Dominic THIEM

Autriche - droitier

Né le 3 septembre 1993 à Wiener Neustadt.



Le joueur autrichien, en digne successeur de Thomas Muster, pourrait bien devenir la nouvelle référence du circuit, notamment dans le revers à une main.


Palmarès :
7 titres


Son meilleur classement :
n°14 mondial le 29 février 2016


Personnalité et popularité
- en préparation -


Style de jeu :

Dominic possède un tennis alliant puissance et précision. Son lift très prononcé lui donne beaucoup d'avantages sur terre battue, surface où il a obtenu ses meilleurs résultats. Alors qu'adolescent, il jouait son revers à deux mains, son entraîneur Gunter Bresnik lui a conseillé de lâcher la deuxième main pour développer son potentiel offensif, et dès lors le joueur autrichien fait des ravages sur son revers, qui rappelle ceux d'Almagro et de Wawrinka pour son côté explosif.



Carrière (2012)

Il a remporté l'Orange Bowl chez les juniors en décembre 2011, alors qu'il venait quelques semaines plus tôt d'obtenir à Vienne une victoire de prestige face à son compatriote le vétéran Thomas Muster, qui tentait un ultime retour à la compétition.

C'est en 2014 lors du Masters 1000 de Madrid que l'Autrichien signe sa première grosse performance en battant le n°3 mondial Stan Wawrinka qui venait de remp
orter l'Open d'Autralie trois mois plus tôt. Pendant l'été, il atteint la finale du tournoi autrichien de Kitzbühel, sa première sur le circuit principal. A l'US Open il parvient à terrasser Gulbis qui mena deux manches à zéro.

 Il fut tout près de battre Andy Murray en quart de finale de Miami en 2015, menant d'un set et d'un break. Cette année-là il soulève ses premiers trophées sur le grand circuit : Nice, Umag et Gstaad.

En 2016, il réussit une excellente tournée sud-américaine en décrochant deux titres. Il remporte d'abord Buenos Aires en s'offrant 
notamment le roi de la terre battue Rafael Nadal, non sans avoir écarté une balle de match. Il réussit encore un beau tournoi la semaine suivante à Rio de Janeiro, en surclassant le 6ème joueur mondial David Ferrer 6/3 6/2 en quart de finale. Mais il est fatigué et perd en demi-finale face à un inconnu répondant au nom de Guido Pella. Il s'impose enfin à Acapulco grâce à des victoires sur Dimitrov, Querrey et Tomic. Au printemps il se défait de Federer lors du tournoi de Rome, mais n'ira pas plus loin que les quarts, victime de Nishikori. Il parvient à conserver son titre à Nice en disposant de Sasha Zverev en finale. Il atteint les demi-finales de Roland-Garros après des victoires sur Zverev; Granollers et Goffin. Il s'incline alors sèchement face au meilleur joueur du monde Novak Djokovic. La transition sur herbe se passe pour le mieux avec un titre à Stuttgart, après qu'il ait notamment écarté deux spécialistes de cette surface : le convalescent Roger Federer puis le joueur local Philipp Kohlschreiber.



Son entraîneur :

Günter Bresnik





Ses titres :

0 Grand Chelem 0 Masters 0 Masters 1000 1 ATP 500 6 ATP 250

Nice 2015 Umag 2015 Gstaad 2015 Buenos Aires 2016 Acapulco 2016

Nice 2016 Stuttgart 2016