© 2017 Chron'open
Open d'Australie 2014
- du 13 au 27 janvier 2014 -


 
tournée préparatoire
Brisbane Chennai Doha Auckland Sydney




Absents : Troicki (suspendu), Tipsarevic, Söderling
Météo : La chaleur atteint des pics qui poussent les organisateurs à fermer le toit sur les courts équipés. Plusieurs joueurs abandonnent à cause d'une insolation.

La rivalité entre Nadal et Djokovic bat son plein. Mais la longue interruption depuis novembre a pu redistribuer les cartes. Federer rêve de faire mentir tous ceux qui le disent sur le déclin et incapable de remporter un 18ème Grand Chelem. Murray revient de blessures et sa forme du moment constitue une des grandes inconnues de ce tournoi. Monfils finaliste à Doha, Gasquet et Tsonga seront les grands espoirs du tennis français. 

 

 

Têtes de série (TS)
1 Rafael Nadal 5 J. Martin Del Potro 9 Richard Gasquet 13 John Isner
2 Novak Djokovic 6 Roger Federer 10 Jo Tsonga 14 Mikhaïl Youzhny
3 David Ferrer 7 Tomas Berdych 11 Milos Raonic 15 Fabio Fognini
4 Andy Murray 8 Stan. Wawrinka 12 Tommy Haas 16 Kei Nishikori
17 Tommy Robredo 21 Ph. Kohlschreiber 25 Gaël Monfils 29 Jérémy Chardy
18 Gilles Simon 22 Grigor Dimitrov 26 Feliciano Lopez 30 Dmitry Tursunov
19 Kevin Anderson 23 Ernests Gulbis 27 Benoît Paire 31 Fernando Verdasco
20 Jerzy Janowicz 24 Andreas Seppi 28 Vasek Pospisil 32 Ivan Dodig
 

 
 
 


premier tour

Gaël Monfils est dans une forme éclatante. Après une saison 2013 en partie gâchée par une blessure, il attaque 2014 tambour battant. Il avait pris un set à Nadal en finale de Doha huit jours auparavant, et face à Ryan Harrison il exécute une superbe partition, avec un tennis très offensif et beaucoup de sérieux d'un bout à l'autre de sa partie : 6/4 6/4 6/4. Son coup droit gagnant sur la balle de match résume bien la philosophie du Monfils nouveau, explosif et concentré.

   

   


La forte chaleur de ce début de tournoi - 36°c pendant la night session du mardi - a mis les organismes à rude épreuve : huit abandons dans ce seul premier tour, dont John Isner, Radek Stepanek et Tommy Haas.


Dans cette canicule, s'il y en a un qui avait une bonne excuse pour ne pas finir son match c'était bien Gilles Simon, qui marchait encore avec des béquilles deux jours avant son match contre Daniel Brands. Les médias avaient même précipitamment annoncé son forfait après sa foulure à la cheville à Kooyong. Au terme d'un marathon de 4h32 dans lequel il a dû servir dix fois pour rester dans le match et s'employer pour sauver sept balles de match, il peut enfin lever les bras au ciel, il a terrassé l'Allemand : 6/7 6/4 3/6 6/3 16/14.

   


Vainqueur de Brisbane où il avait dominé Federer, Lleyton Hewitt n'a pas pu confirmer à Melbourne. Fidèle à ses habitudes, il embarque son adversaire, Andreas Seppi, dans un cinquième set. Hewitt se procure même une balle de match, mais le vétéran australien s'incline : 7/6 6/3 5/7 5/7 7/5. L'ancien n°1 mondial disputait là le 41ème match en cinq sets de sa carrière, record d'André Agassi égalé !

    
 


deuxième tour

Dans une atmosphère de coupe Davis, Benoît Paire s'en sort en cinq sets, alors que le chouchou du public Nick Kyrgios bien que dominé dans tous les compartiments du jeu, parvint à empocher les deux premières manches puis à se détacher 2/0 dans la troisième manche : 6/7 6/7 6/4 6/2 6/2.

   




Richard Gasquet débute difficilement son match contre Davydenko, un joueur qui certes est beaucoup moins régulier depuis maintenant trois ans, mais qui reste toujours un adversaire dangereux. Néanmoins, le Biterrois s'en défait en trois sets : 7/6 6/4 6/4.

   


Ca passe également pour Jérémy Chardy qui n'avait pas la tâche facile lui non plus avec sur sa route le fantasque Alexandr Dolgopolov : 7/5 7/6 6/7 7/6. Le service et le coup droit puissant du Palois ont fait la différence.

    


Encore un exploit pour Gilles Simon, qui vient à bout de Marin Cilic le Croate après un nouveau marathon de cinq manches : 4/6 7/6 6/7 6/1 6/2. Les rumeurs de son forfait qui circulaient avant le début du tournoi sont désormais oubliées.

   


Première sortie de route retentissante dans cette édition 2014 : celle de Juan Martin Del Potro, TS 5. La "tour de Tandil" s'est fait renverser par le jeune joueur espagnol Bautista-Agut : 4/6 6/3 5/7 6/4 7/5.

   

 
 
 
 
Résultats
 
Nadal bat Kokkinakis 6/2 6/4 6/2
Monfils bat Sock 7/6 7/5 6/2
Young bat Seppi 6/4 2/6 6/3 4/6 7/5
Nishikori bat Lajovic 6/1 6/1 7/6

Raonic bat Hanescu 7/6 6/4 6/4
Dimitrov bat Lu 6/3 6/3 7/6
Paire bat Kyrgios 6/7 6/7 6/4 6/2 6/2
Bautista-Agut bat Del Potro 4/6 6/3 5/7 6/4 7/5

Murray bat Millot 6/2 6/2 7/5
F. Lopez bat Berrer 6/4 7/6 6/4
S. Robert bat Przysiezny 7/6 6/1 6/7 6/1
Klizan bat Rola 6/4 6/3 5/7 7/6

Tsonga bat Bellucci 7/6 6/4 6/4
Simon bat Cilic 4/6 7/6 6/7 6/1 6/2
Gabashvili bat Verdasco 7/6 3/6 2/6 6/4 6/4
Federer bat Kavcic 6/2 6/1 7/6
Berdych bat De Schepper 6/4 6/1 6/3
Dzumhur bat Dodig 4/6 4/6 6/3 4/1 ab.
K. Anderson bat Thiem 6/4 6/3 6/4
E. Roger-Vasselin bat Garcia-Lopez 7/6 6/4 4/6 6/1

F. Mayer bat Youzhny 6/4 3/6 6/3 3/6 6/3
Janowicz bat Andujar 4/6 7/6 7/6 6/3
Chardy bat Dolgopolov 7/5 7/6 6/7 7/6
Ferrer bat Mannarino 7/6 5/7 6/0 6/3

Wawrinka bat Falla 6/3 6/3 6/7 6/4
Pospisil bat Ebden 3/6 7/6 7/6 6/1
Robredo bat Benneteau 6/3 6/7 6/1 7/6
Gasquet bat Benneteau 7/6 6/4 6/4

Fognini bat Nieminen 7/5 6/4 3/6 6/2
Querrey bat Gulbis 6/2 6/3 6/4
Istomin bat Tursunov 7/6 4/6 6/1 6/4
Djokovic bat L. Mayer 6/0 6/4 6/4
 


troisième tour

Gaël Monfils n'a rien pu faire pour freiner la marche en avant du n°1 mondial. Nadal qui progresse de match en match après un début d'année assez mitigé, l'a mangé tout cru : 6/1 6/2 6/3.

   




Milos Raonic et Grigor Dimitrov se livrent un duel féroce, conclu victorieusement par le Bulgare qui enfin passe le cap du troisième tour dans un tournoi du Grand Chelem : 6/3 3/6 6/4 7/6.

   


Jamais facile de jouer un copain. Tsonga a fait le boulot et s'impose en trois sets : 7/6 6/4 6/2. En battant Gilles Simon, Jo Tsonga est entré dans le top 10 des Français ayant remporté 75 matchs en Grand Chelem. Les 9 autres sont Brugnon (75), Lacoste (77), Grosjean (78), Leconte (78), Pioline, Noah (85),  Boussut (87), Cochet (98) et le recordman absolu Jean Borotra (103 matchs gagnés). Tsonga a battu le record national de victoires dans ce seul Open d'Australie avec 27 matchs. Ses dauphins dans cette statistique sont Grosjean (25), Santoro (22), et Gasquet (18).

   




Edouard Roger-Vasselin a mené deux manches à rien et a même laissé filer une balle de match. Kevin Anderson lui ferme la porte des huitièmes de finale : 6/3 6/4 3/6 6/7 5/7. Grosse frustration pour le Français.

   


Le Polonais Janowicz passe à côté de son match et s'incline face à Florian Mayer : 7/5 6/2 6/2.



   


La marche était trop haute pour Jérémy Chardy, dominé logiquement par la mobilette David Ferrer : 6/2 7/6 6/2.

   




Tombé sur un gros morceau, Richard Gasquet passe à la trappe. Le n°1 français ne parvient pas à prendre le jeu à son comptet se retrouve bouté du tournoi par Tommy Robredo, qui à 31 ans n'a rien perdu de son endurance légendaire : 2/6 7/5 6/4 7/6.

   


Résultats :

Nadal bat Monfils 6/1 6/2 6/3
Nishikori bat Young 7/5 6/1 6/0
Dimitrov bat Raonic 6/3 3/6 6/4 7/6
Bautista-Agut bat Paire 6/2 6/1 6/4

Murray bat Lopez 7/6 6/4 6/2
Robert bat Klizan 6/0 7/6 6/4
Tsonga bat Simon 7/6 6/4 6/2
Federer bat Gabashvili 6/2 6/2 6/3

Berdych bat Dzumhur 6/4 6/2 6/2
K. Anderson bat E. Roger-Vasselin 3/6 4/6 6/3 7/6 7/5
F. Mayer bat Janowicz 7/5 6/2 6/2
Ferrer bat Chardy 6/2 7/6 6/2

Wawrinka bat Pospisil par forfait
Robredo bat Gasquet 2/6 7/5 6/4 7/6
Fognini bat Querrey 7/5 6/4 6/4
Djokovic bat Istomin 6/3 6/3 7/5


huitièmes

Rafa n'est pas au mieux. Il doit faire avec une grosse ampoule dans le creux de sa main gauche ! Et cette gêne est flagrante dans sa partie face au Japonais Nishikori, qui peut malmener le n°1 mondial pendant trois sets, tous gagnés néanmoins par Nadal : 7/6 7/5 7/6. Apparemment, l'Espagnol souffrait également du genou. A suivre ....

       


Le Bulgare Dimitrov se taille une place en quart de finale, grâce à son succès sur l'une des révélations du tournoi, Roberto Bautista-Agut : 6/3 3/6 6/2 6/4.

       


Stéphane Robert est l'invité surprise de la deuxième semaine. Il a l'honneur de se mesurer à Andy Murray et il ne crée pas d'exploit, mais il sort du tournoi la tête haute, avec le luxe d'avoir enlevé un set au n°4 mondial : 6/1 6/2 6/7 6/2.

   


Comme en 2013, Tsonga s'incline face à Roger Federer, mais la lutte entre les deux hommes est moins serrée, le Suisse ayant retrouvé un excellent niveau qui devrait rassurer ses fans, après une année 2013 décevante : 6/3 7/5 6/4.

       



   
 

Résultats :

Nadal bat Nishikori 7/6 7/5 7/6
Dimitrov bat Bautista-Agut 6/3 3/6 6/2 6/4
Murray bat Robert 6/1 6/2 6/7 6/2
Federer bat Tsonga 6/3 7/5 6/4

Berdych bat K. Anderson 6/2 6/2 6/3
Ferrer bat F. Mayer 6/7 7/5 6/2 6/1
Wawrinka bat Robredo 6/3 7/6 7/6
Djokovic bat Fognini 6/3 6/0 6/2


quarts

Grigor Dimitrov a joué remarquablement, mais il regrettera sans doute longtemps le choix qu'il a fait pour négocier une balle sur son coup droit, alors qu'il avait l'occasion sur ce point de mener deux sets à un contre Nadal. Le Bulgare a laissé passer au total trois opportunités d'empocher ce troisième set. Le Majorquin qui physiquement n'est pas à son meilleur a admis après sa victoire avoir eu beaucoup de chance. Nadal s'impose en quatre manches : 3/6 7/6 7/6 6/2.

   

   

   


Rodgeur is back ! Le Suisse passé à côté de sa saison 2013, rejoue comme du temps de sa splendeur, en prenant la balle très tôt, et Murray a été nettement dominé, en particulier dans les deux premières manches,  où il s'est fait marcher dessus. Le Britannique a pourtant su se relancer au moment où le quadruple lauréat servait pour conclure le match à 5/4 dans la troisième manche.  En effet, c'est à ce moment précis que Murray parvient à débreaker in extremis sur les premières balles de break qu'il se procure. L'Ecossais prouve qu'il est de la race des champions en refusant de courber l'échine, et notamment dans le tie-break où il sauve deux balles de match. Le Suisse qui jusqu'ici marchait sur l'eau devient plus passif et laisse son adversaire prendre l'initiative. Dans le quatrième set, Federer semble plus frais, mais il ne parvient à convertir que la dixième balle de break : 6/3 6/4 6/7 6/3.

   

   

        


Tomas Berdych se montre particulièrement affûté, et David Ferrer est pris de vitesse : 6/1 6/4 2/6 6/4. Melbourne était le dernier Grand Chelem dans lequel le Tchèque n'avait atteint le dernier carré; c'est maintenant chose faite.

   

   


Fin de série pour Novak Djokovic. Comme lors de leurs deux derniers affrontements en Grand Chelem, Djokovic et Wawrinka nous ont offert un match extraordinaire. Le triple tenant du titre cette fois a fini par céder à la fougue et à la puissance du Suisse. Djoko a manqué d'adresse à la volée, et c'est justement sur deux volées ratées, les deux derniers points, que le Serbe a perdu ce match : 2/6 6/4 6/2 3/6 9/7. Le Serbe avait pourtant prouvé par le passé qu'il savait très bien gérer les points importants. Stan a réalisé un des plus beaux exploits de la saison avec cette victoire sur le n°2 mondial qui restait sur 28 victoires consécutives sur le circuit, ainsi que sur 14 demi-finales consécutives en Grand Chelem.

    

   

   


Résultats :

Nadal bat Dimitrov 3/6 7/6 7/6 6/2
Federer bat Murray 6/3 6/2 6/7 6/3
Berdych bat Ferrer 6/1 6/4 2/6 6/4
Wawrinka bat Djokovic 2/6 6/4 6/2 3/6 9/7
retour en haut de page


demis 

Lors de sa joute contre son rival préféré, Nadal ne semble plus trop embêté par son ampoule à la main. Le Suisse s'est fait punir à chaque fois qu'il montait sur le coup droit de Nadal. Tendu, il a encore confirmé qu'il souffrait d'un complexe Nadal. Ce n'est jamais que la cinquième fois de suite que le Majorquin bat Federer, la 9ème fois sur 11 en Grand Chelem, la troisième fois en autant de confrontations à Melbourne, et la 23ème fois sur 33 matchs en carrière : 7/6 6/3 6/3. Roger Federer est peut-être le meilleur joueur de tous les temps, comme beaucoup de gens le pensent, mais depuis 2007, il n'a jamais pu trouver la solution pour battre Nadal au meilleur des cinq manches. Rod Laver, Ivan Lendl et Pete Sampras qui appartiennent au gotha du classement intergénérationnel Chron'open étaient les meilleurs de leur génération, et aucun joueur ne possédait de telles statistiques contre eux, des stats qui pour le Suisse font tache décidément ...

   

   

   


Stan Wawrinka ne manque pas l'occasion de participer à sa première finale de Grand Chelem. Bien qu'il n'a pas toujours évolué à son meilleur niveau dans ce match, il a su le mieux négocier les points importants, tandis qu'à contrario, Tomas Berdych, de son côté, commettait trois doubles fautes au plus mauvais moment : deux dans le tie-break du troisième set et une dans le tie-break du quatrième. Comme c'est si souvent arrivé dans sa carrière, le Tchèque a encore été trahi par son mental.

       

   


Résultats :

Nadal bat Federer 7/6 6/3 6/3
Wawrinka bat Berdych 6/4 6/7 7/6 7/6


finale
arbitrée par Carlos Ramos


Stan produit un tennis grandiose pour faire plier le n°1 mondial, qui a certainement songé à jeter l'éponge à la fin du 2ème set, alors qu'il souffrait depuis quelques jeux d'une douleur dans le dos. Mais Nadal a continué de se battre, demandant une pause médicale qui lui redonnera des ailes. Il a pu s'adjuger la troisième manche, puis Wawrinka a remis la gomme pour breaker une première fois pour mener 4/2, avant que le Majorquin ne débreake dans la foulée. Le break du huitième jeu sera en revanche décisif : 6/3 6/2 3/6 6/3.

   

   

   

Wawrinka avait auparavant dominé Djokovic. C'est donc la première fois depuis plus de 20 ans, depuis Bruguera à Roland Garros 1993 qu'un joueur bat les têtes de série 1 et 2 dans le même Grand Chelem. Le Suisse qui a en quelque sorte vengé son ami et modèle Roger Federer, va passer n°3 mondial. Il devient donc le premier non-membre du Big Four depuis Del Potro à l'US Open 2009 à remporter un des quatre majeurs.

   




Résultats
Wawrinka bat Nadal 6/3 6/2 3/6 6/3

 
Autres résultats
 
Chez les dames, les favorites tombent comme des mouches. Li Na tire son épingle du jeu pour remporter son deuxième Grand Chelem après Roland-Garros 2011.