© 2017 Chron'open
Open d'Australie 2008
- du 14 au 27 janvier 2008 -


 
tournée préparatoire
Adélaïde Chennai Doha Auckland Sydney




Absents :  Haas, Monfils, Ancic 

Federer va tenter de remporter le tournoi pour la troisième fois de suite. Mais les opposants ont les dents longues, à commencer bien sûr par Nadal, son grand rival, qui rêve toujours de briller sur d'autres majeurs que Roland-Garros. Mais attention au Serbe Djokovic, dont les ambitions ont monté en flèche depuis sa finale perdue à Flushing Meadows l'été dernier. 
 
Météo : de la pluie par moments, d'où la décision des organisateurs de faire prolonger certaines sessions nocturnes jusqu'à très tard (voir le match de troisième tour entre Hewitt et Baghdatis).

NB : Le revêtement de Melbourne Park a été modifié cette année. Le Plexicushion remplace le Rebound Ace, qui recouvrait les courts depuis 1998. Peu de différence avec l'ancienne surface, mais Federer remarque néanmoins : "Le Plexicushion est moins exigeant pour le corps et offre un rebond à peu près identique que l'on joue de jour ou de nuit."
  

 

 
 
Têtes de série (TS)
1 Roger Federer 5 David Ferrer 9 Andy Murray 13 Tomas Berdych
2 Rafael Nadal 6 Andy Roddick 10 David Nalbandian 14 Mikhail Youzhny
3 Novak Djokovic 7 Fernando Gonzalez 11 Tommy Robredo 15 Marcos Baghdatis
4 Nikolay Davydenko 8 Richard Gasquet 12 James Blake 16 Carlos Moya

17 Ivan Ljubicic 21 Juan Monaco 25 Fernando Verdasco 29 Philipp Kohlschreiber
18 Juan Ignacio Chela 22 Juan Carlos Ferrero 26 Stan Wawrinka 30 Radek Stepanek
19 Lleyton Hewitt 23 Paul-Henri Mathieu 27 Nicolas Almagro 31 Igor Andreev
20 Ivo Karlovic 24 Jarkko Nieminen 28 Gilles Simon 32 Dmitri Tursunov


 
 
 
 



premier tour

Fabrice Santoro détient maintenant seul le record de tournois disputés dans le Grand Chelem : 62. Et il le fête de belle manière avec une victoire sur John Isner, le colosse américain de 2 mètres 08 : 6/2 6/2 6/4. Ce match du record ayant eu lieu sur un court annexe, Santoro aura droit à tous les honneurs  - et comment ! - en jouant le prochain tour dans la fameuse Rod Laver Arena, face à ... Roger Federer !

     



Jo-Wilfried Tsonga, 38ème mondial, crée la première grosse surprise avec sa victoire sur un des hommes en forme en ce début d'année 2008 : l'Ecossais Andy Murray, couronné à Doha, dont il vient à bout 7/5 6/4 0/6 7/6. Au micro de Channel 7, Jim Courier, qui a triomphé ici à deux reprises en 1992 et 1993, a ces premiers mots en réaction à la victoire de Tsonga : "A new star is born."

   

   


deuxième tour
 
Fabrice Santoro quitte le tournoi la tête haute, d'abord auréolé de ce record de 62 Grand Chelems; et puis parce qu'il ne tombe pas sur le premier venu. Il a encore assuré le spectacle face à l'intouchable Roger Federer. Le match, certes, ne vaut pas celui de l'US Open 2005, contre le même homme, parce que le combat a été moins - beaucoup moins - serré, le Suisse s'imposant assez nettement : 6/1 6/2 6/0.




Un ancien vainqueur s'incline dès le second tour : Marat Safin, qui n'a cependant pas grand chose à se reprocher face à un Marcos Baghdatis des grands jours. Le Russe était parvenu à remonter deux manches de retard :avant de céder la manche décisive : 6/4 6/4 2/6 3/6 6/2. Un match qui a atteint des sommets, avec un festival de coups somptueux de chaque côté.

     
 
 
 
Résultats
 
Federer bat Santoro 6/1 6/2 6/0
Tipsarevic bat Verdasco 7/5 7/6 7/6
Monaco bat Delic 6/3 7/6 5/7 6/7 8/6
Berdych bat Hernandez 6/2 6/1 6/3

Blake bat Russell 6/3 6/2 6/2
Grosjean bat Haase 4/6 6/4 6/0 6/7 6/4
Cilic bat Melzer 6/4 6/3 6/4
F. Gonzalez bat Lee 4/6 6/3 6/2 6/4

Djokovic bat Bolelli 6/1 6/2 6/2
Querrey bat Tursunov 6/4 4/6 6/4 6/2
L. Hewitt bat Istomin 7/6 6/3 5/7 6/1
Baghdatis bat Safin 6/4 6/4 2/6 3/6 6/2

Nalbandian bat Luczak 4/6 7/5 6/4 6/1
Ferrero bat A. Jones 6/4 6/4 6/2
Spadea bat Gremelmayr 4/6 6/2 6/3 2/6 9/7
Ferrer bat Del Potro 6/3 6/4 ab.
Gasquet bat F. Lopez 6/2 6/1 6/3
Andreev bat Vliegen 7/5 7/5 6/2
Garcia-Lopez bat Falla 6/4 5/7 6/4 7/6
Tsonga bat Warburg 6/4 7/6 6/2

Youzhny bat Seppi 4/6 7/5 6/3 7/6
Karlovic bat Sela 6/7 6/4 6/3 6/1
Gicquel bat Wawrinka 6/2 3/6 7/6 2/1 ab.
Davydenko bat Mahut 6/4 6/0 6/3

Roddick bat Berrer 6/2 6/2 6/4
Kohlschreiber bat Korolev 6/4 6/2 0/1 ab.
Nieminen bat Levine 6/2 7/5 7/6
Fish bat Robredo 6/1 6/2 6/3

Koubek bat Calleri 6/3 7/6 7/6
Mathieu bat Capdeville 6/7 6/0 6/4 6/4
Simon bat Schüttler 6/2 6/2 6/1
Nadal bat Serra 6/0 6/2 6/2



troisième tour

Juan Carlos Ferrero élimine à la surprise générale David Nalbandian 6/1 6/2 6/3. Un score très sec, qui refflète combien l'Argentin courait à côté de ses pompes.




Sébastien Grosjean, en déclin ces derniers temps, n'est pourtant vraiment pas passé loin de la grosse "perf" face à James Blake, qu'il a malmené et dominé pendant deux sets, avant de se laisser dépasser par la fougue de l'Américain : 4/6 2/6 6/0 7/6 6/2. C'est la première fois que Blake gagne un match après avoir perdu les deux premières manches. Quant à Seb, il s'incline pour la 4ème fois ici en ayant mené 2 sets à rien ! Une mauvaise habitude.

     


Federer revient d'un arrêt de travail dû à un virus qui a mené la vie dure à son estomac et qui lui a fait perdre plusieurs kilos. Mal préparé, le double tenant du titre a souffert au score et a été moins conquérant qu'à l'accoutumée. Cela explique sans doute en partie les difficultés qu'il a éprouvées pour se débarrasser du Serbe Janko Tipsarevic dans une lutte interminable : 6/7 7/6 5/7 6/1 ... 10/8 après 4h27 d'une lutte acharnée entre le favori et un outsider qui s'est fait un nom en ce 19 janvier 2008.

     

    


Mais Federer n'est pas le seul favori à être malmené dans ce troisième tour. Lleyton Hewitt a lui aussi fort à faire avec Marcos Baghdatis. Hewitt retrouve sa hargne des belles années, et à grands coups de "Come on !", il emballe le public qui ne trouve pas le sommeil ! Le Chypriote, héroïque, supporte la douleur que lui impose sa cheville blessée alors que les deux hommes n'en sont qu'à un set partout. Il emmène Hewitt dans un cinquième set qu'il concèdera. Le combat se termine aux aurores, à 4h34 du matin ! Du jamais vu en Grand Chelem. Le stade est debout pour ovationner les deux joueurs, et l'Australien a rassuré son public : 4/6 7/5 7/5 6/7 6/3.  Il confiera en conférence d'après match qu'il s'agit là d'une de ses "plus belles victoires sur le plan mental."

   




Andy Roddick a beau avoir encore le service le plus rapide, tout miser sur ses mises en jeu n'est pas suffisant. Et l'Allemand Philip Kohlschreiber n'a eu aucun scrupule à le lui rappeler. Dans le quatrième set, à 4/3 en sa faveur, Roddick se plaint auprès de l'arbitre du bruit causé par des supporters allemands.  Plus tard, les choses ne s'arrangeant pas, ni dans son jeu, ni dans les tribunes, l'Américain entre dans une colère noire et refuse de reprendre le jeu.  Il nargue l'arbitre : "Je vais parler très lentement afin que vous puissiez me comprendre."  Andy est agacé par un challenge qui a permis à Kohlschreiber d'égaliser à 5/5. Le public se tourne contre lui, et le conspue pendant tout le reste du match. Roddick remportera cette manche, mais après 3h53 de lutte, il prend le chemin de la sortie : 6/4 3/6 7/6 6/7 8/6. C'est la plus mauvaise performance de Roddick à Melbourne, où  il avait toujours atteint les huitièmes depuis 2002.



    


Paul-Henri Mathieu retourne la situation contre le Tchèque Stefan Koubek : 4/6 7/6 2/6 7/5 8/6.







Résultats :

Federer bat Tipsarevic 6/7 7/6 5/7 6/1 10/8
Berdych bat Monaco 3/6 6/3 7/6 6/2
Blake bat Grosjean 4/6 2/6 6/0 7/6 6/2
Cilic bat Gonzalez 6/2 6/7 6/3 6/1

Djokovic bat Querrey 6/3 6/1 6/3
L. Hewitt bat Baghdatis 4/6 7/5 7/5 6/7 6/3
Ferrero bat Nalbandian 6/1 6/2 6/3
Ferrer bat Spadea 6/3 6/3 6/2

Gasquet bat Andreev 6/3 6/2 4/6 6/4
Tsonga bat Garcia-Lopez 6/3 6/4 6/2
Youzhny bat Karlovic 6/2 6/4 6/2
Davydenko bat Gicquel 6/3 6/2 6/3

Kohlschreiber bat Roddick 6/4 3/6 7/6 6/7 8/6
Nieminen bat Fish 3/6 7/6 6/3 6/1
Mathieu bat Koubek 4/6 7/6 2/6 7/5 8/6
Nadal bat Simon 7/5 6/2 6/3 


huitièmes

Federer a retrouvé de bonnes sensations dans son huitième de finale, où il devait combattre le Tchèque Tomas Berdych : 6/4 7/6 6/3.

   


Tsonga ne partait pas vraiment favori dans son duel franco-français avec Richard Gasquet, même si ce dernier souffrait d'une douleur au pied. La statistique parlait pour Gasquet, qui n'a jamais perdu en Grand Chelem contre un de ses compatriotes. Mais en déroulant son fromidable rouleau compresseur, le sosie de Mohammed Ali est sans pitié : 6/2 6/7 7/6 6/3. Une victoire qui peut laisser penser que Jo pourrait bien prendre très prochainement à son adversaire la place de n°1 français.

     




Mathieu, le troisième Français en lice, ne pourra pas terminer son match contre Nadal. Il est victime d'une élongation au mollet gauche.alors que l'Espagnol avait déjà pris le match bien en main : 6/4 3/0 ab.

   
 


Mikhaïl Youzhny, récemment titré à Chennai, fait forte impression face à son compatriote Davydenko, qu'il domine en trois sets : 7/6 6/3 6/1. Tsonga, son futur adversaire, a du souci à se faire ...

    



Résultats :

Federer bat Berdych 6/4 7/6 6/3
Blake bat Cilic 6/3 6/4 6/4
Djokovic bat L. Hewitt 7/5 6/3 6/3
Ferrer bat Ferrero 7/5 3/6 6/4 6/1

Tsonga bat Gasquet 6/2 6/7 7/6 6/3
Youzhny bat Davydenko 7/6 6/3 6/1
Nieminen bat Kohlschreiber 3/6 7/6 7/6 6/3
Nadal bat Mathieu 6/4 3/0 ab. 


quarts

Jo Tsonga parvient à se qualifier pour le dernier carré, grâce à ce convaincant succès sur le Russe Mikhaïl Youzhny : 7/5 6/0 7/6. Il pouvait entamer sa "danse des pouces", sa marque de fabrique, lui le showman, qui a su emballer le public australien.

     





Résultats
Federer bat Blake 7/5 7/6 6/4
Djokovic bat Ferrer 6/0 6/3 7/5
Tsonga bat Youzhny 7/5 6/0 7/6
Nadal bat Nieminen 7/5 6/3 6/1   
retour en haut de page


demis 

Novak Djokovic et Roger Federer s'affrontent pour ce que beaucoup présentent comme la finale avant la lettre. Le Suisse, on l'a dit mal préparé, est en deça de son niveau habituel, tandis que "Nole" joue sur un nuage : 7/5 6/3 7/6. La dernière défaite de Federer en trois sets remontait à Roland-Garros 2004.

 



Tsonga est tout simplement éblouissant dans son match contre Nadal, qu'il domine de la tête et des épaules : 6/2 6/3 6/2. Rarement en Grand Chelem l'Espagnol aura subi pareille défaite; il n'y a inscrit que sept jeux. Le poulain d'Eric Winogradsky a fait très fort puisque Nadal n'avait pas concédé la moindre manche jusqu'à leur affrontement. Le puncheur au tennis champagne rejoint donc Arnaud Clément, seul Français dans l'ère Open à avoir joué une finale ici. "Seul Federer peut jouer comme il a fait." Le compliment de Nadal à l'endroit de son vainqueur n'est pas mince.



    

     




Résultats
Djokovic bat Federer 7/5 6/3 7/6
Tsonga bat Nadal 6/2 6/3 6/2    


finale
arbitrée par Carlos Ramos


Cette finale de Grand Chelem se jouera donc sans Federer ni Nadal. Tsonga le Français a ravi le public de Melbourne qui l'a adopté et en a fait son chouchou depuis l'élimination de leur favori Lleyton Hewitt en quarts.

Signe très encourageant pour Tsonga : il joue son tennis sans retenue, ne semble pas être impressionné par l'enjeu d'une finale de Grand Chelem, et il s'adjuge la première manche, alors que le Serbe n'avait perdu aucun set depuis le début du tournoi. Mais la suite se passe moins bien pour lui. Les longueurs de balle et les attaques envoyées par le Serbe depuis le fond du court ne laissent pas le temps au Manceau de s'organiser.

 

Les parents de Jo (au premier rang) avaient fait le déplacement pour la finale. On reconnaît derrière le papa le coach Eric Winogradsky, et Cédric Pioline.




La cadence affichée par Novak est trop dure à tenir pour le Français. Djokovic est sacré sur le nouveau parterre de Melbourne Park : 4/6 6/4 6/3 7/6.



     

Bravo Nole, et très beau tournoi également pour Jo-Wilfried Tsonga qui a illuminé la quinzaine, avec son jeu spectaculaire, son sourire et sa spontanéité.





Résultats
Djokovic bat Tsonga 4/6 6/4 6/3 7/6

 
Autres résultats
 
Maria Sharapova remporte son 3ème tournoi majeur, après Wimbledon en 2004, et Flushing Meadox en 2006. Les années paires lui réussissent davantage !

  


Le double messieurs est remporté par la paire israélienne composée de Jonathan Erlich et Andy Ram. Ils battent en finale les Français Arnaud Clément et Michaël Llodra.




Bernard Tomic, un Australien de 15 ans et 3 mois, est devenu le plus jeune vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem chez les juniors.