© 2017 Chron'open
Open d'Australie 2010
- du 18 au 31 janvier 2010 -


 
tournée préparatoire
Brisbane Chennai Doha Auckland Sydney




Absents :    Nalbandian, Simon  

Roger Federer a besoin de se rassurer après une deuxième moitié de saison difficile en 2009 (perte de son titre à Flushing, mais également échec cuisant au Masters). Il y aura la place car les autres ténors semblent tous à sa portée, à commencer par Nadal, qui ne semble pas avoir retrouvé son meilleur niveau depuis les ennuis physiques qui remontent à l'US Open. 

 

 
 
Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 Andy Murray 9 Fernando Verdasco 13 Radek Stepanek
2 Rafael Nadal 6 Nikolay Davydenko 10 Jo-Wilfried Tsonga 14 Marin Cilic
3 Novak Djokovic 7 Andy Roddick 11 Fernando Gonzalez 15 Gilles Simon
4 Juan Martin Del Potro 8 Robin Söderling 12 Gaël Monfils 16 Tommy Robredo

17 David Ferrer 21 Tomas Berdych 25 Sam Querrey 29 Viktor Troicki
18 Tommy Haas 22 Lleyton Hewitt 26 Nicolas Almagro 30 Juan Monaco
19 Stanislas Wawrinka 23 Juan Carlos Ferrero 27 Philipp Kohlschreiber 31 Jérémy Chardy
20 Mikhaïl Youzhny 24 Ivan Ljubicic 28 Jürgen Melzer 32 John Isner



 
 
 
 


premier tour

Roger Federer se qualifie péniblement face à Igor Andreev. Le Russe tournait très bien son revers pour déborder le n°1 mondial. Dans chacune des trois premières manches, Andreev s'était détaché et a même servi pour le set dans la troisième. Puis le Suisse a déroulé pour terminer le match soulagé : 4/6 6/2 7/6 6/0. Un premier tour très difficile à négocier pour Federer.



     




Fabrice Santoro, pour marquer le coup d'une quatrième décennie dans les Grands Chelems, a finalement décidé de participer à l'Open d'Australie. Il n'a pas présenté une réelle menace pour son adversaire du jour, Marin Cilic, la tête de série n°14, presque chanceux d'avoir tiré ce numéro ! Le score : 7/5 7/5 6/3.






Richard Gasquet a mené deux manches à rien face à un gros test pour fêter son retour dans le Grand Chelem : le Russe Mikhaïl Youzhny, tête de série n°20. Le Français, blanchi dans une stupide affaire de drogue qui l'avait privé de Wimbledon et de Flushing Meadow en 2009, a vite retrouvé un niveau tout à fait compétitif. Il a obtenu deux balles de match dans la quatrième manche. Youzhny s'est plaint de crampes et a demandé l'intervention du kiné, mais ce dernier lui a rappelé le nouveau règlement : les crampes sont dorénavant considérées comme un fait de match, et non comme une blessure. Le Russe s'est montré incrédule quand personne n'a voulu l'aider à faire passer ses crampes. Mais c'est lui qui s'en sort face à un Gasquet forcément déçu d'avoir lâché le morceau : 6/7 4/6 7/6 7/6 6/4.





       


Söderling est éliminé d'entrée par Marcel Granollers : 5/7 2/6 6/4 6/4 6/2.




deuxième tour

Aucun souci majeur pour Federer pour disposer du Roumain Hanescu : 6/2 6/3 6/2. Après la rencontre, Jim Courier a mené une interview décalée avec le numéro 1 mondial, lui parlant de son pouponnage plutôt que de son tennis. Le public a bien ri.

      


Beau retour sous les projecteurs du finaliste 2006, Marcos Baghdatis, qui a renversé la vapeur face à la tête de série n°31, l'Espagnol David Ferrer : 4/6 3/6 7/6 6/3 6/1.








Del Potro a eu un match compliqué face à James Blake, où il s'est imposé après une lutte de 4h17 : 6/4 6/7 6/7 6/3 10/8.

     

    
 
 

Michaël Llodra nous a fait le coup de Gasquet : il s'est incliné après avoir mené lui aussi deux manches à rien face à Juan Monaco : 3/6 3/67/6 6/1 6/3. Mika peut se prévaloir d'une circonstance atténuante : les chaussures de tennis de son sponsor lui ont occasionné des ampoules ! Dans le quatrième set, à court de solution, il accepte une aide extérieure, qui va lui venir de son clan : son pote Henri Leconte collecte les chaussures des uns et des autres pour les lui remettre. Une image sympa, qui risque de vexer son sponsor, mais les ampoules avaient déjà fait leur apparition et l'ont gêné jusqu'au bout.



 
 

 
Résultats :
 
Federer bat Hanescu 6/2 6/3 6/2
Montanes bat Robert 4/6 6/7 6/2 6/3 6/2
L. Hewitt bat Young 7/6 6/4 6/1
Baghdatis bat Ferrer 4/6 3/6 7/6 6/3 6/1

Verdasco bat Sergeyev 6/1 6/2 6/2
Koubek bat Dodig 7/6 6/1 6/2
Monaco bat Llora 3/6 3/6 7/6 6/1 6/3
Davydenko bat Marchenko 6/3 6/3 6/0

Djokovic bat Chiudinelli 3/6 6/1 6/1 6/3
Istomin bat Berrer 7/5 6/3 6/4
Youzhny bat Hajek 6/2 6/1 6/1
Kubot bat Giraldo 6/4 3/6 6/3 6/1

Tsonga bat T. Dent 6/4 6/3 6/3
Haas bat Tipsarevic 4/6 6/4 6/3 1/6 6/3
Almagro bat Ben. Becker 6/4 6/2 3/6 4/6 6/3
Falla bat Granollers 6/4 6/1 6/3
Roddick bat Bellucci 6/3 6/4 6/4
F. Lopez bat Schüttler 6/3 2/6 6/3 6/2
Korolev bat Berdych 6/4 6/4 7/5
F. Gonzalez bat Ilhan 6/3 6/4 7/5

Cilic bat Tomic 6/7 6/3 4/6 6/2 6/4
Wawrinka bat Kunitsyn 6/3 6/2 6/2
F. Mayer bat Troicki 4/6 6/4 7/6 6/1
Del Potro bat Blake 6/4 6/7 5/7 6/3 10/8

Murray bat Gicquel 6/1 6/4 6/3
Serra bat Nieminen 3/6 6/4 5/7 7/6 7/5
Isner bat Sorensen 6/3 7/6 7/5
Monfils bat Veic 6/4 6/4 6/4

Karlovic bat Benneteau 2/6 6/1 6/3 6/3
Ljubicic bat Golubev 6/3 3/6 6/2 6/3
Kohlschreiber bat Odesnik 6/4 3/6 6/3 6/2
Nadal bat Lacko 6/2 6/2 6/2
 


troisième tour

Gaël Monfils ne trouve pas la solution face au géant américain John Isner qui, du haut de ses 2m06, sert des aces même sur deuxième balle, comme il l'a démontré sur une balle de set dans la troisième manche : 6/1 4/6 7/6 7/6.

     




Belle victoire de Jo-Wilfried Tsonga sur l'Allemand Tommy Haas, qui menait 5/2 dans le quatrième set avant de perdre les cinq jeux suivants : 6/4 3/6 6/1 7/5.

   



Rafael Nadal a eu bien du mal pour dominer l'Allemand Philipp Kohlschreiber. Il a commis un nombre inhabituel de fautes directes : 6/4 6/2 2/6 7/5.







Résultats :

Federer bat Montanes 6/3 6/4 6/4
L. Hewitt bat Baghdatis 6/0 4/2 ab.
Verdasco bat Koubek 6/1 ab.
Davydenko bat Monaco 6/0 6/3 6/4

Djokovic bat Istomin 6/1 6/1 6/2
Kubot bat Youzhny par forfait
Tsonga bat Haas 6/4 3/6 6/1 7/5
Almagro bat Falla 6/4 6/3 6/4

Roddick bat Lopez 6/7 6/4 6/4 7/6
Gonzalez bat Korolev 6/7 6/3 1/6 6/3 6/4
Cilic bat Wawrinka 4/6 6/4 6/3 6/3
Del Potro bat F. Mayer 6/3 0/6 6/4 7/5

Murray bat Serra 7/5 6/1 6/4
Isner bat Monfils 6/1 4/6 7/6 7/6
Karlovic bat Ljubicic 6/3 3/6 6/3 7/6
Nadal bat Kohlschreiber 6/4 6/2 2/6 7/5


huitièmes

Roger Federer a enfin le match de référence qui lui manquait dans ce tournoi 2010. Contre Lleyton Hewitt, un Australien qui retrouve un très bon niveau, le n°1 a joué à la perfection, alternant tous les coups du tennis. Dans ce "clasico" du moment, ce n'est jamais que la 15ème fois de suite que Roger bat Lleyton : 6/2 6/3 6/4.




Davydenko est impressionnant depuis le début de ce tournoi. Il faut dire qu'il fait figure d'épouvantail pour les ténors actuels. Mais face à Fernando Verdasco, le Russe concède ses deux premiers sets, alors qu'il avait le match bien en main puisque lui aussi a mené 2 sets zéro : 6/2 7/5 4/6 6/7 6/3.







Jo-Wilfried Tsonga a découvert les joies du cinquième set ! Menant deux manches à rien, le Français a laissé revenir Nicolas Almagro. D'une précision d'horloger, les coups droits et les revers de l'Espagnol ont beaucoup caressé les lignes, de quoi dégoûter Jo, qui a beaucoup "challengé", sans beaucoup de réussite. Tsonga s'est néanmoins imposé, grâce à une balle de service très puissante, comme d'habitude : 6/3 6/4 4/6 6/7 9/7.

    
 
 

Marin Cilic a pris sa revanche sur Del Potro, qui l'avait battu lors de leurs confrontations en Grand Chelem l'année passée, ici même puis à l'US Open. Le match a duré 4h38 : 5/7 6/4 7/5 5/7 6/3. L'Argentin ne sera donc pas le premier joueur sous l'ère open a remporter ses deux premiers Grands Chelems de manière consécutive.

    




Match de cogneurs entre Roddick et Gonzalez. Il est amusant sur ce point de voir l'Américain râler en voyant son adversaire servir du plomb. Il oublie que c'est également son arme principale, et en particulier dans ce match. Quoi qu'il en soit, Andy a le dernier mot : 6/3 3/6 4/6 7/5 6/2. Le Chilien a encore fait preuve de sa mauvaise foien réclamant de rejouer deux balles sur un challenge qui a donné raison à Roddick. Il a prétendu qu'il aurait pu jouer le point alors que les images montrent clairement qu'il s'est arrêté de jouer avant l'annonce du juge de ligne.









Résultats :

Federer bat L. Hewitt 6/2 6/3 6/4
Davydenko bat Verdasco 6/2 7/5 4/6 6/7 6/3
Djokovic bat Kubot 6/1 6/2 7/5
Tsonga bat Almagro 6/3 6/4 4/6 6/7 9/7

Roddick bat Gonzalez 6/3 3/6 4/6 7/5 6/2
Cilic bat Del Potro 5/7 6/4 7/5 5/7 6/3
Murray bat Isner 7/6 6/3 6/2
Nadal bat Karlovic 6/4 4/6 6/4 6/4


quarts

 Roger Federer entame très mal son quart face à Nikolay Davydenko. Il commet beaucoup trop de fautes directes, alors que le Russe réussit tout ce qu'il tente. Davydenko va mener 6/2 avec trois balles de double-break à 3/1. Le tournant du match se situe là : il rate une volée facile sur la deuxième de ces balles de break. Cette faute grossière va complètement le déstabiliser, et la machine russe va s'enrayer. Parallèlement, le Suisse hausse son niveau et limite désormais les fautes directes. Federer a alors aligné l'invraisemblable suite de treize jeux, puis à partir du moment où Davydenko a enfin stoppé l'hémorragie, le jeu s'est équilibré, mais un poil trop tard sans doute, car Federer est en confiance et au forcing il s'impose : 2/6 6/3 6/0 7/5. Roger se qualifie pour sa 23ème demi-finale consécutive en Grand Chelem, une statistique qui donne le vertige, non ?

    
 






Jo-Wilfried Tsonga a pris sa revanche sur Djokovic, qui l'avait battu dans la finale 2008. Le Serbe a joué excellemment pendant trois sets, mais l'élève d'Eric Winogradski, bien que pratiquant un tennis perfectible, a su forcer les choses dans les moments importants pour terrasser le n°3 mondial : 7/6 6/7 1/6 6/3 6/3. Et cent pour cent de réussite pour l'instant dans ses matchs en cinq sets. Par intermittence, Novak s'est plaint de douleurs à l'estomac, et a exprimé le besoin de "souffler" à 1 partout dans le quatrième set.

     

   


Andy Roddick rencontre des difficultés face à Marin Cilic qui lui fait visiter les quatre coins du court. Le joueur croate a fait de gros progrès en 2009 et il en cueille les fruits cette année. L'Américain ne jouera pas une cinquième demi-finale consécutive ici. Cilic au contraire accède pour la première fois à un tel niveau en Grand Chelem : 7/6 6/3 3/6 2/6 6/3.



      




Rafael Nadal et Andy Murray s'affrontent pour ce qui représente une très grosse affiche dès les quarts de finale, entre deux sérieux prétendants à la couronne. L'Espagnol tenant du titre et Murray, l'Ecossais présenté par McEnroe comme son favori pour cette édition 2010, se livrent une bataille de fond du court, avec beaucoup de points exceptionnels. Puis Nadal commence à partir du second set à jouer de maladresse. Et Murray se détache deux sets à rien. Nadal se blesse : sa douleur au genou droit s'est réveillée. il va jouer quelques jeux, puis une fois breaké et distancé, il préfère abandonner : 6/3 7/6 3/0 ab.

      

     





Résultats
Federer bat Davydenko 2/6 6/3 6/0 7/5
Tsonga bat Djokovic 7/6 6/7 1/6 6/3 6/1
Cilic bat Roddick 7/6 6/3 3/6 2/6 6/3
Murray bat Nadal 6/3 7/6 3/0 ab. 
retour en haut de page


demis 

Federer n'a pas connu de baisse de régime face à Tsonga, qu'il a puni 6/2 6/3 6/2. Il se qualifie pour sa 22ème finale en Grand Chelem, un record d'une autre planète, et la septième consécutive.



    




Plus difficile a été la victoire de Murray face à Marin Cilic, qui n'est pas un marin d'eau douce !  Le Croate prend le meilleur départ, puis le tournant du match dans le second set : Andy réalise un passing magnifique, qui conclue un échange aussi fabuleux que sa bouche peut être grande quand il l'ouvre alors pour manifester sa hargne ! Le point qui donne deux balles de match à Murray est le point du tournoi. Alors que Cilic croise sa balle au maximum pour déporter son adversaire, l'Ecossais parvient à la remettre dans un trou de souris, en la faisant passer entre le poteau du filet et la chaise de l'arbitre, un coup phénoménal : 3/6 6/4 6/4 6/2.

      







Résultats
Federer bat Tsonga 6/2 6/3 6/2
Murray bat Cilic 3/6 6/4 6/4 6/2  


finale
arbitrée par Carlos Molina


Le Suisse et l'Ecossais s'étaient déjà rencontrés en finale de Grand Chelem, à l'US Open 2008. Depuis, Murray a beaucoup mûri et aujourd'hui il est même présenté comme légèrement favori face à un Roger Federer qu'il a battu six fois en dix confrontations.



Roger Federer joue un excellent tennis qui lui permet, face à Andy Murray, de faire la différence très tôt dans le match. L'Ecossais, pendant deux sets, ne peut que constater l'impressionnante domination du numéro un mondial.



     



Le jeu s'équilibre et penche même en faveur de Murray, qui breake très tôt dans la troisième manche où il a mené 5/2. Le Suisse a redressé la situation pour emmener son adversaire dans un tie-break de toute beauté. Murray, qui avait servi une balle de set sur son service, n'a pu la concrétiser. Au bout du suspense, le Suisse s'impose 13/11 à sa troisième balle de tournoi, et donc en trois sets : 6/3 6/4 7/6. Bravo Roger.



    

           

Roger repousse encore son fabuleux record à 16 titres du Grand Chelem, et c'est aussi son quatrième Open d'Australie, grâce à quoi il devient dans l'ère open co-recordman avec Agassi. 









Résultats

Federer bat Murray 6/3 6/4 7/6

 
Autres résultats
 
Serena Williams remporte le tournoi féminin en battant une surprenante Justine Hénin, qui revenait cette année à la compétition après avoir annoncé sa retraite sportive en 2008.




Le Brésilien Tiago Fernandes s'impose chez les juniors. Saluons la performance de Gianni Mina, le Français, demi-finaliste, qui décroche la place de n°1 mondial.