristes, "Sliderman" alias Gaël Monfils parvient à s'imposer face au Croate Ivan Ljubicic 7/6 4/6 6/3 6/2. Un épilogue amusant : trois jeunes spectateurs ont déjoué la garde des agents de sécurité pour aller manifester leur joie après la victoire de leur champion. Ils sont allés jusqu'à obtenir un autographe de "La Monf" en empruntant un stylo ... aux agents de sécurité !

     

   


Michaël Llodra, l'épaule abîmée, ne pourra rien contre la surprise du tournoi, le Letton Ernests Gulbis qui gagne en 3 sets 6/4 7/6 6/3.

     


Djokovic s'est également qualifié en mettant un terme au rêve de Paul-Henri Mathieu : 6/4 6/3 6/4.

   

    

 
Enfin, Jérémy Chardy s'incline lui aussi face à Nicolas Almagro 7/6 7/6 7/5. Il a pourtant eu sa chance, mais l'Espagnol a remporté les points importants, sauvant des balles de set dans chaque manche. Sur les cinq Français encore en lice pour les huitièmes, il ne reste donc qu'un rescapé : Gaël Monfils. Mais c'est un très bon bilan pour le camp tricolore, le meilleur depuis longtemps. Ce n'était pourtant pas gagné sur la ligne de départ, où manquaient les fers de lance Gasquet et Tsonga, tous deux blessés. 

 




Nadal, le droitier qui joue du bras gauche, affronte un compatriote, Fernando Verdasco, et encore un gaucher, un pur gaucher, le quatrième en quatre tours ! Coïncidence étonnante, qui ne s'était jamais produite dans le Grand Chelem. Mais cette curiosité n'a pas dérangé Rafa qui n'a fait qu'une bouchée de Verdasco : 6/1 6/0 6/2.

    

 


Résultats :

Federer bat Benneteau 6/4 7/5 7/5
Gonzalez bat Ginepri 7/6 6/3 6/1
Monfils bat Ljubicic 7/6 4/6 6/3 6/2
Ferrer bat Stepanek 4/6 6/2 1/6 6/3 6/3

Gulbis bat Llodra 6/4 7/6 6/3
Djokovic bat Mathieu 6/4 6/3 6/4
Almagro bat Chardy 7/6 7/6 7/5
Nadal bat Verdasco 6/1 6/0 6/2


quarts

Une promenade de santé pour le Suisse Federer dans son quart de finale. Le Chilien Gonzalez n'a fait illusion qu'un set : 2/6 6/2 6/3 6/4.

    

    

     


Gaël Monfils, très entreprenant, sort vainqueur de son match contre le n°5 mondial, l'Espagnol David Ferrer 6/3 3/6 6/3 6/1. Un Français dans le dernier carré, on attendait cela depuis 2001 (Grosjean).

    




Dans la seconde moitié de tableau, Nadal s'impose avec grande facilité face à son compatriote Nicolas Almagro : 6/1 6/1 6/1. Jamais quart de finaliste n'avait pris une telle correction ! Voici le grand favori en demi-finales.

     


Pendant ce temps, Djokovic, n°3 mondial, dispose en trois sets serrés du surprenant joueur balte Ernests Gulbis : 7/5 7/6 7/5.

     


Résultats
Söderling bat Davydenko 6/1 6/3 6/1
F. Gonzalez bat Murray 6/3 3/6 6/0 6/4
Del Potro bat Robredo 6/3 6/4 6/2
Federer bat Monfils 7/6 6/2 6/4
retour en haut de page


demis 
 
En demi-finale, Federer souffre mais parvient à venir à bout du vaillant joueur français Gaël Monfils 6/2 5/7 6/3 7/5. Le protégé de Thierry Champion a été à deux doigts d'emmener le n°1 mondial dans un cinquième set où tout devenait possible.

   
 





Dans l'autre demi-finale, Nadal bat le Serbe Djokovic 6/4 6/2 7/6. Le Serbe s'est procuré une balle de 3ème set, ce qui fait presque figure d'exploit face à Nadal le cannibale.

   

     



Résultats
Federer bat Monfils 6/2 5/7 6/3 7/5
Nadal bat Djokovic 6/4 6/2 7/6


finale
arbitrée par Carlos Ramos


Juste avant la finale, les organisateurs veulent célébrer l'anniversaire du stade Roland-Garros, qui fêtait cette année ses 80 printemps. Beaucoup d'anciens vainqueurs avaient répondu à l'invitation, à l'exception notable de Justine Hénin et Sergi Bruguera, pourtant dans les parages ce jour-là. 
 
De gauche à droite : Budge Patty, Fred Stolle, Andres Gimeno, Mima Jausovec, Andres Gomez, Jan Kodes, Virginia Ruzici, Ilie Nastase, Manolo Santana, Françoise Dürr, Nicola Pietrangeli, Guillermo Vilas, Mats Wilander, Arantxa Sanchez, Gustavo Kuerten, Yannick Noah, Mary Pierce et Björn Borg.
 
 
La finale propose la même affiche pour la troisième année de suite, et cela finit encore comme en 2006 et 2007 : le Suisse n'a pas été capable de véritablement inquiéter le natif de Majorque. Nadal s'impose 6/1 6/3 6/0. C'est une nette et facile victoire, l'une des plus rapides dans l'histoire du tournoi. Il faut remonter à Vilas contre Gottfried en 1977 pour retrouver une finale avec moins de jeux disputés.

     

Quant au pauvre Federer, il a encaissé sa première roue de vélo depuis 1999. Et il est devenu le premier homme à perdre trois finales consécutives ici.

    



Dans cette édition, Nadal n'aura pas concédé le moindre set, comme Borg en 1978 et 1980. Jamais il n'avait été aussi dominateur que cette année.

    
 

Résultats
Nadal bat Federer 6/1 6/3 6/0

 
Autres résultats
 
Prix citron : Fabrice Santoro
Prix orange : Roger Federer
Prix spécial du fair-play de la décennie : Gustavo Kuerten
Prix bourgeon : Alizé Cornet
 
 
Chez les femmes, c'est la Serbe Ana Ivanovic qui s'impose, battant en finale la Russe Dinara Safina.




Un Taïwanais triomphe chez les juniors : Tsung-Hua Yang.