© 2016 Chron'open
Open d'Australie 2016
- du 18 au 31 janvier 2016 -


 
tournée préparatoire
Brisbane Chennai Doha Auckland Sydney




Absents : Gasquet

Après une saison 2015 de toute beauté, Djokovic compte bien poursuivre son règne sur le monde du tennis. Murray aimerait bien disputer une cinquième finale avec cette fois la victoire au bout. Il a les armes pour cela. Les trentenaires suisses Federer et Wawrinka ne font pas leur âge et seront également à surveiller. Gros point d'interrogation sur Nadal, le lauréat 2009, qui n'a plus atteint de finale en Grand Chelem depuis Roland Garros 2014, une éternité ! Une nouvelle secoue l'événement : la BBC dénonce des paris truqués entre 2007 et 2008, qui concerneraient 16 joueurs du top 50 actuel, et l'un d'eux serait un vainqueur de grand chelem !
 
Nouveauté : La Margaret Court Arena est dotée depuis cette année d'un toit rétractable, ce qui, avec la Rod Laver Arena depuis 1988 et la Hi-Sense Arena depuis 2015, porte à trois désormais le nombre de courts qui pourront assurer le jeu en cas d'intempéries.

 

 
 
Têtes de série (TS)
1 Novak Djokovic 5 Rafael Nadal 9 Jo-Wilfried Tsonga 13 Milos Raonic
2 Andy Murray 6 Tomas Berdych 10 John Isner 14 Gilles Simon
3 Roger Federer 7 Kei Nishikori 11 Kevin Anderson 15 David Goffin
4 Stan Wawrinka 8 David Ferrer 12 Marin Cilic 16 Bernard Tomic

17 Benoît Paire 21 Victor Troicki 25 Jack Sock 29 Nick Kyrgios
18 Feliciano Lopez 22 Ivo Karlovic 26 Guillermo Garcia-Lopez 30 Jérémy Chardy
19 Dominic Thiem 23 Gaël Monfils 27 Grigor Dimitrov 31 Steve Johnson
20 Fabio Fognini 24 Roberto Bautista-Agut 28 Andreas Seppi 32 Joao Sousa



 
 
 

autres résultats



premier tour

Défaite de Benoît Paire qui arrivait pourtant ici en ayant affiché ses ambitions. Dominé par le 387ème joueur mondial Noah Rubin, il sort par une toute petite porte : 7/6 7/6 7/6. Il s'est trouvé "nul", ce qui prouve qu'il n'a pas tout perdu : il lui restait sa lucidité. Rubin n'est pas un total inconnu : ce joueur new-yorkais  avait remporté Wimbledon chez les juniors en 2014.



    



Beau succès du jeune Français de 19 ans Quentin Halys sur Ivan Dodig : 6/4 6/7 6/4 7/5. Il s'agit de sa première victoire dans un tournoi du Grand Chelem. Champagne !





Un autre Français s'est distingué là où on ne l'attendait pas. Le spécialiste du double Pierre-Hugues Herbert, issu des qualifications, est venu à bout de l'Espagnol Pablo Andujar : 5/7 6/4 7/6 6/2.

    



Fed-Express s'est bien remis de sa récente défaite en finale de Brisbane : 5 jeux laissés à son modeste adversaire le Géorgien Nikoloz Basilashvili : 6/2 6/1 6/2.

   



Contre le Letton Ernests Gulbis, Jérémy Chardy remporte le match le plus long de sa carrière, à sa septième balle de match : 7/5 2/6 6/7 6/3 ... 13/11.

   



La première grosse sensation de la saison ! Rafa est éliminé d'entrée par un de ses compatriotes. Fernando Verdasco prend ainsi une éclatante revanche après sa rude défaite dans la demi-finale 2009, alors qu'il culminait au meilleur de sa forme : 7/6 4/6 3/6 7/6 6/2.

    
 


   



deuxième tour

L'Israélien Dudi Sela réalise à 30 ans la "perf" de sa carrière en s'offrant le scalp de Fernando Verdasco, celui-là même qui venait de faire tomber Rafael Nadal : 4/6 6/3 6/3 7/6.

   



Le duel franco-français entre Monfils et Mahut est nettement dominé par celui-là, qui a annoncé récemment qu'il se repentait de son côté showman. Désormais le joueur des Antilles ne plaisante plus, y compris quand il joue contre des compatriotes, parce qu'il est un compétiteur ! En tous cas, pour ces premiers tours de roue, les résultats suivent : 7/5 6/4 6/1.

   



Lleyton Hewitt n'est plus un joueur de tennis. Il a définitivement tiré sa révérence, en s'inclinant devant un adversaire tout aussi réputé que lui pour son fighting spirit, David Ferrer : 6/2 6/4 6/4. Le n°8 mondial a exprimé sa grande émotion au moment de rendre hommage à l'Australien : "c'est une de mes idoles", avoua-t-il.

    
 
 
 
Résultats
 
Djokovic bat Halys 6/1 6/2 7/6
Seppi bat Kudla 7/5 6/4 6/4
Delbonis bat Olivo 7/6 3/6 6/7 7/5 6/2
Simon bat Donskoy 6/3 5/7 7/6 4/6 7/5

Tsonga bat Jasika 7/5 6/1 6/4
Herbert bat Rubin 6/3 6/4 6/0
Garcia-Lopez bat Brands 4/6 6/1 7/6 6/3
Nishikori bat A. Krajicek 6/3 7/6 6/3

Federer bat Dolgopolov 6/3 7/5 6/1
Dimitrov bat Trungelliti 6/3 4/6 6/2 7/5
Thiem bat Almagro 6/3 6/1 6/3
Goffin bat Dzumhur 6/4 0/6 6/4 6/2

Cilic bat Ramos-Viñolas 6/4 6/3 7/6
Bautista-Agut bat Lajovic 4/6 6/2 4/6 6/2 6/1
Kyrgios bat Cuevas 6/4 7/5 7/6
Berdych bat Basic 6/4 6/0 6/3
Sela bat Verdasco 4/6 6/3 6/3 7/6
Kuznetsov bat Chardy 6/4 7/6 7/6
Monfils bat Mahut 7/5 6/4 6/1
S. Robert bat Ram 6/1 6/7 4/6 7/5 7/5

Raonic bat Robredo 7/6 7/6 7/5
Troicki bat Smyczek 6/4 7/6 7/6
Rosol bat Sock 7/6 7/6 6/3
Wawrinka bat Stepanek 6/2 6/3 6/4

Ferrer bat L. Hewitt 6/2 6/4 6/4
S. Johnson bat Bellucci 6/3 6/2 6/2
F. Lopez bat Pella 7/6 6/7 7/6 6/7 6/4
Isner bat Granollers 6/3 7/6 7/6

Tomic bat Bolelli 6/4 6/2 6/7 7/5
Millman bat G. Müller 4/6 6/4 6/2 4/6 7/5
Sousa bat Giraldo 6/3 7/5 3/6 6/1
Murray bat Groth 6/0 6/4 6/1
 


troisième tour

Deux sets accrochés pour Novak Djokovic, c'est plus que le tarif habituel. Andreas Seppi l'a malmené, tant et si bien que le Serbe a manifesté son agacement à de nombreuses reprises. Le tenant du titre a beaucoup raté (pas moins de 37 fautes directes) mais il s'en sort, en écartant notamment deux balles de set dans le tie-break, dont une sur l'engagement de l'Italien : 6/1 7/5 7/6.

   

       



Sans jouer son meilleur tennis, loin s'en faut, Roger Federer signe face à Dimitrov une 300ème victoire en Grand Chelem, confortant ainsi son record en la matière : 6/4 3/6 6/2 6/4.

    

    

   



Gilles Simon a bien fait d'expédier son affaire avec Federico Delbonis : 6/3 6/2 6/1. Le peu de temps passé sur le court va lui permettre de compenser l'énergie dépensée pendant son match marathon du premier tour.

            



Tomas Berdych se fait quelque peu chahuter par l'énergumène Nick Kyrgios, le nouveau bad boy du circuit. Celui-ci fait le show avec un public tout acquis à sa cause. Mais sur balle de match, l'Australien vient vérifier la marque de son premier service annoncé faute, puis répond sur un ton désinvolte ("Give me a break") à l'arbitre qui lui soumettait l'idée d'utiliser son droit au challenge, et revenu sur sa ligne il sert une deuxième à 201 km/h ! Double faute. Le sérieux l'a emporté sur la folie : 6/3 6/4 1/6 6/4. La morale est sauve, ça valait bien le sourire de Madame Berdych, non ?

       

   



Gaël Monfils devrait être nommé ministre des Finances, car les déficits, ça le connaît ! Deux fois Stéphane Robert fait le trou en menant de deux breaks face à Monfils. Et à chaque fois, il s'est fait rejoindre pour ensuite concéder la manche. Dans le premier set il a même servi à 5/2 40/15. La TS 23 ne refait pas trois fois la même erreur, et reste vigilant pour le reste de la partie : 7/5 6/3 6/2.

   




Résultats :

Djokovic bat Seppi 6/1 7/5 7/6
Simon bat Delbonis 6/3 6/2 6/1
Tsonga bat Herbert 6/4 7/6 7/6
Nishikori bat Garcia-Lopez 7/5 2/6 6/3 6/4

Federer bat Dimitrov 6/4 3/6 6/1 6/4
Goffin bat Thiem 6/1 3/6 7/6 7/5
Bautista-Agut bat Cilic 6/4 7/6 7/5
Berdych bat Kyrgios 6/3 6/4 1/6 6/4

Kuznetsov bat Sela 7/5 3/6 6/1 7/6
Monfils bat Robert 7/5 6/3 6/2
Raonic bat Troicki 6/2 6/3 6/4
Wawrinka bat Rosol 6/2 6/3 7/6

Ferrer bat Johnson 6/1 6/4 6/4
Isner bat Lopez 6/7 7/6 6/2 6/4
Tomic bat Millman 6/4 7/6 6/2
Murray bat Sousa 6/2 3/6 6/2 6/2  


huitièmes

La statue du Commandeur a vacillé en ce 24 janvier 2016 ! Gilles Simon a perdu le match, certes, mais il fut splendide dans la défaite. Il a su prendre deux sets à "l'invincible" Novak Djokovic et lui contester la victoire pendant cinq manches complètes : 6/3 6/7 6/4 4/6 6/3. Cela faisait un bail que le n°1 mondial n'a pas été bousculé à ce point. Le Niçois Simon, armé de son sens tactique aigu et sa grande lucidité, a réussi - un véritable exploit par cette saison - à faire déjouer le meilleur relanceur du circuit, le poussant à commettre 100 fautes directes, lui le métronome ! Les balles cotonneuses qu'il lui a distillées pendant les 4 h 37 de ce match épique ont empoisonné le Serbe. Il a montré la voie. Avis aux amateurs qui rêvent de faire tomber la statue ...

       

   

       
 



Jo Tsonga est dominé par Kei Nishikori en trois petits sets : 6/4 6/2 6/4. Le Manceau, qui avait déroulé jusque là, cette fois n'a pas trouvé la solution. Cette défaillance s'explique en partie par un physique qui n'a pas suivi, en partie seulement, car Nishikori est connue pour être une de ses bêtes noires, affaiblissant encore le ratio de leurs confrontations avec désormais une seule victoire pour cinq défaites.

   

   



David Goffin ne sera pas le troisième joueur belge à accéder aux quarts de finale d'un Grand Chelem (après Dewulf à Paris en 1997 et 1998, et Malisse à Wimbledon en 2002). Même en étant dans le top 16, il peut s'avérer ardu de suivre le ryrhme du Fed-Express. Goffin a été pris à la gorge selon une vieille tradition d'inspiration hélvétique qui sévit dans les tournois majeurs depuis une bonne dizaine d'années. Roger lui a offert une démonstration en moins d'une heure et demi : 6/2 6/1 6/4.

   



Appliqué, Gaël Monfils dispose assez logiquement de Andrey Kuznetsov : 7/5 3/6 6/3 7/6. Le voici en quart de finale à Melbourne pour la première fois de sa carrière. Mais il a chuté et s'est fait mal aux doigts. Il faudra que l'infirmerie répare tout ça !

 

           



Milos Raonic sort le lauréat 2014 du tournoi. Depuis un an, il a encore progressé dans sa technique, notamment dans la volée et dans le jeu de fond de court. Grâce à de grosses ressources mentales, il parvient à faire une dernière différence dans la manche décisive, alors qu'il s'était fait rejoindre à deux sets partout. Il bat donc Stan Wawrinka pour la toute première fois en cinq matchs : 6/4 6/3 5/7 4/6 6/3.

   

       




Résultats :

Djokovic bat Simon 6/3 6/7 6/4 4/6 6/3
Nishikori bat Tsonga 6/4 6/2 6/4
Federer bat Goffin 6/2 6/1 6/4
Berdych bat Bautista-Agut 4/6 6/4 6/3 1/6 6/3

Monfils bat Kuznetsov 7/5 3/6 6/3 7/6
Raonic bat Wawrinka 6/4 6/3 5/7 4/6 6/3
Ferrer bat Isner 6/4 6/4 7/5
Murray bat Tomic 6/4 6/4 7/6 


quarts

Novak Djokovic punit Kei Nishikori, qui ne peut décidément pas enrayer une sorte de malédiction à Melbourne : il subit systématiquement des défaites en trois sets quand il termine sa route dans ce tournoi (Wawrinka en 2015, Nadal en 2014, Ferrer en 2013, Murray en 2012, Verdasco en 2011, absent en 2010, Melzer en 2009), comme si le Japonais ne savait pas se remettre dans le bon sens après un mauvais départ. Djoko n'a pas eu à forcer son talent : 6/3 6/2 6/4.

   

   



Djokovic retrouvera en demi-finale son plus sérieux concurrent, Roger Federer. L'Helvète désormais ne se fait plus surprendre par Tomas Berdych. Le Tchèque restait en Grand Chelem sur deux victoires (Wimbledon 2010, US Open 2012) mais le n°3 mondial en refusant de reculer, en brillant avec ses demi-volées spectaculaires, parvient à maîtriser la puissance de son adversaire : 7/6 6/2 6/4.  Roger soigne ses stats avec une  cinquième victoire de rang (et 11 sets remportés consécutivement) face à Berdych.

       

       

   




Résultats
Djokovic bat Nishikori 6/3 6/2 6/4
Federer bat Berdych 7/6 6/2 6/4
Raonic bat Monfils 6/3 3/6 6/3 6/4
Murray bat Ferrer 6/3 6/7 6/2 6/3   
retour en haut de page


demis 

Federer a besoin de deux sets pour entrer dans le match, et il sort de sa boîte beaucoup trop tard. Car Djokovic, ce défenseur hors normes, a alors déjà pris le large. Le Suisse se relance quelque peu en enlevant le troisième set. Mais c'est un petit Federer qui évolue sur la Rod Laver Arena ce soir-là. La dernière manche se joue avec le toit fermé. Le n°1 mondial breake une dernière fois dans le neuvième jeu, ayant eu la "baraka" d'un bout à l'autre de la partie (challenges, filet, lignes, tout lui souriait) : 6/1 6/2 3/6 6/3. On doit admettre que Roger a encore semblé développer un complexe Djokovic, comme il le fait souvent en Grand Chelem, et notamment depuis la saison 2015; ses statistiques en témoignent : 57% de premières balles, 5 aces seulement, 51 fautes directes pour 34 coups gagnants. Djoko est en finale, comme d'habitude.

        
 
       
 




Andy Murray disputera bien une cinquième finale à Melbourne. Il se défait presque par miracle de Milos Raonic. Le Canadien avait mis sa main sur le match, se détachant deux manches à une, quand il fut grandement gêné par une blessure aux adducteurs : 4/6 7/5 6/7 6/4 6/2.

       

    




Résultats
Djokovic bat Federer 6/1 6/2 3/6 6/3
Murray bat Raonic 4/6 7/5 6/7 6/4 6/2    


finale
arbitrée par Carlos Ramos


Djoko réussit un départ tonitruant, à l'image de ce qu'il avait infligé à Federer trois jours auparavant. Murray tente une rébellion contre ce qui semble inexorable, mais le tenant du titre joue parfaitement le coup. L'Ecossais offre sur un plateau d'argent le tieb-break - où il jouait pourtant sa survie - en commettant deux lamentables doubles-fautes (la balle termine à chaque fois dans le bas du filet). Le Serbe n'a plus qu'à assurer ses mises en jeu pour parachever son oeuvre.

   

   

   

Andy devient le recordman absolu (mais peu glorieux) de défaites en finale d'un tournoi majeur sans avoir jamais pu soulever le trophée. En effet il s'incline ici pour la cinquième fois en cinq finales, la première fois en 2010 face à Federer, puis les fois suivantes face au Serbe. Novak Djokovic continue d'asseoir son insolente hégémonie sur le tennis mondial. Il remporte pour la sixième fois l'Open australien. Quand s'arrêtera-t-il ?



   



Résultats

Djokovic bat Murray 6/1 7/5 7/6

 
Autres résultats
 
Serena devra encore attendre avant de rattraper au palmarès la grande Steffi et son record de 22 titres du Grand Chelem. Elle coince toujours sur la 21ème marche. Ironie du sort, c'est une autre Allemande, la gauchère Angelique Kerber qui la prive de l'événement. Kerber joue le match de sa vie pour remporter son premier titre majeur.

 
 
 
Trois ans après Kyrgios, un Australien s'impose chez les juniors : Oliver Anderson.